On s’intéresse enfin à Jerry dans cet épisode 5 de Rick and Morty saison 3.

Jerry, ce loser plus ou moins malgré lui, se retrouve embarqué dans une aventure avec Rick sur demande de Morty. Les deux hommes vont sur une station de loisirs où la mort n’existe pas (ce qui vaut beaucoup de gags dont le déjà culte « Lisa?« ). Rick et Jerry discutent alors de la situation et du divorce. Le personnage de Rick est encore une fois une grande gueule qui n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal tandis que Jerry continue d’être coincé entre le rôle de victime et celui de punching-ball.

L’épisode propose encore des scènes où les corps explosent, se déforment… et se permet même d’en faire son sujet principal : l’apparence est primordiale. De l’autre côté de la famille Smith, Summer s’est fait rejeter par son copain car elle n’est pas assez hot. Elle utilise alors une machine crée par Rick pour augmenter sa poitrine. Et ça tourne mal. Ne s’interdisant aucune limite, les auteurs parviennent sans mal à donner vie à leurs idées les plus incroyables. Une simple machine peut donner vie à l’improbable. Summer se retrouve alors dans une situation assez inconfortable.

rick morty

C’est cette notion de confort qui ressort de cette saison 3 de Rick and Morty. Les corps ne sont jamais à l’aise avec leur univers et procure une sensation de profonde… identification. Qui sommes-nous par rapport aux autres? C’est cette question que pose fondamentalement la série. Et cet épisode souligne habilement que nous ne sommes que de la chair qui se met en scène. Nos actes sont dangereux pour notre corps. Jerry est un raté, Summer veut être désirée et on se retrouve avec deux personnages en quête d’amour. Et si l’épisode se permet deux intrigues différentes, elles se rejoignent dans l’idée délicate que si nous sommes conditionnés dans des enveloppes maladroites. On retrouve cette idée dans certains petits gags comme la référence à Jeff Goldblum et la Mouche ou encore à ce fameux Lisa qui est cruellement génial. Il ne faut pas oublier le gag du SAV de la machine qui déforme qui, sous l’apparence d’une scène très drôle, renvoie encore à l’emprisonnement.

Mutiler le corps et l’esprit est l’intention et la motivation invraisemblables de la série. L’analyse est peut-être trop poussée, cependant cet épisode parvient sans mal à offrir du divertissement qui parait vide de sens. Il n’en est rien Rick and Morty est une série qui est devenue une oeuvre à part entière très rapidement. Elle confirme son statut de pépite avec cette saison 3.