Studio+ s’est lancée en novembre et déjà beaucoup de séries sont disponibles dans des formats oscillants entre 6 et 15 minutes.

La proposition de séries en France via des services à la demande gratuits ou payants ont bien entendus explosés depuis que Netflix est arrivé en France. Après un lancement réussi en Amerique Latine, Studio+ arrive donc en France. Disponible sur App Store et Google play, STUDIO+,  est une application très simple à utiliser sur téléphone et encore mieux sur ordinateur avec la plateforme. Pour 4.99€, ayez accès à des séries originales et inédites.

Et pour ainsi dire, le nombre de projets est tout de même relativement conséquents. Sans la renommée du géant Netflix, il est difficile de faire son choix. Les pitchs sont intrigants, les visuels motivants et le nombre d’épisodes… rend perplexe. Car oui, Studio+ ne propose pas des longues séries à part entière et le format de 10 minutes en moyenne et le nombre d’épisodes entre 6 et 10 camouflent une proposition de téléfilm découpé en épisode. Nous ne sommes plus dans de la série, ni dans la websérie mais dans un format qui s’impose face à la narration. Difficile de ne pas douter que certains projets étaient des téléfilms tournés comme tels et redécoupés en épisodes avec des durées aléatoires histoire de coller à des moments de la narration où les coupes sont possibles.

Toujours est-il que la consommation de ce genre de séries est orientée vers le mobiles. Mais la question se pose : pourquoi ne regarder que 6 minutes, qu’un épisode de série? On pense alors aux trajets en métro qui sont assez courts. Pourquoi pas… Et avec une nouvelle série par semaine… entrons dans ce studio.

Mais penchons-nous sur quelques projets. Joy par exemple est l’histoire d’une ado qui vient d’emménager et qui est fan de skate. elle croise le rebelle beau gosse de la ville, skateur également, qui va lui faire découvrir certains interdits. Cela reste relativement sage et malheureusement cliché. La série peine à imposer quelque chose d’original.

Crime Time est une série tournée au Brésil où un policier devient crapuleux quand il propose des images chocs des crimes de la banlieue de Sao Paulo. Voyeuse, accrocheuse, rythmée, Crime Time ne propose rien de moins qu’un aller dans les bas fonds brésiliens entre sang, absence de scrupules et interdits. Vite addictive pour nous transformer en véritable témoin de cette transformation, Crime Time est une des meilleures séries de Studio +.

Amnesia est une production française avec l’héroïne de la série Engrenages, Caroline Proust. Ecrite par Jerome Fansten (Papa ou Maman), Amnesia raconte comment la population mondiale devient amnésique soudainement. Le pitch de départ est plutôt réjouissant. Hélas, disons le de suite, l’histoire peine à décoller. Rappelant Les Revenants version film avec un traitement faussement contemplatif et un intérêt narratif qui se restreint à quelques personnages. Pour un phénomène qui est mondial, se focaliser sur une petite bourgade n’est pas des plus ambitieux. Et Amnesia bien du mal à s’affranchir du côté « téléfilm de genre et d’auteur » à osciller sans cesse entre la prise de risque (la violence est assez manifeste sans être putassière) et l’angle de narration (très franco-français). La psychologie semble maladroite mais témoigne juste d’une profonde réflexion sur les réactions que les Hommes auraient si l’amnésie était généralisée. Qui sommes-nous, qui connaissons-nous ? Amnesia suit la douloureuse quête d’une femme qui recherche sa fille et d’un mari qui la cherche elle.

Après 1h20 bien conduite, le scénario se permet une conclusion très audacieuse et rien que pour ça, ce serait dommage de passer à côté.

Il y en a pour tous les genres chez Studio + et les durées réduites des premiers épisodes peuvent aider à vraiment tester toutes les séries proposées.

Pour essayer STUDIO +c’est ici : http://studio.plus