Auteur : Tom Witwicky

[Critique] Crazy, Stupid, Love (2011)

Réalisé par John Requa (I Love You Philip Morris) et Glenn Ficarra(I Love You Philip Morris). Avec Steve Carell (The Office), Ryan Gosling (Drive, The Notebook), Julianne Moore (Evolution) Une nouvelle comédie romantique, un nouveau rôle de quarantenaire loser pour Carell, un nouveau rôle de beau gosse pour Ryan Gosling ? Je dirais oui à tout, mais un oui mais ! Ce film est formidable sur bien des points. Si j’ai lâché ma petite larme au début, au milieu et à la fin, ce n’est pas pour rien. Cal (Steve Carell, formidable) a quarante ans et sa femme veut le divorce. Jacob, futur trentenaire, enchaine les aventures d’un soir. Le point commun ? Ils vont se rencontrer alors que Cal noie son chagrin à un bar. Jacob le prend sous son aile. Un soupçon de Hitch rend le film tout de suite sympathique, Steve Carell et Ryan Gosling sont de suite en alchimie. Cette partie coaching finie, on passe aux histoires de chacun avec les codes de la comédie romantique repris mais ça n’entâche en rien la qualité du film grâce à des acteurs vraiment justes et à un travail sur le geste et le regard plus qu’intéressants.  Steve Carell est d’ailleurs monstrueux dès que les larmes commencent à monter en lui comme dans l’une des premières scènes du film, terriblement juste (à mes yeux surtout). La caméra n’hésite pas à utiliser le gros plan dans les déplacements de chaise, de mains, il y a une recherche dans la quête de la proximité, du contact qui m’a beaucoup intrigué. Emma Stone est aussi dans le...

Read More

The Office – 8×01 – The List / 8×02 – The Incentive

Retour pour une huitième saison d’une des meilleures comédies actuelles. Steve Carrell s’en est allé et on se demandait tous comment la série pouvait survivre. Verdict plutôt positif ! (attention spoilers vu la situation de la série à la fin de la saison 7 !) Michaël Scott est parti bien avant la fin de la saison dernière pour laisser le temps au public et aux scénaristes de se familiariser avec le nouveau visage de la série. L’idée était bonne, surtout que l’on nous présentait des possibles successeurs plus ou moins connus auxquels s’ajoutent nos employés bien connus, avides de pouvoir. Dès le premier épisode, la décision est prise, Andy Bernard, le Nard Dog, est le nouveau boss. Concrètement, dans la série, ce n’était pas le plus apte, côté business de la série, c’est tout à fait logique. L’acteur a profité du succès de Very Bad Trip 2 pour asseoir encore plus sa célébrité et le public devait identifier le personnage qui allait « diriger » la série. La saison débute par un prégénérique de folie avec le planking, cette mode de s’allonger un peu partout et de ne pas bouger. Version The Office, ça donne un bon gros délire qui m’a fait pisser de rire. Le générique arrive avec Andy qui le conclut. Il faudra s’y habituer. La seule modification véritable est la confirmation que James Spader devient le nouveau super boss de Dunder Mifflin et pendant les deux premiers épisodes, il sera...

Read More

[Critique] Comment tuer son boss ? (2011)

Titre VO : Horrible Bosses Réalisée par Seth Gordon (Breaking In, The Office). Avec Jennifer Aniston (Friends), Jason Bateman (Arrested Development) , Colin Farrell (Phone Game), Kevin Spacey (Usual Suspects) Prenez Very Bad Trip, enlevez Las Vegas, rajoutez une histoire qui parle à tout le monde et ça donne une des meilleures comédies de l’année. Je ne donnais pas cher de cette comédie et pourtant, derrière un cast intéressant se cache une histoire hilarante. Les trois compères, Jason Bateman, Jason Sudeikis et Charlie Day forment un trio survolté à l’instar du trio de Very Bad Trip. Le film va à cent à l’heure et les seconds rôles sont formidables, Jamie Foxx en MotherFucker est à se tordre, Jennifer Aniston en nympho est, pour une fois (ça n’engage que moi) sexy, Kevin Spacey jubile en salopard (comme dans Swimming with Sharks – 1995) et Colin Farrell est méconnaissable ! C’est un plaisir de suivre les tribulations du trio qui tente d’éliminer leurs patrons respectifs. C’est typiquement le genre de comédie américaine de l’été, fraîche, rythmée et surtout drôle. On dirait du Farelly sans la caricature de l’être humain dans ses travers les plus noires, ici le scénario touche un aspect du quotidien un peu malsain mais le film évite d’être moralisateur pour être plutôt dans le délire complet. Au final, tout rentre dans l’ordre d’une certaine manière… Le film trouve son audace en allant vraiment là où il doit...

Read More

[Critique] The Nines (2007)

Film de  John August (scénariste de Big Fish, Charlie et la chocolaterie), avec Ryan Reynolds (Green Lantern) Quand on tombe sur des bandes-annonces intriguantes de films inconnus, on est de suite sur le pied de guerre pour tenter de le trouver et de se faire un avis. Pour The Nines, je suis tombé sur le film en allant de trailer en trailer. Allais-je tomber sur une petite perle comme The Man From Earth ou One Week ? (ahah je vous intrigue aussi avec ces titres hein ?) Comment résumer le film… Ryan Reynolds interprète trois personnages dans les trois parties du film et côtoient d’autres personnages qui interviennent dans chaque partie/vie. Gary est un acteur en perdition,  Gavin est un scénariste talentueux et Gabriel est un père de famille… Seulement voilà entre les trois parties, des choses reviennent… comme le fameux « cherchez les neuf » qui intriguera plus d’un spectateur car la réponse n’est pas la solution finale du film. Dans la première partie, les relations avec les personnages prennent un tournant étrange et fait passer le film pour une joyeuse fumisterie mais l’ambiance devient pensante dès que les fameux Nines sont évoqués. Au détour de dialogues, on sent que le personnage se sent mal à l’aise dans cet environnement. Il faut dire que dans l’introduction du film, le personnage se rend compte qu’il n’a pas de nombril mais l’idée est totalemnent abandonné et donne un indice sur la...

