Dragon Ball Super débarque en France sur Toonami en janvier et en VF mais la série continue au Japon avec cet épisode 65.

Dans les épisodes précédents, nous assistions à un combat au somment avec Black, Zamasu, et nos héros. Après une dure lutte avec les clones de Black, ce dernier, ainsi que Zamasu, ont fusionné pour donner naissance au « Dieu Suprême Zamasu ». Les protagonistes se retrouvent face à des difficultés encore plus grandes qu’auparavant. Deux menaces terrifiantes qui n’en forment plus qu’une, ça devient bien plus difficile à gérer. Comment nos héros vont-ils faire pour s’en sortir ? Est-ce vraiment la fin de l’humanité ?

dragon ball super

La mégalomanie de l’antagoniste monte encore d’un cran, dans cet épisode. Le corps de Goku disparaît complètement au profit de Zamasu, dont la tête est partout désormais. Même s’il a en plus des cheveux de Saiyan, le personnage reste stylé, bien que certains fans pourraient regretter que la « fusion » n’ait plus le visage de Black. Cela aurait pu donner un combat titanesque entre Goku et Vegeta, face à un « super Goku très méchant » qui aurait pu être d’anthologie. Mais je suppose que le choix des scénaristes, visant à garder le visage de Zamasu, voulait montrer tout l’égocentrisme de ce dernier, qui ne s’abaisse pas à prendre l’image d’un vulgaire Saiyan en tant que Dieu ultime. Cela se tient, et c’est un choix que l’on peut respecter.

dragon ball super

Ce dernier comporte de nouvelles attaques encore plus dévastatrices que les précédentes, avec des « Épées de jugement » qui s’abattent sur nos protagonistes. Cette attaque est si terrible que leur mode « Super Saiyan Blue » est éliminé d’office. Les choses s’annoncent mal pour nos héros. Trunks continue de faire la navette entre Mai/Bulma et Vegeta/Goku, toujours dans sa volonté protectrice de soutien. Malheureusement, on sent que c’est insuffisant, et c’est avec bonheur que nous retrouvons de la tension et du suspens dans une série qui semblait de nouveau ramollir avant l’épisode 64. De son côté, Bulma doit réparer ou reconstruire la Machine à voyager dans le temps qui a été détruite précédemment par Black, ce qui permet d’empêcher tout retour facile et gnangnan dans le passé. On respire.

dragon ball super

Ce qui était très intéressant dans cet épisode, ce n’était pas les combats entre les Saiyans et les Dieux, mais étonnamment, c’était les civils. Personnages secondaires, voire tertiaires de l’univers de Dragon Ball, c’est sans doute la première fois qu’ils sont aussi bien mis en avant dans la série. Une attaque de Zamasu en tue même quelques-uns, ce qui n’avait pas été montré depuis le début de l’Arc Black. Du moins, pas directement. Quelques militaires craquent et pensent même mourir, ce qui fait tout de même peur. Les habitants de la Terre dans la saga Dragon Ball Z ont toujours été décrits sous un jour presque parodique, avec des grimaces comme pour montrer que « de toute façon, ce n’est pas grave s’ils meurent, les Dragon Ball pourront les ressusciter quand tout sera fini ». Mais là, le compte-rendu est complètement différent. Leur souffrance est plus authentique. Les enfants que l’on voyait depuis plusieurs épisodes déjà ( Maki pour la fille, et Haru pour le garçon ) sont toujours aussi attachants et ajoutent de la fraîcheur à des épisodes uniquement axés sur les combats. On comprend mieux pourquoi nos héros se battent, grâce à ces scènes humaines bien amenées. Certes, leur souffrance ne sera jamais aussi impressionnante que la scène où Cell anéantit toute l’humanité par absorption. Tous les fans se souviennent de ces villes totalement désertes, avec des vêtements qui trainent par terre et des objets à l’abandon, accompagnés d’un silence des plus terrifiants. Aucune scène dans l’univers de Dragon Ball ne peut battre ça. Mais il faut bien rendre justice aux habitants de la Terre durant l’Arc Black, qui sont plus que de simples figurants. C’est à se demander si l’Attaque des Titans n’a pas inspiré ce genre de scène.

dragon ball super

Pendant ce temps-là, l’accent est davantage mis sur Trunks et Vegeta qui doivent contre-attaquer car Goku est temporairement mis hors de combat. Toujours galvanisés grâce aux Senzu beans, le père et le fils forment un double Garlic Gun pour venir à bout de Zamasu. Et c’est plutôt sympa, sachant que Trunks et Vegeta sont facilement les personnages préférés des fans, du moins en grande partie. C’est encore mieux quand Vegeta s’intercepte entre une « Epée de jugement » et son fils, afin de le sauver. On aura reconnu le beau clin d’œil à la saga Cell. L’épisode s’achève sur le cliffhanger d’usage, mais voici quand même un trailer de l’épisode 66, qui comporte de gros spoilers.