Auteur : Thomas Wachnicki

[Concert] Yellowcard – 5 septembre 2011 – La Flèche D’Or

Un mot : EPIC. Je vous avais déjà parlé de Yellowcard (je reviendrai plus précisément sur eux dans la partie 3 de mon dossier sur les groupes que j’écoute) et après la claque que je me suis pris en les écoutant, je n’ai pas hésité longtemps à venir au concert. Mais le verdict est clair: je suis trop vieux pour ces conneries Premier concert de YC pour moi, je m’attendais à un peu de mouvement mais là ce fut dantesque ! Après avoir rejoint YCF aka Muriel et les autres du forum, le before fut très agréable, j’ai ENFIN vu mon p’tit Valentin ^^ qui est AWESOME like me. Par contre je n’ai aucun souvenir des noms des autres personnes :/ à part bien-sûr notre Muriel INTERNATIONALE ! On distribue nos cartons jaunes et on tente d’expliquer leur utilité ^^ On devait les brandir à un certain moment et surprendre le groupe mais peu de gens les ont brandi et le groupe n’a rien vu ! Aprés la bonne ambiance, les portes s’ouvrent et je découvre la salle qui est d’une taille assez surprenante puisque la scène est en fait à un mètre de moi sans que je m’en aperçoive ^^ L’attente fut longue et après quelques petits moments encore bien sympas, ME est arrivé. Sorte de clone de MUSE, ME est une surprise agréable malgré un genre totalement différent de YC. [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=-M54n0aDm0w&feature=player_embedded] Le chanteur a une voix...

Read More

[Critique] La Planète des Singes : les origines (2011)

Film de Ruper Wyatt, avec James Franco (127 Heures), Tyler Labine (Mad Love, Reaper), Freida Pinto (Slumbdog Millionnaire) et John Lightow (Dexter) Parmi les nombreuses adaptations ou les multiples remakes ou les mille et un  reboots, La Planète des Singes est, avec X-Men First Class, l’une des bonnes surprises de cet été malgré des défauts assez conséquents si on s’attarde en détails sur le film. Très prévisible et linéaire malgré une réalisation très très fluide, ce film est bourré d’incohérences. D’habitude, je ne fais pas trop gaffe à ça mais quand un film tend à m’ennuyer, je ne vois que ça. Non le film n’est pas soporifique, simplement, la prévisibilité des évènements gâche mon plaisir. Certes Transformers ou d’autres films sont tout aussi prévisibles mais ils sont moins linéaires ! Il n’y a aucun grand rebondissement dans le film. Ajoutons à cela des incohérences par poignées et le film perd des points. (ATTENTION SPOILERS) Comment ne peut-on pas voir qu’un singe est enceinte alors qu’il est surveillé 24h/24 ? Comment peut-on décider de mettre fin à une expérience si la mère de César était agressive non pas par le produit mais parce qu’elle protégeait son enfant ? Comment laisse t-on sortir un singe sans préparer un sédatif ? Comment peut on laisser une voiture ouverte en pleine rue ? Comment les gardes ne peuvent ils pas voir les capsules de 112 par terre dans le « zoo » ? Comment César arrive t-il à rester chez James Franco alors que...

Read More

Friends With Benefits – 1×01-06

Série de Scott Neustadter et Michael Weber (scénaristes de 500 jours ensemble) avec Ryan Hansen (Veronica Mars, Friday 13th), Jessica Lucas (Cloverfield) et Danneel Harris (One Tree Hill) L’histoire est simple : des trentenaires, à New-Y… ah non Chicago qui parlent de leur vie sexuelle et amoureuse. Le plus ? ils sont fuck buddies, fiends with benefits, fuck friends enfin tout ça quoi. La série a atterri cet été sur NBC au lieu d’un mid-season l’année dernière et les audiences sont catastrophiques, on peut déjà dire adieu à cette série qui ne révolutionnera pas le genre mais qui a quand même des petites qualités. Avec Happy Endings, Traffic Light et autres Mad Love, la série à trentenaire refait son apparition et pullule sur les grilles avec peu de succès. La recherche du nouveau Friends ou How I Met est un exercice difficile et même si les séries citées sont très sympathiques, il reste que l’essentiel doit être là : des personnages intéressants. Si Happy Endings a cette petite touche moderne (comprendre un peu geek, dans l’air du temps) et des acteurs plutôt bons, le reste tente de ne pas se noyer vers des caricatures de personnages ou carrément des non-personnages. Friends With benefits avait l’avantage d’avoir été créée par les deux scénaristes de l’excellent 500 Jours Ensemble et l’espoir pouvait être permis. Hélas, le pilote est terriblement plan-plan, le casting...

