Spider-Man Homecoming commence à montrer le bout de son nez avec un premier trailer qui ne rassure vraiment pas sur le produit final.

Humour fadasse, photographie sans aucun charme, méchant rendu anecdotique visuellement ressemblant à un mashup entre Star Lord et le Faucon, on croit rêver face à un tel manque de créativité. On n’attendait pas le souffle poétique de Raimi ni la créativité visuelle de Webb mais on attendait au moins quelque chose ! Ici, apres un rappel putassier à Civil War, Marvel se confond dans une bande annonce aux enjeux inexistants, à la musique banale (si Marvel ne propose pas de thème pour son héros cette fois…) et au rythme déjà handicapé par les vannes habituelles. Cerise sur le gâteau, Iron Man qui apparaît presque en easter egg. Certes, on voit peu du film, trop peu pour juger, mais la bande annonce reste assez affreuse. Spider-Man Homecoming reste le film le plus attendu de l’année pour mon petit cœur de fanboy mais l’inquiétude est arrivée.

 

Reste un Tom Holland apparemment motivé par le rôle, et un Michael Keaton qui a l’air de grimacer assez souvent pour rappeler la personnalité fantasque du Vautour dans les comics. Les ailes du costume font un joli gadget mais esthétiquement on croirait presque à un manque de moyens.

Sortie du film le 12 juillet 2017. Par Jon Watts, avec Tom Holland, Zendaya, Michael Keaton.

 

AMD