Read More

[Be The Change] On s’ouvre au monde ?

Il y a des idées qui font sourire. Elles rendent le quotidien moins monotone, c’est utile à la société ! Je ne parle pas des post-its sur les fenêtres ^^ mais du window art, voyez plutôt c’est magnifique 🙂 http://thechive.com/2011/10/03/marker-window-art-is-the-poor-mans-real-art-27-photos/ On passe à quelque chose de différent, plus humain, c’est une vidéo assez touchante ! Sarah Churman a 29 ans et est née sourde, elle va entendre pour la première…...

Read More

blink-182 – Neighborhoods (2011)

On attendait ça depuis des années, blink-182 revient avec un sixième album studio. On craignait beaucoup de choses pour cet album, une influence trop forte de Angels and Airwaves, un manque d’ambition, l’appel de l’argent, un manque de pêche punk…. et puis finalement non. Cet album est un petit bijou.

Read More

Death Valley – 1×01/04

Série avec la fille de Ben dans Lost, le mec qu’on a vu dans une série mais on sait pas laquelle et d’autres gens inconnus. Oh My…. prenez Dead Set, l’excellente mini-série zombiesque, prenez REC, mélangez à la sauce MTV et vous aurez Death Valley, une tuerie ! Pour faire court, on suit une équipe de tournage et une équipe de flics à L.A.. La première filme la seconde. La région est la proie aux loups-garous, vampires et zombies, pourquoi? Comme ça. Et ça donne une série terriblement fun. Ca gicle, ça jure, c’est drôle, c’est rythmé et franchement c’est loin d’être con. On accepte le pitch de départ de suite, on ne se demande pas pourquoi la ville est une Bouche de l’Enfer ambulante, surtout que les flics ont des armes spécifiques, l’histoire est rendue crédible par des petites explications de cas, il y a un univers clairement établi dans la série. Les personnage s sont tous à la limite du benêt et du cliché mais le spectateur s’en fiche totalement ! Death valley est une bouffée d’air frais même si le genre ne se prêtait pas. L’équipe de tournage n’est qu’un prétexte pour apporter un petit plus et clairement le choix de réalisation ne rend pas service à ce sujet car la caméra type documentaire est autant utilisée lors que le point de vue est télévisuel que fictionnel....

Read More

HIMYM – 7×01 – The Best Man / 7×02 – The Naked Truth

6 ans déjà que la série existe, ça fait assez long dans le paysage télévisuel d’aujourd’hui ! Il faut dire que la série se porte très bien côté audiences avec un public toujours présent malgré une baisse sensible de qualité depuis deux ans. Cette saison 7 (la série est certaine d’avoir une saison 8) démarre sur un mariage, celui de Barney… est-ce un flash forward ? Eh bah oui, la série use et abuse des fausses pistes, on le sait, les deux épisodes le montrent d’ailleurs très bien avec Barney qui tente de reconquérir Nora ou Marshall qui doit ruiner le mariage de Punchie et on sait que ça arrivera à la toute fin, par le plus petit des hasards, quand les story lines lancées durant l’épisode seront prêtes à s’imbriquer pour une morale bien pensante. Episode type, classique mais contenant des choses qui vont lancer la saison : Robin et son crush pour Barney, Nora et Barney, le bébé de Lily (tout ça va nous faire chier en trois épisodes) et le retour de Ted en quête d’amour (il était temps). Que nous réserve le couple Barney / Nora ? peut-être vont-ils être d’une fraîcheur inattendue et délivrer des moments savoureux ? Qu’en est-il de Ted qui retrouve Victoria ? Marshal et Lily vont-ils tomber dans la caricature du couple attendant bébé ? Bébé va t-il ruiner la série ? Deux honnêtes épisodes avec une scène d’anthologie totalement hors propos (montrant les talents de Neil et...

Read More

Community – 3×01 – Biology 101

On recommence les critiques pour la saison 2011 – 2012 avec Community. Cette année, je tenterai de faire une rapide review de chaque épisode de chaque série que je vois. La folle équipe de Greendale est de retour avec un épisode assez survolté, au rythme de fou qui révèle quelques petites perles. On commence par une séquence musicale qui me fait regretter une chose : que la série n’ai pas tenté d’en faire un épisode complet sur le genre ! [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=wUxpGn9LsaE&feature=share] L’équipe est tellement douée, elle a réussi à fournir un épisode en pâte à modeler en peu de temps, à faire un morceau de dessin-animé, à détruire les décors et fournir des scripts totalement décalés ! Merde ! Le groupe a perdu Pierce et se rende à l’évidence que ce ne sera plus pareil. cependant il tente de revenir malgré les arguments de Jeff. Du côté du Dean, il a à faire à monsieur John Goodman en Dean au charisme redoutable. Abed a sa petite story line à lui avec le retour de Cougar Town en mid-season, ce qui le perturbe ^^ Excellentes scènes pour ceux qui ont l’esprit un peu ouvert sur le monde des séries. Chang vit dans l’aération et apparaît sporadiquement mais finit par trouver un nouveau rôle à la fin de l’épisode et qui va lancer un peu le personnage : il s’occupe de la sécurité du campus !...

Read More