Read More

[Critique] Green Lantern (2011)

Film de Martin Campbell (Casino Royale, Zorro) avec Ryan Reynolds (Blade 3, Buried) et Blake Lively (Gossip Girl) Le flop de l’été pour Warner est arrivé en France et ne marche pas plus ! Le film est effectivement passable à la limite du divertissant. Après plus d’une heure 45 de film, le constat est là : tout ça pour ça malgré un capital sympathie suffisant. DC Comics a vraiment du mal à faire autre chose que du Batman puisqu’après l’echec de Superman Returns qui n’a pas fait l’unanimité, le projet avorté de Batman/Superman, les arlésiennes Flash et Wonder Woman, DC se devait de rebondir. Green Lantern est presque un miracle. Au-delà du cast qui me gêne un peu, étant donné que Ryan Reynolds a déjà joué Deadpool, un super-héros et que, pour moi, un acteur ne doit pas endosser plusieurs costumes (comme Halle Berry ou Chris Evans !) surtout que l’on voit tous Ryan en Flash ! Le film est visuellement beau, l’univers de Green Lantern très Space opera se revèle très riche, peut-être un peu trop vu les explications un peu maladroites. Hal Jordan est sensé tout savoir grâce à l’anneau mais il demande quand même qui fait quoi sur Oa, la planète des Lanterns… Le côté introductif des personnages, de l’univers et des enjeux, prend beaucoup de place dans le métrage sans ennuyer vraiment. Simplement, il y a trop...

Read More

T’écoutes quoi #5 : Dan Black, Travis Barker et Kid Cudi

Découvrir des choses, c’est bien, mais écouter d’anciennes choses du placard c’est tout aussi bien, au moins ons ait à quoi s’attendre 🙂 Dan Black – Symphonies J’avais bien apprécié son album solo surtout Symphonies qui est une ballade electro très sympathique et le clip est très bien foutu ! [youtube L34HL6vEYAA] Sharam featuring Kid Cudi – She came Along Je suis tombé sur cette chanson par je ne sais quel hasard. j’aime assez l’ambiance et le rythme de la zick. [youtube og6FKcgRzjQ]   Travis Barker – Let’s Go Un album d’un batteur c’est rare ! Un album de hip-hop par un batteur c’est encore plus rare ! Le batteur de Blink-182 a sorti il y a quelques mois un album avec entre autres Lil’ Wayne, Busta Rhymes, Kid Cudi, Snoop Dogg…. Le single Let’s Go est d’une efficacité sans nom 🙂 [youtube...

Read More

Back To The 90s – Episode 1

Petit retour vers mon enfance/adolescence avec des tubes oubliés, moins ringos que ceux des années 80 (surtout quand on parle des français), de l’eurodance surtout mais aussi des petites « perles d’artistes » très vite disparus. Petite bluette sympathique qui avait connu un petit succès 🙂 [youtube 3YaStzbltk4] L’incontournable groupe d’eurodance des années 90, une bombe vendue à près de 3 millions d’exemplaires [youtube aFd5Cci_pE4] Un tube dance de malade, une demi-douzaine de notes, un rythme crescendo et nous voilà de retour sur la piste ![youtube jHrcb0BclLA] Un tube français assez frais, dans la vague rap cool des années 90 avec IAM, Mc Solaar et autres Alliance Ethnik (oui de tout et rien) qui pourrait encore marcher aujourd’hui, non ? [youtube Whkat3huzo8] On termine avec l’année 1999 et une petite chanteuse qui aura fait danser collé-serré des jeunes pendant quelques semaines. [youtube...

Read More

[Vue d’ensemble] Californication

Diffusée en France sur M6 en troisième partie voire quatrième partie de soirée, Californication ne mérite pas tant que ça son image de série trash. Elle ose oui mais toujours avec humour et second degré. On a beaucoup parlé de la série pour deux raisons : le sexe et Duchovny. Oui, le sexe est présent mais beaucoup moins maintenant, il est même, à l’instar de Journal Intime d’une Call-Girl, propice à des scènes plutôt comiques. Oui, Duchovny arrive à faire oublier son rôle dans X-Files et domine la série de son charisme. Mais en fait, Californication est surtout l’histoire d’un homme perdu qui a bien du mal à chasser ses démons. Les deux premières saisons sont à voir absolument, les personnages et l’ambiance sont assez subtils par-delà les apparences. La saison 1 achève les critiques avec un épisode sur le père de Hank d’une rare justesse quand un épisode de la saison 2 raconte la « jeunesse » du couple Hank/ Karen. La série mûrit d’épisodes en épisodes et s’éloigne de la simple série trash et gratuite. Il est évident que la série n’allait pas révolutionner le genre et c’est d’ailleurs ce qu’on peut lui reprocher : un manque d’audace. Etrange quand on parle d’une série un peu trash mais en fait Californication ne parvient pas vraiment à passionner et raconter des histoires très prenantes. La série ne raconte rien sauf  l’errance de personnages mais on ne...

