Swiss Army Man : le pire chef d’oeuvre qu’on ait vu

Swiss Army Man : le pire chef d’oeuvre qu’on ait vuScore 95% Score 95%

Il y a des films improbables, d’autres surprenants et sortis de nulle part et enfin des œuvres indiscutables, Swiss Army Man pourrait être tout ça.

Swiss Army Man est inédit chez nous et quand on voit le film, on comprend la difficulté de proposer au public une oeuvre de cet acabit. Les critiques décrivent une oeuvre bas du front, enfantin ou carrément un chef d’oeuvre sublime. Une critique a même osé changer son fusil d’épaule avec l’avoir revu. Swiss Army Man est passé de sublimement stupide à stupidement sublime.

Le pitch est plutôt simple et original. Hank (Paul Dano) est échoué sur une île, il va se suicider quand il aperçoit sur le rivage un cadavre. A partir de là, cette rencontre va l’aider à surmonter sa solitude.

En voyant la bande-annonce, vous savez que vous avez en face de vous un film assez fou dans ses idées avec une performance de Daniel Radcliffe impensable. Il joue tout simplement un cadavre tout le long du film. Jamais vous ne verrez l’acteur comme avant. La prouesse est assez rare, osée, dérangeante, troublante, tout comme le film. Après 90 minutes, vous serez circonspect, avare en mots, vous penserez peut-être que vous avez en face de vous un objet filmique extrêmement bien mis en scène mais au contenu trouble et amer.

swiss army man

©dr

Swiss Army Man laisse de marbre puisqu’il brosse beaucoup de sujets et pousse le spectateur à voir le film avec des degrés de lecture différents à chaque scène. On nage en plein surréalisme quand on voit Hank partir sur le cadavre en mode jet-ski, on s’attache à l’amour transi qu’a Hank envers Sarah (Mary-Elizabeth Winstead), on est émerveillé par les splendides idées de mise en scènes, de décors, de lumières, de montage. Le premier film des Daniels (Dan Kwan et Daniel Scheinert, qui ont gagné le prix de la meilleure réalisation à Sundance en 2016) rend justice à tout leur travail dans le vidéo clip ou le court. Chaque scène est une proposition artistique oscillante entre poésie évocatrice ou sentiment putassier. On rit mais on ne sait pas pourquoi. Swiss Army Man peut aussi bien être ridicule que génial.

Il faut voir ce cadavre baptisé Manny servir de lance-projectile, de jet-ski, d’allume-feu et aussi évidemment de compagnon d’infortune. Après une belle introduction, le film penche du côté de la bouffonnerie qui fait pencher la balance. La déception pointe alors son nez, laissant le film devenir également une farce plutôt qu’une introspection abstraite. Mais tous les choix des Daniels sont convaincants, l’ensemble est porté par une musique envoûtante d’Andy Hull et Robert McDowell. Les compositions peuvent être en totale adéquation avec la scène qui se déroule sous nos yeux. L’impensable, le stupide ou le navrant se transforment alors en expérience. Vous serez surpris de la réinterprétation du thème de Jurassic Park

swiss army man

©dr

Swiss Army Man est un peu ce que Gondry aurait fait s’il avait réalisé Seul au Monde sur un scénario de Tim Burton. C’est d’ailleurs vers Gondry que les Daniels peuvent être catégorisés. On le sentait déjà dans leurs clips comme celui de Passion Pit.

Paul Dano et Daniel Radcliffe brillent d’efficacité dans ce film qui n’a aucun équivalent. L’année dernière, nous avions Comet, formidable trip romantique, nous ajoutons donc à nos découvertes ce Swiss Army Man, véritable film à tout faire, pépite non-sensique ou « trop »-sensique. Les Daniels commencent fort leur aventure et on les attend de pied ferme pour leur prochain projet.

Review

95%

Improbable réussite
95%

About The Author

Thomas Wachnicki

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :