5 raisons d’aller voir Sing Street, la 4è ne va pas vous surprendre

5 raisons d’aller voir Sing Street, la 4è ne va pas vous surprendre

Sing Street sort sur nos écrans ce mercredi. Le nouveau film de John Carney prouve encore une fois le talent du monsieur.

Et on vous prouve, nous, en 5 points que nous sommes aussi putaclic que les autres sites… ou alors que le film est à voir 🙂

1-JOHN CARNEY
Film musical, Sing Street confirme qu’après Once et New York Melody, Carney sait raconter une belle histoire, écrire des chansons pertinentes et rendre le tout efficace. Sing Street touche cette fois-ci aux années 80 en misant sur ce qui a fait l’industrie musicale de cette époque. Les clips vidéos, les vêtements, les influences, Sing Street connait son sujet. Le film a tout raflé au Festival du film Britannique de Dinard : meilleur film, prix du public

Et si vous regardez Last Man On Earth, ceci est une dédicace.

 

2-LE CASTING

Ferdia Walsh-Peelo est la révélation du film. Au milieu d’une bande de jeunes acteurs tous très bons, Walsh-Peelo surprend pas un talent insolent d’acteur et de chanteur. Il a grandi dans la musique et ce n’est que très justement qu’il prend le lead de Sing Street.

ferdia-walsh-peelo

Il est séduit par Kelly Thornton qui joue la muse parfaite. Vrai film de potes, coming-of-age movie, feel-good movie comme certains le disent, Sing Street rend hommage à cette génération qui refaisait le monde dans son garage.

 

3-LA MUSIQUE
Evidemment que serait un film musical réussi sans une musique réussie ? John Carney a composé tous les titres de ce film. La différence de ton et d’ambiance entre Once et Sing Street est un grand écart artistique que Carney a réussi à faire, aidé parfois par Graham Henderson ou Glen Hansard (acteur de Once justement).
Ecoutez Girls qui sent bon les 80s

On n’oublie pas les chansons de l’époque également comme des titres de Duran Duran, The Cure ou Hall & Oates. Un voyage initiatique comme culturel pour le public !

 

4-LA ROMANCE
Comment ne pas tomber amoureux d’une fille comme ça à la sortie du lycée ? Oui remettez-vous dans le contexte, nous sommes dans les années 80.

515515_060

Sing Street comme New York Melody et Once raconte comment pécho en étant musicie… euh comment la musique peut rapprocher et séduire. Connor et Ann forment un couple improbable mais par la force de la musique et finalement la force des rêves, se trouvent des points communs. Sing Street parait baliser comme une comédie romantique mais on signe le contrat dès que l’on rentre dans la salle.

La coupe 80s envolée, le charme opère

La coupe 80s envolée, le charme opère

5-LA MORALE SOCIALE n’est pas celle que l’on pense tout comme l’AMBIANCE 80 n’est pas celle que l’on pense

Sous couvert d’un film musical, Sing Street n’est pas un brûlot social facile sur les prolétaires anglais. C’est juste un film sur la force de la jeunesse et des rêves. Le film n’est pas assommé par le contexte social. Carney a toujours réussi à transcender son matériel de base pour s’affranchir des conventions et offrir une histoire qui profite plus qu’elle ne pioche. Et pour les allergiques aux années 80, l’ambiance passe très bien. Il faut rappeler qu’en Angleterre, ils avaient fort à faire plutôt que d’écouter Partenaire Particulier ou Jeanne Mas. Le kitsch est encore respectable pour nos amis anglais.

Sing Street sort ce mercredi ! Courez-y !

sing street

About The Author

Thomas Wachnicki

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :