Riverdale a beau être de 2017, la TV a beau progresser dans beaucoup de domaines, il reste encore du chemin dans le fonctionnement des débats et la réception des inégalités et la définition des combats.

Difficile de parler d’un sujet quand on n’est pas dans directement ciblé par celui-ci. On a vite fait de crier au mansplaining quand un homme donne un avis mesuré sur un débat qui ne demanderait aucunement des réponses nuancées mais davantage des propos directs et combattants. Il est tout aussi difficile de parler des minorités quand on est un blanc privilégié, cette personne qui doit ne rien dire car, après tout, elle fait partie d’une caste qui a tout.

ndR : Il est « bon » de catégoriser les gens et si je prends la parole sur cet article c’est aussi pour exprimer un ras-le-bol imprécis sur des polémiques qui naissent et qui produisent des résultats qui n’aident en rien aux combats. Si je suis maladroit dans le propos, ma seule excuse sera que je suis quelqu’un qui cherche à comprendre et qui n’exprime aucunement un avis arrêté mais plutôt une impression qui est tout à fait possible de changer.

Nous voici donc sur une polémique touchant Riverdale et la fanbase. Rappelez-vous l’année dernière, The 100 avait tué Lexa, personnage lesbien devenue prote-étendard d’une communauté sous représentée (d’ailleurs la grande question sera de savoir comment être représentatif quand on ne sait pas quantifier une communauté ?). Les débats commençaient à pleuvoir sur cette vieille et crasse habitude de tuer un personnage qui apparait homosexuel. Ce trope télévisuel est longuement analysé dans plusieurs articles comme sur le Hollywood Reporter   ou l’article de Delphine Rivet sur la polémique .

Pour plus d’infos :

Le Trope sur le sort funeste des LBGT 

All 150 dead lesbian and bisexual characters 

Un tumblr revenant sur le trope

 

Cette fois, l’affaire part de plus loin. Riverdale a fait sa pub sur une scène où Betty et Veronica s’embrassent. Ce baiser lesbien n’était en fait qu’un jeu dans l’épisode mais la promo tournait vraiment autour de cette scène soulignant donc que le show allait parler de relations lesbiennes et allait ouvrir le débat. IL n’en est rien, les fans ont commencé alors à pointer du doigt et à sortir une expression qui permet malheureusement de catégoriser une action ou une personne : le queerbaiting.

Mais cette fois, l’expression avait du sens. La promotion de la série partait du mauvais pied et faisait fausse route. L’article du Daily Dot ouvre les vannes d’une polémique qui a poussé une actrice a opéré un coming-out. Explications.

 

How ‘Riverdale’ shipping wars and queerbaiting led to Shannon Purser’s coming out

 

 

 

 

 

 

 

 

Outre une représentation sincère de la bisexualité ou de l’homosexualité de personnages de la série, Riverdale

Shannon Purser, la célèbre Berb de Stranger Things, joue Ethel dans Riverdale. Elle a réagi aux shippers (ces fans adeptes d’une relation) sur Twitter qui défendaient ce couple devenu inexistant à l’écran passé la promo.

Une fan a défendu ses idées.

https://twitter.com/shannonpurser/status/854479579452510214
Le débat était donc ouvert. Quid de la représentation queer à la TV? Quid aussi des réposnes données qui deviennent des attaques personnelles plutôt qu’un échange d’idées si binaires soient elles.

 

L’actrice sort donc d’un silence voulu et devenu pertinent à briser vu la situation. Les fans – qui abrutissent le débat sous couverts d’un combat qu’ils souhaitent mener en visant une actrice qui n’a rien à voir avec l’écriture de la série et qui n’a donné qu’un avis non pas ciblé mais généralisé sur la teneur des intervenants (et non du débat) – transforment nullement l’essai.

La polémique The 100 était directement venue aux oreilles des scénaristes. Ici, un acteur récolte les fruits d’un arbre qui pousse de travers.

Maintenant, le fait de donner comme argument un mot, une expression qui mettent beaucoup de choses dans un sac trop grand pour être correctement fouillé nuit tellement aux débats contemporains. Le monde devient binaire, la société a besoin de cases pour argumenter un combat. Plus aucune nuance n’est accepté. Soit on est pour, soit on est contre, la moindre once d’incompréhension et de maladresse finissent par être juger comme contraire à l’opinion. On revient vraiment au degré zéro du débat tout comme on a longtemps débattu entre nous sur le site sur la difficulté de dire qu’une oeuvre est ratée. Les seuls commentaires postés sur le site sont là pour dire qu’on fait fausse route, que nous comprenons rien. En somme, dans un débat (et c’est très actuel en ces temps d’élection), il faut choisir un camp, ne pas être dans l’indécision et le doute.

La production de Riverdale a fait le choix maladroit de montrer une relation inexistante, les fans ont souligné la maladresse et de fil en aiguille, le débat a accouché d’une fin, de loin, peu encourageante à faire « jurisprudence » contrairement au cas The 100. Attendons de voir si les scénaristes de Riverdale sauront répondre.

Personnellement, une question me vient. est-ce que tout le monde peut participer à ce genre de débat et si, en faisant son coming-out, Shannon Purser n’a tout simplement pas stoppé le bashing envers elle vu qu’elle est une minorité qui parle ? Cela montrerait que la virulence de certains vient d’une recherche systématique de différences. Donnez-moi des pistes de réflexion… 

 

PS : même une adaptation en fanfilm de ARCHIE propose une scène de baiser entre Betty et Veronica

Interview: “Riverdale” Producers on Live-Action Archie