Dans les épisodes précédents, l’équipe de Beerus composée de Goku, Vegeta et Piccolo, se lançait dans la bataille contre l’équipe de Champa. Mais force est de constater que RIEN ne se passe comme prévu !

Goku, le premier à participer au tournoi, affronte un gros ours-sumo-boxeur, Botamo, qu’il met rapidement sur le tapis. Ce premier combat était très ennuyeux pour ma part, car on avait encore droit à un Goku naïf et vide d’esprit, qui enchaîne les blagues pas drôles. Pitié. Mais c’était sans compter sur le mystérieux Frost, la version de Freezer dans l’univers 6 ! Ce personnage est tellement intéressant que j’ai préféré y consacrer un article entier. Et en plus, ya du beau combat. Sublimé par un Vegeta plus glacial que jamais. En un mot, un régal.

dragon ball super

Tout d’abord, c’est à Goku de combattre Frost suite à sa victoire contre Botamo. Tout le monde s’attend à ce que Frost ait le même caractère que Freezer, son alter ego de l’univers 7. Et bien pas du tout. Frost est poli, salue respectueusement Goku … et l’encourage (!!!). Plus hallucinant encore, c’est un bienfaiteur très connu qui a monté une armée pour protéger l’univers 6 des guerres ! Rien à voir avec un Freezer sanguinaire, donc. Mais cela ne cacherait-il pas autre chose … Le contrepied de ce personnage, la pire nemesis des Saiyans, est un vrai tour de force que je salue bien bas. On ne peut que constater que l’intrigue s’approfondit enfin.

dragon ball super

Frost récompensé par ses pairs. Cette créature sur son épaule est bien différente du Saibaman !!!

Goku prend sa forme de Super Saiyan, (ce qui est bien agréable à redécouvrir), tandis que Frost prend sa forme finale, à la manière d’un hommage au combat entre Goku et Freezer sur Namek. Mais Goku perd pied et est éjecté hors du terrain, à la surprise générale. Chichi vole à son secours, et ça fait du bien de la voir agir, vu le peu d’utilité des personnages secondaires dans cette série.

dragon ball super

C’est dramatique pour Goku car depuis ses débuts dans Dragon Ball, il n’avait jamais été éliminé aussi vite lors d’un tournoi. La tradition veut qu’il arrive deuxième sur le podium, afin de lui montrer qu’il doit toujours se surpasser. Et c’est justement l’un de ses vieux ennemis de tournoi qui prend le relais, à savoir Piccolo ! Encore un magnifique combat d’anthologie : Piccolo vs Frost où le Namekien réutilise son vieux Makankōsappō, soit le rayon qui a tué Raditz ( et Goku par la même occasion ), et qui doit être chargé pendant 5 minutes ! ( larmes de nostalgie ).

dragon ball super

Cela ne suffit pas et Frost réussit étrangement à faire étourdir son adversaire, de la même manière que Goku. C’est Jaco qui sauve là encore la situation, en montrant que Frost s’est servi d’un aiguillon empoisonné lors de ses combats. (Jaco, on t’aime ). Ayant enfreint les règles, Goku n’est plus disqualifié et peut retourner dans la bataille plus tard. Mais bon franchement, ça me chiffonne qu’un Super Saiyan durement entraîné pendant des années, qui a 5 transformations à son actif et qui a même défié les dieux, soit vulnérable à une piqure de poison -_-‘ . Il a un organisme si faible que ça ??? …

dragon ball super

Bref. Venons-en à nos Saiyans. Vegeta n’a que faire de ces simagrées et souhaite expédier au plus vite cette affaire qui traîne en longueur. Redevenant lui aussi Super Saiyan, revenant ainsi aux fondamentaux, il envoie valser dans le décor son adversaire d’un coup de poing rageur, accompagné d’un hurlement comme on les aime. Hautain et méprisant, Vegeta dit ne pas vouloir tuer son ennemi, précisant qu’il n’est pas comme Freezer. C’est ce qui est génial chez ce personnage. C’est qu’il fait le bien sans jamais le dire, ni le montrer, ni s’en vanter. Sa fierté avant tout, non mais. Et en plus, il tient ENFIN sa vengeance, celle qu’il n’a pu avoir sur Namek. Il en aura fallu du temps. Oh oui, il en aura fallu.

dragon ball super

Donc Frost n’est pas si gentil qu’il en avait l’air au départ. Sous son allure de bienfaiteur, c’est lui qui provoque, annule les guerres et revend les planètes à bon prix, au nez et à la barbe de tout le monde, y compris de Champa ! Il ne peut pas de cette manière être un « gentil », ce qui rend son personnage éminemment intéressant. Complexe, il est le moins manichéen de la série, comme Vegeta. Et force est de constater que les scénaristes arrivent de mieux en mieux à maîtriser le « Dragon ball multiverse » si je puis m’exprimer ainsi. Freezer reste une part d’ombre tenace dans l’univers des Saiyans. Car il a beau être tué, reconstitué, tué une deuxième fois, ressuscité puis encore tué, il revient toujours d’une manière ou d’une autre. Même d’un autre univers. Il charme et séduit en plus qu’il détruit, ce qui est très fascinant. Ce n’est plus Goku qui mène la danse, contrairement aux premiers arcs de la série. C’est au Prince de reprendre les rennes de la situation. Et Vegeta n’a de cesse d’être intéressant au fil du tournoi.

dragon ball super

Pour résumer, nous avions, lors de l’arc Freezer de Dragon Ball Z, un long combat où s’enchaînaient Piccolo>Vegeta>Goku, puis Goku>Piccolo>Vegeta face à Frost. Cette relecture de la mythologie de Dragon Ball Z n’est pas du tout redondante, c’est même meilleur la deuxième fois, avec un Vegeta plus qu’énervé qui assouvit enfin souverainement sa vengeance. Comme s’il reprenait son trône de Roi des Saiyans dûment gagné. Et pour être sincère, ça change du début de la série où ça ronflait pas mal ! Et si vous aimez Vegeta, attendez de voir la suite des résumés. Car ça envoie du lourd.