Auteur : Adrien Myers Delarue

Adrien Myers Delarue

Résidant à Paris, A.M.D est fan de Rob Zombie, de David Lynch et des bons films d'horreurs bien taillés. Sériephile modéré, il est fan de cultes comme X-Files, Lost, ou DrHouse, ou d'actualités comme Daredevil ou Bates Motel.

Mais encore:

Les articles de l'auteur

Chroniques d’un parigot à Avignon : DAY ONE.

T’arrives à la ville du théâtre à 14h30 un samedi, tu crèves de chaud. Tu connais, bien sûr, t’y vas tous les ans, t’attends même que ça toute l’année. Cette fois, t’es avec un pote en coloc pour une semaine, avant de reprendre en famille la semaine d’après. Avec 300€ en poche tu vas devoir t’occuper de la bouffe, des produits ménagers (gracieusement non-fournis par ta logeuse), et bien sûr des spectacles. Une moyenne de 12€ par pièces avec tarif réduit, quand même. Enfin bref tu t’en fous, t’étais prévenu alors t’es pas là pour te plaindre, allez, vite, le...

Read More

Transformers : L’âge de l’extinction : Rock the Bay.

Michael Bay, selon moi, est un de ces réalisateurs sujets à un paradoxe assez répandu dans le monde des blockbusters hollywoodiens: souvent bénéficiaire de scores titanesques au box-office mondial; il est pourtant victime d’un lynchage permanent par la presse culturelle, accusé, parfois à tort, de stupidité inquiétante. Quelques années après les évènements survenus dans La Face Cachée de la Lune, les Transformers, Autobots comme Decepticons, sont traqués par le gouvernement sous couvert d’assurer la sécurité de la race humaine. Mais le but des gouvernants, contrôlés par une société futuriste, n’est d’autre que de créer une nouvelle race de Transformers,...

Read More

Mister Babadook : le gentil fantôme

On était en droit d’attendre beaucoup du premier film de Jennifer Kent, « Mr Babadook », acclamé à Gerardmer (si, si, c’est supposé être bon signe) et avec pour postulat de faire plus qu’un simple film d’horreur, à savoir une oeuvre intimiste et avant tout personnelle.  Le cinéma d’épouvante fait, depuis quelques années, peine à voir pour qui est accro à celui des années 80. Mis à part, quelques auteurs talentueux (Rob Zombie, Scott Dericksson, James Wan), peu de films du genre sortent en salles, et ceux pour qui c’est le cas font souvent peine à voir (le récent The Baby). Ne parlons pas des remakes des...

Read More

Albert à l’Ouest, de Seth McFarlane : au Far West, rien de nouveau…

McFarlane, que cela soit dit, est typiquement à l’image des réalisateurs américains que j’ai du mal à apprécier, même avec la meilleure volonté du monde. Auteur d’une série plus ou moins identique aux Simpsons ou à South Park (sans pour autant réussir à atteindre leur niveau de qualité), il est également réalisateur d’un film assez drôle mais oubliable et sauvé par ses interprètes, le surestimé « Ted ». Albert à l’Ouest, nouveau McFarlane reprend le style narratif du précédent film: introduit par une voix-off rigolarde, il nous conte l’histoire d’un looser qui ne bouge jamais le petit doigt pour améliorer sa vie, si...

Read More

Jersey Boys, de Clint Eastwood: the Scorcese Effect

Présenté au Champs-Elysées Film Festival, Jersey Boys sort aujourd’hui. Il est difficile de résumer en quelques lignes la carrière de Clint Eastwood. D’abord cowboy pour Sergio Leone, il s’est vite tourné vers la réalisation, avec une filmographie pour le moins éclectique : un drame avec « Million Dollar Baby », un biopic avec « J.Edgar », et j’en passe, Clinty a prouvé qu’il savait y faire dans de nombreux domaines. Et « Jersey Boys », son dernier né, ne fait pas exception à la lettre. Inspiré de la vie d’artistes musicaux pop-rock bien connu des 70’s, les Four Seasons, le film est une véritable réussite, et...

Read More

Kiss of the Damned, de Xan Cassavetes: Real Vampires.

Adrien continue de couvrir le Festival des Champs Elysées avec Kiss Of The Damned, film toujours inédit dans nos contrées. Voici l’histoire d’une rencontre, entre un humain et un vampire. Ils tombent tout de suite amoureux mais ne peuvent construire une relation en raison de la nature vampiresque de l’un d’eux. Il va donc falloir que l’humain soit mordu pour devenir un vampire. Dissipons les doutes tout de suite: Kiss Of the Damned n’est pas un remake de « Twilight » (on évitera de critiquer ce dernier ici, tirer sur l’ambulance c’est pas notre genre… Hein?). Enfin si, tiens, c’est un...

Read More

Ping Pong Summer, de Michael Tully : The Eye of the Tiger

Un film peut être réussi pour plusieurs raisons. Il peut être intelligent, faire réfléchir le spectateur, l’impressionner graphiquement, et plus encore. Ce qui me plaît, moi, au cinéma, c’est le fait de ressentir des choses, j’aime que le film me touche droit au cœur, j’aime quand je me sens concerné. Cela dépend du spectateur bien sûr, mais je crois que c’est une des choses les plus compliquées a transmettre au cinéma, les sentiments. Été 1985. Radford Miracle et sa famille posent leurs valises à Ocean City, Maryland pour les grandes vacances. Jeune adolescent solitaire mais sympathique, Rad est obsédé...

Read More

Boyhood : Big As Life

Autant le dire tout de suite, Richard Linklater n’a pas choisi la facilité en réalisant Boyhood, projet pour le moins ambitieux, puisque le tournage s’est prolongé sur 12 ans. Le but était clair: suivre l’évolution d’un garçon de 6 à 18 ans, non pas de manière documentaire mais bien en restant dans le domaine de la fiction, de sorte que tous les personnages sont bien des acteurs et pas des humains filmés en temps réel, d’où la durée du film, 2h45. Pourtant, l’illusion est presque parfaite. L’évolution des personnages est bien celle de la vie, et ne s’embarrasse pas...

Read More

La chambre bleue, de Mathieu Amalric

Retour sur un film qui passe inaperçu avec La  Chambre Bleue de Mathieu Amalric. Il est difficile, en ce moment, de voir des films indépendants au cinéma, tant ceux-ci semblent écartés des salles obscures parisiennes. On ne se souvient que trop bien de la frustration qu’avait engendré le laps de temps scandaleusement court dont avait bénéficié le dernier film de Resnais, par exemple, resté une unique semaine à l’affiche. Certains autres, tels que le dernier film d’Abel Ferrara, n’ont même pas eu droit à une sortie au cinéma, sans doute de par leur caractère trop subversif. Comme nous avions pu...

Read More

Godzilla : taillé trop gros

Quoi de mieux que Godzilla pour qu’un nouveau rédacteur fasse son entrée sur Small Things ? Adrien nous parle du film de Gareth Edwards. Depuis un certain nombre d’années maintenant,  le cinéma à sensation, principalement américain il faut l’admettre, nous arrose de films-catastrophes, alliant explosions, catastrophes à l’échelle planétaire et autres scientifiques irresponsables. Parfois ça fonctionne, et on se retrouve devant le Cloverfield de Matt Reeves, ou encore devant le Phénomènes de M.Night Shyamalan. Parfois, ça fonctionne moins et on a du Rolland Emmerich, pour ne pas le citer. Au cœur de ces deux hypothèses s’en situe une troisième,...

Read More