John Landis a bluffé tout le monde avec le Loup-Garou de Londres en 1981. La scène de transformation reste encore un must du genre.

Un des classiques du cinéma d’horreur est Le Loup-Garou de Londres. Très peu rediffusée et finalement tombé un peu dans l’oubli des discussions autour du genre, Le Loup-Garou de Londres est l’un des meilleurs films de John Landis (Blues Brothers). Le fils de John, Max Landis, scénariste de Chronicle et créateur de l’étonnante série Dirk Gently’s Holistic Detective Agency diffusée en ce moment, va s’occuper de remaker le film !

Il sera entouré de Robert Kirkman, le papa de Walking Dead et David Alpert, producteur de la série.

Même s’il est parent, on ne peut pas ne pas se demander s’il y a un vrai intérêt dans ce projet. Les effets sont encore bluffants, le propos n’a jamais été égalé. Les films de loup-garous ont connu des fortunes très diverses entre Wolf avec Jack Nicholson en 1994, Ginger Snaps en 2000, Dog Soldiers en 2002, Wolfman en 2010 et hélas Cursed de Wes Craven en 2004. N’oublions pas Le Loup-Garou de Paris, réalisé par Anthony Waller avec Tom Everett Scott, Thierry Lhermitte et Julie Delpy, film franco-américano-britannico-néerlando-luxembourgeois de 1997. Plus comique que prévu, ce film reste une suite oubliée et peut-être à oublier.