Le 57è Festival de la Télévision de Monte-Carlo est terminé et le créateur de Superstore, Justin Spitzer, avait fait le déplacement pour défendre sa série.

Superstore a terminé sa saison 2 avec un épisode de haute volée puisque tout va changer pour les employés du Cloud 9. Une tornade a ravagé le magasin et a permis aussi un rapprochement entre Amy et Jonah.
Justin Spitzer, le créateur, est revenu pour nous sur la genèse du projet et sur l’évolution de la série mais aussi le casting et les personnages. Evidemment, The Office n’est pas loin.

Penser qu’il y a une vie dans un supermarché, une micro-société, était-ce l’idée maîtresse de Superstore?

La série est sur des employés et leur vie banale d’un supermarché mais il faut trouver des moments de connexion, de famille, de fun avec ce thème. On a donc des histoires sur le fonctionnement du supermarché mais le cœur de la série est vraiment sur ces gens au milieu de quelque chose qui est plus que du simple travail.

Il y a des liens forts avec The Office.

J’ai travaillé sur The Office (il a écrit plusieurs épisodes) et je pense que la série est vraiment un peu plus noir sur les relations entre les employés et un patron avec qui ils ne veulent pas travailler. Superstore est plus « bleue » avec un vrai esprit d’équipe. La labeur collective, les classes socio-économiques affectées sont des choses plus « Superstore ».

Les comédies de type workplace doivent-elles montrer leur potentiel d’écriture et de personnages dans des épisodes hors milieu du travail?

Oui car les personnes qui se voient au travail sont rarement des gens qui sortent ensemble comme un groupe d’amis. Alors on essaye de se demander s’il y a quelque chose de vrai entre eux et pas un contrat artificiel qui leur dit de bien s’entendre. Mais Superstore a un décor plus grand que le bureau exigu de The Office, donc on peut se permettre de respirer plus facilement avec les intrigues et les décors et de moins sortir du supermarché.

La saison 2 possède plus d’épisodes que la saison 1, était-ce un challenge?

Créativement, on voulait être capable de raconter des arcs avec cette saison. On a construit pas mal de choses avec cette seconde saison. Et puis, être plus présent pour les spectateurs, faire partie en quelque sorte de leur quotidien comme l’ont été Friends, Cheers ou Frasier à leur époque est un plus indéniable.

Dina est en quelque sorte un Dwight Schrute version femme (personnage de The Office) ?

Je comprends totalement que les gens pensent ça mais ce n’était pas mon intention. Quand on est aussi familier que moi avec les personnages, on voit davantage les différences que les similarités. Dina est militante, agressive comme Dwight mais Dina est moins asociale que lui. Elle est vegan ce qui est loin d’être le cas pour Dwight. Elle est beaucoup moins ambitieuse que Dwight qui veut le pouvoir et le fauteuil de boss. Elle respecte les règles avec passion.

Y’a t-il beaucoup de retouches sur le scénario en cours de tournage?

Pas tant que ça. Toutes les blagues sont dans le script mais nous poussons nos acteurs a essayé de jouer autour des idées générales.. Il y a 40 heures de rushes par épisode, nos monteurs font un travail gigantesque pour en tirer le meilleur. Comme dans The Office, quand vous avez des acteurs aussi drôles, vous les laissez faire.

Il y a une dimension sociale dans Superstore concernant la dureté du travail et la labeur. Avez vous reçu quelques réactions de vrais employés de supermarché?

Au début de la saison, nous avons demandé d’autres superviseurs de scénario pour être plus justes. Les gens qui sont dans cette situation apprécient la série. La série est sur le point de vue pas des points de vue du patronat.

 

Casino Night (dernier épisode de la saison 2 de The Office) a été le commencement de quelque chose de grand pour la série. Pensez_vous que Tornado (dernier épisode de la saison 2 de Superstore) est le Casino Night de la série?

On a discuté longtemps que le fait que nous allons avoir Jonah et Amy qui s’embrassent pour la première fois comme on a eu Jim et Pam et leur premier baiser dans Casino Night. On se disait « Oh mince, The Office l’a fait » mais ça faisait sens. Et nous revenons en saison 3 avec un supermarché tout neuf et peu de choses ont changé mais la relation entre Amy et Jonah sera aussi toute nouvelle et changera beaucoup de choses.

Quelles indices pouvons-nous avoir sur la saison 3?

Ah, difficile de vous dire quelque chose sans spoiler. Il y a la reconstruction du magasin donc du temps se sera passé entre les saisons 2 et 3 contrairement à la saison 1 qui se poursuit directement après dans la saison 2. Nous voulions faire revenir quelqu’un du premier épisode de la série mais rien n’est fait. Un nouveau personnage important fera son apparition mais je ne peux rien dire.

Parlons du casting, comment les avez-vous trouvés ?

Lauren Ash qui joue Dina a été la première à intégrer l’équipe. On l’avait vu dans des précédents castings. Mark McKinney (Glenn, le patron) a rejoint aussi rapidement le casting. Nous étions fan de son travail dans Kids in the Hall (film de 1996). America Ferrara n’a pas fait de casting et elle est arrivée plus tard.

La tornade a été un gros challenge, non?

Il y avait une blague sur la tornade et le risque que le supermarché soit touché en début de saison. Mais on ne savait pas qu’on allait en reparler. NBC devait déménager le décor pour utiliser le studio pour un tournage cet été donc on a décidé de profiter de cette opportunité pour le détruire. Je n’ai jamais été dans une série avec une scène aussi impressionnante que celle de la tornade.

Pourrions-nous envisager un crossover avec The Office?

C’est marrant parce que je pense que les deux séries se passent dans le même univers. The Office est un mockumentary (la série est tournée comme un documentaire en immersion) donc la façon dont le spectateur a connu les personnages manquerait surement beaucoup si on les voyait dans ce format classique qu’est Superstore. Mais si jamais Greg Daniels, mon patron sur The Office, est d’accord, pourquoi pas !