Les derniers retours à faire parler d’eux sont ceux de Roseanne et de Will and Grace. Pourquoi? Pour l’oubli de leur conclusion.

SPOILERS sur les fins de Lost, How I Met Your Mother, Friends, Roseanne, Will & Grace

La tendance est aux revivals de bon nombres de séries. Pas plus tard que mi-juillet, le président de NBC Entertainment, Bob Greenblatt, annonçait vouloir faire revenir plusieurs séries phares de la chaîne comme The Office ou Urgences. Evidemment, quel patron ne voudrait pas revoir les gros succès de l’époque sur son antenne ?

Miami Vice / 2 Flics à Miami est en développement, MacGyver et Hawai Five-O ont fait leur retour sous forme de remake mais les vrais revivals n’ont pas été d’énormes flops. Si la saison 10 de X-Files a été un événement le temps de son premier épisode, ce retour s’est soldé par de sérieuses lacunes artistiques. Full House / La Fête à la Maison a opéré un virage plutôt cohérent sur Netflix avec une suite remake qui colle parfaitement au ton de la série mère. Prison Break est revenu sans faire aucun tandis que Gilmore Girls a réjoui les fans le temps d’un week-end.

Le gros morceau a été Twin Peaks qui a ravi seulement les fans les plus ardus semble-t-il et a buzzé sur une sorte de hype tripo-nostalgique qui n’intéresse qu’une poignée d’irréductibles. Et l’audience, très confidentielle, confirme que Twin Peaks est une série anecdotique pour le grand public malgré son aura et sa place dans l’Histoire des séries TV.

Il faudra attendre Will & Grace pour voir si le revival a du bon. Les fortunes diverses des séries sur le retour depuis 2 ans n’augure rien de positif. Et pour un spectateur qui a suivi et vécu avec des personnages pendant une poignée de saisons, qui a investi du temps et de l’émotion dans les histoires étalées, c’est très délicat de revoir une entité à qui on avait dit adieu.

C’est d’ailleurs le problème qui se pose avec Will & Grace et maintenant Roseanne dont le retour est prévu. Dans son ultime épisode en 2006, Will& Grace fait un bond de 20 ans et explique concrètement que les personnages ne se sont pas vus depuis 18 ans soit 2008… Embêtant quand le revival se passe en 2017..
Les personnages ont des enfants, ont changé de vie… bref le lot des conclusions qui veulent démontrer qu’un personnage peut vivre et évoluer hors écran. Et quand on décide un revival, on passe le contrat tacite avec le spectateur que les personnages que l’on connaissait reviennent quasi inchangés, sinon à quoi bon faire revivre une série avec ses gimmicks et son univers ?

Roseanne a un plus gros problème qui a marqué l’histoire de la série et même l’Histoire des fins de séries. La série va revenir pour 8 épisodes sur ABC avec une mission impossible : faire revenir quelqu’un de mort. A l’instar de Prison Break, Roseanne a du faire face à un final macabre.
À la fin de la saison 8, la famille Conner va au mariage de leur fille, mais le père Dan (John Goodman) a une crise cardiaque. Il s’en remet en saison 9.
Dans cette saison, la famille gagne à la loterie et sort de la pauvreté. Dans les 10 dernières minutes du dernier épisode, Roseanne dévoile que rien ne s’est passé comme ça. Dan n’a pas survécu à l’attaque cardiaque et la famille n’a jamais gagné à la loterie.

Imaginez un retour de Dallas avec un Bobby vraiment mort. C’est à peu près cette idée que les producteurs de Roseanne vont utiliser.
Le rêve n’était que la réalité.
John Goodman sera bien de retour.

Il faut comprendre que les producteurs souhaitent faire revenir la série que l’on a connu. C’est le sort de tout revival. Pour X-Files, c’était même plus « audacieux » et casse-gueule. La série étant devenue quasi impossible à comprendre pour ceux qui ont lâché dans les dernières saisons que Chris Carter, le créateur, a presque effacé la mythologie et les fils rouges des trois dernières saisons. Il ne reste plus que le fils de Scully qui a été abandonné et un vague complot. Le pire dans cette idée est que même Carter a osé effacer une grande partie de la mythologie en se disant que tout n’était qu’un vaste écran de fumée et que les nombreux mensonges et contre-vérités entendus dans la série n’ont été et resteront qu’un nouvel écran de fumée pour fatiguer la quête de Mulder et Scully. Migraine.

Nous voilà donc dans une époque où on tente de faire oublier la relation que l’on a avec une série, que son dernier épisode n’est pas un adieu mais juste un au-revoir déguisé. Les conclusions de séries renvoient désormais à une finalité contractuelle et non intellectuelle.

Attendons-nous à revoir Friends dans quelques années avec leur appartement qu’ils n’ont finalement jamais quitté, à apprendre que Ted a finalement passé toute sa vie avec la Mother ou que les naufragés de Lost étaient vraiment tous morts depuis le depuis le début… Ah mais ça au moins, ça peut empêcher un revival de la série de Damon Lindelof.