Timeless est la série de NBC qui nous fait voyager à travers l’histoire avec leurs trois voyageurs temporels. Après un pilote solide, la série poursuit sa première saison. Voici un récap des critiques des épisodes.

Episode 6 : The Watergate Tape  star-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-small

timeless-1Un épisode clé pour la série où Flynn et Rittenhouse développent leur background. De plus, l’ambiance de cette époque avec Gorge Profonde, le Watergate et toute la conspiration permettent de gonfler la dimension de l’épisode. Le fil rouge Rittenhouse semble être un bel iceberg dont on ne voit que la partie émergée. Les ramifications ont l’air nombreuses. un des antagonistes gagne même en badasserie quand il est à la fois utile et menaçant dans le passé et dans le présent. Un épisode qui lance vraiment la série mais malgré tout, l’audience n’est pas au beau fixe. On espère vraiment un sursaut !

 

Episode 5 : The Alamo  star-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-half-yellow-small

timeless-alamoL’épisode part comme les 4 précédents pour ensuite se tourner vers un Wyatt-centric qui n’est pas des plus réussis. Le trauma du soldat plombe l’épisode et les personnages secondaires prennent trop d’importance. On frôle la répétition des enjeux et Lucy et Rufus sont des faire-valoirs. Heureusement, la reconstitution est toujours au top, rien ne fait cheap.

 

 

Episode 4 : Party at Castle Varlar  star-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-small

timeless

On est en pleine période d’invasion Allemande et les Nazis veulent la bombe nucléaire. Nos trois personanges rencontrent Ian Fleming, le monsieur qui a créé James Bond et l’épisode se permet de jolies scènes de clins d’oeil. L’ambiance, l’intrigue, les rebondissements, tout est là pour offrir un excellent épisode. On termine par un dernier clin do’eil fort sympathique.

 

 

Episode 3 : Atomic City  star-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-small

960Un épisode au fort accent vintage avec les années 60, un Kennedy et l’ambiance très particulière de ces années-là. Ce n’est pas très passionnant mais le rythme est toujours là. La bombe nucléaire permet de dessiner un mini fil rouge qui se poursuivra dans l’épisode suivant.

 

 

 

Episode 2 : The Assassination of Abraham Lincoln  star-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-small

CTIMELESS -- "The Assassination of Abraham Lincoln" Episode 101 -- Pictured: (l-r) Matt Lanter as Wyatt Logan, Abigail Spencer as Lucy Preston, Malcolm Barrett as Rufus Carlin -- (Photo by: Sergei Bachlakov/NBC)et épisode 2 prend la suite directe du premier avec Lucy qui découvre que sa mère n’est plus malade et que sa soeur n’existe plus. Une nouvelle mission attend nos voyageurs. Direction 1865 et le jour de l’assassin d’Abraham Lincoln. On commence par l’événement en lui-même puis nous retrouvons nos trois voyageurs. L’épisode continue de faire le strict minimum mais avec une belle énergie. La reconstitution est là, les acteurs sont investis (Abigail Spencer en tête) mais l’épisode pêche par un manque cruel d’idées. A l’instar des séries comme Code Quantum ou Sliders, il y avait toujours un petit plus qui nous faisait dire « voilà, on est devant cette série ». Il n’y a qu’en fin d’épisode où les fils rouges (Rufus et l’enregistreur, Lucy et sa soeur) sont narrés. C’est une évidence puisque la ligne temporelle du présent est en constant changement et il serait difficile de la montrer. Nous sommes donc dans un modèle proche de 7 Jours Pour Agir avec un aspect feuilletonnant rendu à son strict minimum. Flynn (Goran Visnjic) est le point commun entre toutes les missions, il lui manque juste un peu de prestance et d’épaisseur pour en faire un méchant imposant. Il faut rappeler qu’il n’a jamais été présenté et introduit durant le premier épisode.
Etre old-school, c’est bien mais il faut tout de même apporter un peu plus de volonté pour que Timeless séduise sur la longueur.

 

Episode 1 : Pilot star-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-full-yellow-smallstar-half-yellow-small

Lire notre critique du pilote