Nous sommes le 13 juin, le Champs Elysées Film Festival s’arrête demain et tous les films en compétition ont été diffusés et donc vus. Revenons sur les possibles lauréats de cette nouvelle édition du Festival.

NB : le rédacteur accrédité au Champs Elysées Film Festival qui écrit ces lignes n’a pu, en raison de divergences d’emploi du temps entre les avants-premières et les redécouvertes au programme du court festival (une semaine pour une bonne 60aine de films…), assister à tous les films en compétition. Ont donc été écartés les trois documentaires, Author, Kate Plays Christine et Weiner, ainsi que le long métrage Morris From America.

Un rappel en premier lieu des sélectionnés, en compétition :

En noir, les films non-vus. En rouge, le favori pour le Prix du Public, selon les préférences personnelles de l’auteur de ces lignes. En vert, le favori pour le même prix, tenant compte des éditions précédentes. 

  • Kate Plays Christine, documentaire de Robert Greene
  • From Nowhere, drame de Matthew Newton
  • Weiner, documentaire de Josh Kriegman et Elyse Steinberg
  • The Alchemist Cookbook, anti-drame de Joel Potrykus
  • Author : the JT Leroy Story, documentaire de Jeff Feuerzeig
  • White Girl, drame d’Elisabeth Wood
  • Morris From America, comédie dramatique de Chad Hartigan
  • The Loner, néo-noir de Daniel Grove

Un mot, d’abord, de mon choix personnel. White Girl est tout ce que Skins (la vraie, la version UK), était dans ses premières saisons : une peinture absolument brillante et dérangeante de la jeunesse laissée pour compte. Hyper sensible et remarquable, le film vous fera pleurer des larmes infinissables et la conclusion est aussi juste et cruelle que pouvait l’être celle d’American History X (d’ailleurs présenté lui aussi aux Champs Elysées Film Festival). L’interprétation est absolument formidable, terrible elle aussi de sensibilité et on espère beaucoup pour le film au delà du festival. Mon prix du Public de coeur, il est pour White Girl. Tout simplement également parce qu’en face, au moins deux films ne font pas le poids (The Loner et The Alchemist Cookbook, le premier étant plus ou moins une copie sympathique des films de Refn et le second un espèce d’OVNI désagréable, ennuyeux, prétentieux et sans aucun intérêt possible sauf un chat), et que From Nowhere, malgré son intérêt évident, ne me parle pas autant au niveau du sujet, l’intégration difficile des clandestins.

On remarque en observant les années précédentes que deux documentaires ont été récompensés les deux premières années du festival : le premier traitait d’art et l’autre de vente de drogue. Ensuite, deux fictions avait été récompensées, l’une était un film dramatique traitant de la guerre et le deuxième un film sur les recompositions familiales. On plébisciterait donc Weiner pour la récompense, sans l’avoir vu on a pu observer d’excellents retours publics, le documentaire était apparemment assez agréable et enthousiasment pour s’assurer les faveurs du jury. L’autre documentaire Author est aussi bien parti, par écho au premier récompensé par le festival. On voit mal le public s’enthousiasmer pour The Alchemist Cookbook, mais From Nowhere a une chance vu l’actualité de son sujet.

On vous dira tout du résultat dès demain !

AMD