Dans la continuité de Series Mania 8, le Festival des Séries à Paris, qui propose le documentaire Fin de séries d’Olivier Joyard, revenons sur ce douloureux processus de finir une série avec Lost.

Dans cette série d’articles, nous expliquerons les fins de séries vues par leurs créateurs comme Chris Carter sur X-Files ou encore Carter Bays sur How I Met Your Mother à travers des archives et des entretiens.

A l’occasion de la saison 8 de Series Mania, Damon Lindelof était présent pour une masterclass d’utilité publique.
Le showrunner de The Leftovers et de Lost est revenu sur sa carrière et évidemment sur la fin controversé de Lost, la série qui a explosé les codes sériels.

TIMELINE : The End est un double épisode qui a été diffusé le 23 mai 2010 après 119 épisodes et 6 saisons.

LES AVIS DE L’EPOQUE :“L’atermoiement, à la déception furieuse, aux larmes de rage coulant sur les claviers” généralise Olivier Joyard, qui, lui-même, accueillera Damon LIndelof dans la masterclass ci-dessous “Cette dernière salve aussi ratée (dans la forme, globalement grossière, voire très moche) que passionnante (par les effets qu’elle produit)”. “Difficile d’être déçu par cette fin, tant elle reste cohérente” conclue t-il.

Le Parisien avait condensé en 2010, les retours de fans US : «Il n’y a pas eu de moment préféré dans l’épisode final. Ca craint. Nous nous sommes faits avoir. Suis si ENERVE», commente l’un d’entre eux. «Quelle fin nulle, proteste un autre. Il y a trop de choses qui ne collent pas et ils n’ont rien expliqué à propos de l’île». «C’était de loin le pire épisode de fin que j’aie jamais vu et je suis en colère d’avoir consacré tant de temps et d’espoirs à escompter un dénouement décent», fulmine encore un spectateur tandis qu’un autre crie à la trahison: «Horrible ! Quel lâchage… six ans de ma vie pour ça !».
«J’ai encore des questions sans réponse» Source

En 2014, lors du Paley Fest, pour les 10 ans des débuts de la série, Damon Lindelof, accompagné de Carlton Cuse, ont parlé de la fin : “Non, non, non. Ils n’étaient pas morts depuis le début”.

Nous n’allons pas revenir sur l’incompréhension du final de la série. Il y a deux choses à savoir pourtant. Les flash sideways (dans le montage et non narratifs puisqu’ils ne sont parallèles que pour le récit) ont induits beaucoup de monde en erreur semaine après semaine. Et le plan de fin durant le générique montre un morceau de l’avion sur la plage, sans survivants autour… comme s’ils n’y avaient eu aucun survivant ! On peut alors comprendre que le public a pu comprendre autrement.

Pour l’explication de la fin de LOST, dirigez-vous sur notre vidéo explicative. Pour le reste, voici la conférence de Damon Lindelof en entier. Ci-après, nous reviendrons sur ses déclarations.


Rencontre avec Damon Lindelof (VF) par forumdesimages

L’AVIS DU CREATEUR : Après 45 minutes de débat, Damon Lindelof revient enfin sur la conclusion de la série. On le sent encore touché par les critiques qu’il a pu recevoir sur la fin de la série. Il ne s’excuse pas et ne regrette rien. Le public est comme lui quand il réagit face à des sportifs : “Vous êtes nuls” peut-il crier sur une équipe quand il est déçu. Lindelof a reçu des tonnes de tweets le mentionnant et lui disant qu’il avait gâché 6 ans de la vie de nombreux spectateurs. Cette période le touche encore et ce n’est pas l’approche de la fin de The Leftovers (ultime saison en diffusion) qui pourra lui faire oublier cette douloureuse mission de terminer une série qui passionne.

Pour EOnline, Damon Lindelof avait demandé à ce qu’on retienne de Lost la fascination des spectateurs et leurs discussions entre chaque épisode. “Il n’y avait pas vraiment de série qui vous donnait cette sensation où on a hâte de voir la suite. La dernière fois que j’ai vraiment ressenti ça pour une série des chaînes nationales, c’était avec X-Files et, plus récemment, Alias, qui m’obsédait complètement” précise Damon.

“Si vous regardez la série pour avoir toutes les réponses, vous n’aimerez pas la fin” déclarait-il il y a plusieurs années pendant la diffusion de la série. La saison 6 répond à la plupart des mystères de la série si ce n’est la quasi totalité. Il faut être attentif et un visionnage exigeant n’existe peut-être plus trop à cette époque de binge watch et de peak TV.

Dans cette interview ci-dessus, il compare l’Architecte dans Matrix et la fin de Lost. Ce sont deux opposés, la première explique trop, et la seconde explique peu. Pourtant, dans la conférence donnée à Series Mania, il se rend compte que même la fin de Lost est trop explicative. Imaginez donc quelle aurait été la réaction du public si la ligne de dialogue de Jack et Christian n’avait pas existé ? Elle, si simple et concrète, aurait encore plus flouée les spectateurs (et le journaliste de la vidéo qui n’a pas non plus compris, regardez à partir de 3m30, c’est fascinant)
On sent que Lindelof, avec le recul des années, sait que la fin de Lost est finalement limpide mais que l’exécution (la saison 6 en somme) accompagné par un visionnage hebdomadaire de la série (à l’époque le téléchargement en était à ses débuts) ne pouvait pas rendre l’expérience si simple.

L’AVIS DU REDACTEUR : Je vous le dis et je vous le conseille, j’ai revu la série dans un rythme un peu plus soutenu, sans l’attente de 6 jours entre chaque épisode et la série gagne vraiment beaucoup. Je le dis dans la vidéo explicative linkée au début de l’article, l’ensemble est supérieur à la somme des parties. Lost est une longue et passionnante histoire sans coupe – que Walking Dead a dépassé en nombres de saisons désormais pas encore en nombre d’épisodes – qui gagne à être revu.

Une série ne doit pas satisfaire le public vu que c’est lui qui est venu à elle. Elle n’a rien à nous promettre, seulement des choses à proposer. La promesse peut exister mais c’est alors au spectateur de se donner les moyens d’aller chercher autre chose qu’une promesse. Pour Lindelof, Lost était les uns et les autres et c’est absolument ce qu’est The Leftovers. So… Get Lost again.