Wrecked avait commencé sa saison 2 mollement en proposant une situation peu encourageante. C’était mal connaître les scénaristes.

Spoilers sur certains événements mais légers.

On avait laissé nos survivants avec un mince espoir de voir leur calvaire finir. Un bateau se rapprochait de l’île. Seulement, ce sont des pirates qui ont débarqué avec la simple mission de les piller. Trois épisodes plus tard, nous n’étions plus dans une savoureuse comédie au concept simple. La série perdait déjà son capital sympathie en abusant de cette intrigue peu drôle. Toutes les intrigues se centralisaient autour de Barracuda et ses soldats. Heureusement, les scénaristes ont fait avancer la série d’épisode en épisode proposant, au final, une saison supérieure à la première !

wrecked saison 2

Les 6 épisodes suivant cette première partie sont d’une densité rare. Dans un rythme soutenu aidé par un montage exemplaire, la série gagne en intensité et les rires fusent. N’hésitant jamais à créer la surprise au détour d’un dialogue ou allant loin dans les idées farfelues, Wrecked développe un pouvoir comique immense. Quittant ses bases pour offrir un nouveau décor, Wrecked se renouvelle avec efficacité, n’oubliant jamais d’offrir un décalage immense dans les situations. Entre une rescapée qui croit qu’elle est enceinte et dont la situation (et la grossesse) va empirer pour nous offrir un épisode hautement WTF, une croisière spéciale Red Hot Chili Peppers et une scission entre les propres et les sales, Wrecked joue de toutes les situations.
Cet épisode marque un recast notable puisque Eliza Coupe (Happy Endings, Scrubs) laisse sa place à la non moins délurée et efficace Erinn Hayes.

La fluidité des situations et des dialogues ont même l’audace de faire quelques références à la pop culture de manière vraiment pertinente. La séquence (voire même une bonne partie de l’épisode) où les rescapés se voient résumer les saisons de Game Of Thrones qu’ils ont loupées est brillante et les clins d’oeil à The Office sont parfaits. Le timing est parfait et rarement nous aurons vu une comédie aussi rythmée et énergique. Chaque personnage trouve un rôle à sa mesure et les limites psychologiques de chacun ne sont jamais mises à mal. Chacun semble cohérent dans la situation donnée. Les rôles changent sans cesse et on se plait vraiment à voir les personnages s’en sortir.

https://www.facebook.com/WreckedTBS/videos/1856261994689994/

 

Il y a une vraie unité de temps et d’action durant les derniers épisodes, le suspens est grand et les scénaristes jouent avec nous. Rappelez-vous de Corey (joué par l’excellent Rory Scovel), le survivant que personne ne semble connaitre et qui arrive en guest pour un épisode. On joue avec les codes et la façon de gérer les personnages secondaires ou de second plan. Du génie comique. Les scénaristes nous refont le coup et ça fonctionne à merveille. Et surtout, Corey apporte une belle intrigue qui court jusqu’à la fin de la saison. On ne lâche plus Wrecked !

Cette saison 2 s’annonçait molle mais en redynamisant les situations, la série gagne en efficacité et en pouvoir comique. On nage en pleine comédie survoltée, portée par une flopée d’acteurs très investis. Et si les changements apportés marquent aussi un concept très limité, on sent que Wrecked a des ressources avec notamment une scène finale qui augure un exercice d’écriture et mise en scène absolument dantesque pour la suite. Chapeau !