Apres deux premiers volets d’une excellente tenue et un troisième qui fonctionnait mieux dramatiquement qu’horrifiquement, Insidious revient pour janvier avec un quatrième film.

Tant que ça marche, pourquoi arrêter ? La saga est très rentable, les films sont d’une qualité reconnue et ont permis entre autres à James Wan d’asseoir sa réputation d’excellent réalisateur. Aucune faute de parcours n’est à noter et, au vu des premières images, ce n’est pas Insidious 4 qui va mettre fin à l’hegémonie de Blumhouse en matière horrifique …

Beaucoup d’informations dans ce premier trailer d’Insidious 4, qui se pare pour l’occasion et pour la première fois d’un sous titre, The Last Key (la Dernière Clé). Le film mettra-t-il enfin un terme à l’histoire du passé d’Élise, déjà largement évoquée par les deux précédents volets, pour se consacrer sur le futur ? Trop tôt pour le dire mais le ton fataliste du trailer le laisse penser. Comme pour le troisième film, on est mitigés par ces premières images, la réalisation a toujours l’air sublime mais les effets horrifiques semblent plus automatiques que jamais. Une maison hantée, une jeune fille possédée, l’arrivée d’Élise et des médiums, la saga risque de s’enfermer dans une recette. On ne peut toutefois pas vraiment reprocher à BlumHouse de s’inspirer de ce qui marche dans ses propres créations, et l’attente est là pour ce qui semble être un nouveau volet d’une intensité et d’une violence supérieures.

Le film sort en janvier aux USA, aucune date n’est pour l’instant communiquée chez nous mais l’écart n’est jamais très prononcé entre les deux dates. Il sera réalisé par Adam Robitel, realiateur de L’Etrange Cas Deborah Logan mais surtout scénariste de l’étonnamant réussi Parnormal Activity Ghost Dimension.

AMD