C’est aujourd’hui le début de la sixième édition de Série Series à Fontainebleau en Seine-Et-Marne : c’est dans ce cadre, entre le château et la forêt, que de nombreuses avant-premières, rencontres, conférences et masterclass vont rythmer ces trois prochains jours.

 

THE EUROPEAN SERIES SUMMIT. C’est ainsi que se nomme une section de ce festival, véritable point de rencontre pour les professionnels du petit écran européen.

Même si notre fil Twitter, nos amis ne cessent de nous recommander le dernier Game of Thrones, le nouveau Stranger Things … Toutes ces productions américaines reposent sur un budget faramineux où certains épisodes dépassent la dizaine de million de dollars. C’est un point extrêmement important sur lequel se démarquent les séries européennes : faute de moyen, il faut des idées. L’intelligence de ces séries, la réflexion apportée, le message parfois politique, souvent social (thème de l’édition 2016 tiens tiens …) donnent ses lettres de noblesses aux séries, les différenciant de blockbusters.

Souvent raillés, les séries européennes ne dénotent pas. Vu le faible niveau actuel des séries françaises (même si il est en progression), on a tendance à croire que ce niveau est similaire partout en Europe, que ces séries ne sont qu’une farce, c’est oublier nos amis Scandinaves, Britanniques, Belges, Allemands … dont la qualité des séries feraient rougir outre Atlantique.

Tout porte pourtant à croire que ce virage n’a pas encore été prit par les chaînes ou même le public. Si Arte est un exemple en la matière, on attend toujours de découvrir encore de nouvelles séries européennes sur nos écrans après les succès de Trapped, The Peaky Blinders, Beau séjour … 3 séries découvertes à Série Series. On espère même pouvoir continuer les séries commencées au festival : Northern Mishaps : comédie finlandaise hilarante sur deux acteurs en pleine crise de la quarantaine voulant une vraie rupture dans leur vie, Team Chocolate : prouesse émotionnelle au message aussi fort que touchant (interview à retrouver sur notre site) … Certaines séries ont même déjà vues leurs droits acquis et sont en attente de diffusion comme Follow The Money intriguant thriller dans un monde où l’argent est roi, en attente de diffusion sur France TV.

 

Un festival particulier

Série Series c’est trois jours de rencontres, d’échanges, de débats, de réflexions. Après chaque diffusion de série une étude de cas est proposée par l’équipe de la série souvent modéré par un professionnel de l’audiovisuel : journaliste, producteur, acteur, scénariste, réalisateur … Ce sont donc trois jours où analyses en profondeur et découvertes se mêlent pour mieux cerner les nouveaux enjeux sériels et aussi culturels en Europe. De plus la plupart des séances sont ouvertes au public.

 

Les moments importants

Guerrilla : Royaume-Uni / USA, 2017 – avant-première française –

Coproduite par Idris Elba, crée par John Ridley (scénariste de 12 years a slave ; American Crime), il s’agit d’une série très appréciée par la critique, sur l’émancipation, la lutte pour l’égalité ethnique dans un Londres des années 70 faisant écho à de trop nombreux pays des années 2010. Guerrilla est à découvrir lors de la cérémonie d’ouverture ce Mercredi soir à 20h.

 

Sinfonia Pop Orchestra – musique –

3 notes suffisent pour reconnaître n’importe quel générique mythique, comme chaque année il est possible de les retrouver sur la scène du théâtre de Fontainebleau. Ce sera Jeudi soir à 20h et suivit par le pilote de Tabula Rasa.

 

Aux animaux la guerre : France – ça tourne –

Dans une France périphérique la souffrance des personnages devient un acteur de leur vie et un personnage de la série alors que la force et le courage de chacun face à leur situation devraient laisser place à des situations dramatiques recherchées. A retrouver Vendredi au cinéma Ermitage et en 2018 sur France 3.

Si vous êtes du grand public, pensez à réserver c’est gratuit : http://urlz.fr/5v5O

 

Bon festival !