Superstore est une comédie de NBC qui retrouve l’univers de la worldplace comedy adaptée cette fois-ci au supermarché. Après une petite saison de 11 épisodes plutôt plaisante, la série a été renouvelée malgré des audiences assez faibles mais un capital sympathie énorme.

Rappelant The Office sur bien des points, Superstore a tout de suite imposé son style, son univers et ses références. NBC a proposé un épisode hors continuité (un personnage est encore enceinte alors qu’elle avait accouché dans le season finale) spécial Jeux Olympiques la semaine passée.

Le magasin Cloud 9 veut faire honneur aux Jeux Olympiques. Après une cérémonie d’ouverture désastreuse, les employés sentent un fort désir de devenir patriote, du moins Dina (formidable Dwight Shrute au féminin) qui veut produire une cérémonie de clôture digne. Amy se sent pousser des ailes quand une championne olympique en dédicace lui donne de l’inspiration, Cheyenne souhaite devenir gymnaste et le patron, Garrett, se Trump de route en soulignant que l’Amérique est la plus grande nation existante.

superstore olympics

L’épisode est vraiment léger, les intrigues ne sont pas passionnantes ni prenantes. Aucune ne prend le pas sur l’autre et on se retrouve avec 20 minutes de tranches de vies moins sympathiques que durant la saison 1. Jonah ne sert à rien et les caméos de stars Olympiques Apolo Anton Ohno, Tara Lipinski et McKayla Maroney passent inaperçus pour le spectateur non-américain. En somme, cet épisode est assez anecdotique et perd son côté événementiel.

Les meilleures vannes viendront encore de Dina, avec notamment la réplique sur Car Wash d’un timing parfait. Cet épisode 0 a réuni 9.7 millions de personnes. La diffusion post JO lui a fait du bien, cependant le niveau global de l’épisode n’attirera peut-être pas assez pour que le public soit au rendez-vous le 22 septembre quand la saison 2 démarrera.

Notre avis positif sur la saison 1 de Superstore est à lire ici.