Ce weekend, s’est déroulée la 4ème édition de la Paris Comics Expo : nouveau site, plus d’exposants, plus de visiteurs. Le salon a vu les choses en grand et ce fut globalement une réussite.

Initialement installée à l’Espace Champerret, la Paris Comics Expo a, cette année, déposé ses bagages au Parc Floral de Paris. Un cadre des plus agréables, presque dépaysant, qui nous a fait sortir du quotidien parisien. Mais l’atout majeur de ce nouvel espace est bien entendu sa superficie : 8000 m² qui a permis d’accueillir jusqu’à 20 000 visiteurs et une centaine d’exposants venus tout droit des quatre coins du monde. Le salon était nettement divisé en différentes parties distinctes avec d’un côté les artistes, le merchandising et les comics books, et les éditeurs. Pour tous les fans et amateurs du dessin, la présence importante de grands noms du milieu est l’enjeu de cette exposition. Beaucoup sont arrivés très tôt le matin afin de rencontrer leur(s) artiste(s) préférés, des files atteignant parfois trois heures d’attente.

Paris Comics Expo

Daniel Cudmore et Giancarlo Esposito

Notons également que côté produits dérivés, il y avait le choix : figurines, tee-shirts et autres objets de collection, difficile de ne pas céder à la tentation. Autre aspect de ce type d’événements qui apporte convivialité et émerveillement : le concours de Cosplays. Nous sommes toujours bluffés devant le résultat – et tout le travail fourni derrière – de certains cosplays. Cette année, une grande majorité était dédiée à la franchise Star Wars dont une exposition unique (relativement petite) présentée au cœur du salon mais le combat entre les univers Marvel et DC était également représenté !

Chez Smallthings, nous avons eu le plaisir d’assister à quelques panels des invités présents le samedi, voici pour vous quelques informations que nous avons notées :

Andrew Scott et Louise Brealey, respectivement Moriarty et Molly Hooper dans la série Britannique Sherlock :

Les deux acteurs nous ont démontré une réelle complicité et ils semblaient tous deux ravis d’être présents sur le salon. La série plait énormément en France, et la salle complète lors de leur panel nous l’a confirmé. Les fans étaient au rendez-vous! Si la belle Louise interprète un rôle effacé dans Sherlock on ne peut en dire autant d’elle. Dans un « franglais » savoureux, elle nous a transmis sa bonne humeur et son envie d’écrire un livre sur l’égalité des femmes en parallèle du tournage. En effet, elle adore écrire, elle s’est essayée à l’écriture de pièces et cette passion ne la quitte pas. D’ailleurs, elle était ravie de porter une moustache dans le dernier épisode The Abominable Bride et de voir Andrew Scott porter du rouge à lèvre. Quant à notre Moriarty préféré, passionné de dessin, il rêve de pouvoir voyager plus et est satisfait des fans fictions homosexuelles entre Sherlock et Moriarty liées à la série puisque, selon lui, l’art doit inspirer et chacun est libre d’interpréter un personnage à sa manière.

Paris Comics Expo

Andrew Scott et Louise Brealey

Giancarlo Esposito, le traficant, gérant d’un fast-food, Gus de la série Breaking Bad

Un personnage très apprécié dans la série, charismatique à souhait qui se révèle intimidant une fois qu’on se retrouve face à lui. Il a récemment interprété le loup Akela dans Le Livre de la Jungle de Jon Favreau mais n’a pas oublié son personnage de Breaking Bad. Le producteur du spin-off Better Call Saul a tenté de le faire revenir à plusieurs reprises mais il a refusé. Cependant, il ne serait pas contre un spin-off d’une saison sur Gus, qu’il souhaiterait appelé « The Rise of Gus« .

Paris Comics Expo

Giancarlo Esposito

Ray Park, l’illustre interprète de Dark Maul dans Star Wars: La Menace Fantôme 

Pour notre bonheur et celui de ses adeptes, Ray Park nous a fait une démonstration au sabre laser ! A côté de ça, il avait l’air tout aussi content que nous d’être présent, voilà presque 17 ans que le film est sorti mais il adorerait reprendre son rôle d’apprenti du côté obscur, ou son rôle de Snake Eyes dans G.I. Joe. Egalement apparu dans le tout premier X-Men dans le rôle du Crapaud, l’acteur est habitué des personnages très maquillés et cela lui convient tout à fait, même si à 22 ans il désirait jouer dans des films à la Van Damme, torse nu.

Paris Comics Expo

Ray Park

Cette 4ème édition fut donc une réussite avec pas mal de choses à voir, cependant une (voire deux) journée(s) maximum suffit(sent) pour faire le tour. L’intérêt réside dans les artistes et les conférences. Le seul gros bémol reste les prix un peu excessifs en ce qui concerne la restauration et le prix des packs pour obtenir un autographe ou une photo. Mais cela fait partie du jeu, et nous sommes ressortis satisfaits de la Paris Comics Expo.