Une nouvelle collection dédiée aux séries paraît en février prochain aux Éditions Vendémiaire : « L’Univers des séries », qui s’intéresse à ce genre sans cesse renouvelé et toujours très apprécié du public.

Communiqué

Nées avec la télévision, les séries connaissent depuis des années un renouveau narratif sans précédent. Univers déroutants, personnages complexes, thèmes innovants: elles fascinent par leur créativité et ravissent non seulement les sériephiles mais également les cinéphiles, tous âges confondus.

Représentation fictive et imagée du monde qui nous entoure, la série nous en dit long sur nos civilisations, leurs préoccupations, leurs angoisses, leurs conflits internes. Chaque pays élabore ainsi des séries qui lui sont propres, un langage unique permettant d’appréhender la société qui les a produites. Afin de mieux analyser cette forme de discours et d’en dégager toutes les nuances, Vendémiaire privilégie des angles thématiques et géographiques, sans se limiter aux approches monographiques actuellement présentes sur le marché.

 

A paraître le 16 février

L’EMPIRE DE LA MÉLANCOLIE

L’univers des séries scandinaves

Les tribulations d’une femme premier ministre (Borgen), des meurtres morbides dans des paysages désolés (The Killing), l’omniprésence de la brume et de l’obscurité, des enquêteurs traumatisés, en perte de repères (Bron)… Depuis une dizaine d’années, les séries scandinaves se sont imposées comme un phénomène majeur. Admirées en Grande-Bretagne, saluées en France, copiées aux États-Unis, elles mêlent la spécificité des sociétés nordiques à la familiarité de thèmes universels (liberté, intégration, féminisme) et incarnent une télévision haut de gamme. Si leur succès a bénéficié de la vague du polar nordique, elles sont nourries d’influences plus profondes : anciennes sagas, théâtre du XIXe siècle, récits gothiques et film noir américain.

 

 

DOMINER LE MONDE

Qu’elles mettent en scène des temps antiques, des rois en costumes, le quotidien des marines ou l’insouciance des années 1970, qu’elles soient comiques, réalistes ou mélodramatiques, les séries historiques anglo- saxonnes sont connues de tous. D’Ivanhoé à Mad Men, en passant par La Petite maison dans la prairie, Les Mystères de l’Ouest, Rome ou encore Downton Abbey, la liste semble infinie et variée à l’extrême. Et le succès de ces séries ne s’est jamais démenti, au point d’attirer récemment des réalisateurs aussi prestigieux que Steven Spielberg (Band of Brothers) ou Martin Scorsese (Boardwalk Empire). L’analyse d’un genre qui en dit beaucoup sur les angoisses et les préoccupations d’une civilisation impériale : nostalgie d’un âge d’or, regret d’un passé fantasmé, d’une grandeur perdue…

 

Ouvrages à paraître

Gouverner l’Amérique. Les séries politiques américaines – François-Ronan Dubois

Le Laboratoire des séries françaises – Pierre Ziemniak

Les Séries de science-fiction – Florent Favard