Read More

[Critique] The Troll Hunter (2010)

Film réalisé par un norvégien avec des norvégiens donc inutile que je vous en parle ? Un film bardé de prix, norvégien et fantastique, c’est suffisant pour éveiller la curiosité de cet objet original et curieux. Un groupe d’étudiants part à la recherche d’un chasseur qui semble en savoir d’avantage sur les mystérieuses attaques qui se déroulent dans une région de Norvège. Il découvre assez vite que tout est une affaire de… trolls ! La « mythologie » ancrée dans des éléments somme toute normaux est une valeur ajoutée sympathique. En effet, les légendes scandinaves sont la base de ce film qui tendent à rendre crédible ces « on dit ».  Les lignes électriques sont un enclos à trolls, les moutons sont un frigo ouvert, les pierres des montagnes sont des défouloirs à trolls… autant d’éléments qui sont intelligemment expliqués. Troll Hunter fait parti de cette génération de films bercés par Blair Witch. Les Rec, Cloverfield et autres Paranormal Activity marchent plus ou moins biens et voilà que Troll Hunter prend ce parti-pris formel. La manière de filmer, à la « mockumentaire » renforce cette idée de vouloir à tout prix crédibiliser l’histoire. Deux soucis : cette façon de filmer est éculée et la manière de le raconter est ratée. Comment être crédible si on nous balance dès le début qu’avec 293 minutes de rushes, ils ont remonté le tout pour en faire un film et nous offrent une histoire bardée de plans et séquences somme toute inutiles ? Comment...

Read More

[Achat] Un monstre, un monde, un masque

Les joies du shopping improvisé, l’ingéniosité des vendeurs qui vous mettent l’eau à la bouche en promettant 4CD pour 20 euros, 3 blurays pour 30, 2 séries pour le prix d’une et demie, un livre ouvert, un livre acheté 😉 Un petit tour au Virgin de La Défense et me voilà reparti avec trois galettes bleues.       The Mask ! Enfin dispo en bluray depuis peu, il va rejoindre ses petits frères Dumb and Dumber et autre Truman Show dans ma collection Jim Carrey, acteur que j’adore ! La copie semble excellente et il était attendu depuis des années dans ce format. Un film qui avait révolutionné les effets spéciaux à l’époque (1994) en proposant l’univers décalé de Tex Avery (en résumant) avec une comédie survitaminé. Surtout,r ares sont les films qui sont parvenus à lancer deux carrières comme celles de Cameron Diaz et de Jim Carrey. Un film vraiment à part qui est trop peu rediffusé à la télévision. je vais enfin pouvoir le savourer en VOST vu que je n’avais pas acheté le DVD 😉 La VF est pourtant cultissime avec la voix d’Emmanuelle Curtil mais je dois découvrir ce film dans sa langue d’origine.     Ensuite nous avons deux films esthétiquement exceptionnels mais pour deux raisons complètement différentes.       Cloverfield est un peu la matérialisation de mes rêves les plus mouvementés,...

Read More

[Critique] Super 8 (2011)

Film écrit et réalisé par JJ Abrams (Star Trek, Lost, Fringe) avec une belle bande de jeunes talents. La surprise de l’été US (125 millions de dollars, mieux que Green Lantern) arrive en France la semaine prochaine. Produit par Spielberg, écrit et réalisé par un des producteurs les plus en vus, voici Super 8, sorte de cliché d’antan, à l’époque où le cinéma prenait son temps. Souvent comparé avec E.T. ou les Goonies, Super 8 est effectivement un hommage vrombissant au cinéma Amblin que Tonton Spielberg proposait, des Goonies aux Gremlins en passant par ses propres films. Une bande de jeunes garçons termine un film de zombie en super 8. Pendant le tournage d’une scène, ils sont témoins d’un accident spectaculaire de train qui a libéré une créature extra-terrestre. Résumé comme ça, le film a de quoi faire rire, cependant nous avons bien affaire à deux entités scénaristiques différentes qui coexistent avec un tout petit de maladresse. L’histoire des enfants se suffit largement à elle-même, le traumatisme du jeune Joe qui a perdu sa mère sert de point de départ à cette chronique pré-adolescente qui se suit avec bonheur. La mère de Joe a eu un accident dans son usine alors qu’elle remplaçait Louis Dainard qui, depuis, s’en veut au point de sombrer dans l’alcool et de malmener sa fille, Alice qui rejoint le petit groupe des garçons pour...

Read More