X-Files : My Struggle 2, vivement la suite ? (pour les novices)

X-Files : My Struggle 2, vivement la suite ? (pour les novices)

Sixième et dernier épisode de cette courte saison et on se questionne sur la tenue de cette mythologie.

My Struggle 2 est le pendant Scullyen de My Struggle. On mise tout sur l’anomalie Scully, cette femme qui a de l’ADN alien et qui pourrait sauver le monde ? Si le premier épisode misait tout sur la quête de Mulder, le second mise sur la place de Scully dans l’équation. Mulder s’en va trouver sa vérité quelque part mais ne semble se soucier de ce qu’il se passe. Comment peut-il être au courant de ce qu’il se passe ailleurs vu qu’il est séparé du reste du monde ? Malgré ce petit trou de scénario, My Struggle 2 se permet d’offrir un épisode finalement mieux tenu que les précédents avec une seule thématique et un traitement efficace. Le rythme est là et on reste cloué dans son siège pendant 40 minutes. Ca va vite, on sent le sentiment d’urgence. Le problème est que c’est égocentré sur Scully qui peine à maintenir l’épisode à flot. Mulder n’a qu’une scène et demie avec dialogues et une scène de bagarre très dispensable et gratuite.

THE X-FILES: Gillian Anderson in the “My Struggle II” season finale episode of THE X-FILES airing Monday, Feb. 22 (8:00-9:01 PM ET/PT) on FOX. ©2016 Fox Broadcasting Co. Cr: Ed Araquel/FOX

THE X-FILES: Gillian Anderson in the “My Struggle II” season finale episode of THE X-FILES airing Monday, Feb. 22 (8:00-9:01 PM ET/PT) on FOX. ©2016 Fox Broadcasting Co. Cr: Ed Araquel/FOX

Reste qu’on a plaisir à revoir d’anciennes têtes comme le CSM et Reyes qui, par un twist peu inspiré, semble se ranger du côté qu’on ne soupçonnait pas. Reyes a été un allier de choix pendant une saison et demie, son introduction dans cette saison n’aura pas eu le poids nécessaire pour faire pencher la balance. Tout sent l’artifice grossier. Plus on avance et plus on se demande vraiment ce qui va arriver… Et il ne se passe rien. Pas un seul twist ne vient nous baffer à la tête. Le duo Mulder et Scully qui semblait si soudé est cette fois séparé pour la première fois cette saison. Chacun prend sa quête à coeur. My Struggle 2 balaye un peu les thématiques du season premiere et offre un épisode à tendance catastrophe où la panique générale s’empare de Washington. Tad O’Malley n’intervient que via son émission qui semblait pourtant arrêter dans le 10×01. Il souligne maladroitement l’aspect parano et urgent de l’épisode mais, il manque des éléments extèrieurs pour jauger. Miller et Einstein sont de bons sidekicks mais quid de Skinner qui n’aura décidément pas servi à grand chose cette saison.

the-x-files-my-struggle-II

L’épisode se termine par un cliffhanger qui permet de faire la boucle avec le 10×01 dans la mesure où la technologie alien est bien là et qu’après avoir éliminé Sveta, elle se permet une apparition publique. Verra-t-on enfin un événement majeur qui touchera la population ? Tendons-nous enfin vers la sixième extinction ? La saison 11 va pouvoir couvrir cet événement pendant un event series de qualité ? Car, oui, niveau qualité, il y a un sentiment de vide. On ne sait pas ce qu’on a appris et si on devait apprendre quelque chose. Si la série se termine là, il ny a eu aucun propos véritable, concrêt, il n’y a eu que des tentatives de philosopher sur des thématiques comme la suggestion, le choix, l’abandon…

Quel souvenir gardez-vous de cette saison si l’histoire n’a ni début, ni fin ?

About The Author

Thomas Wachnicki

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

1 Comment

  1. Les épisodes mythologiques de cette saison 10 des XF sont les parents pauvres de ceux des précédentes saisons, certes également peu nombreux parmi la grosse vingtaine d’épisodes par saison. Sauf qu’avant, ces épisodes constituaient des petites touches de peinture sur un tableau invisible. Dorénavant, ces épisodes rentrent dans un process plus feuilletonnant et correspondent à une entrée en matière nécessairement frustrante d’une oeuvre qui paraît tout de suite assez énorme. En mode jeux de mots, un peu trop énorme d’ailleurs, donnant une impression de survol, de manque d’épaisseur, comme si les scénaristes avaient dû écrire les épisodes à la va-vite, au lieu de prendre le temps de peaufiner l’ensemble, vu l’enjeu du revival et le faible nombre d’épisodes. Il y a des choses intéressantes, mais peu ou mal exploitées, notamment sur les épisodes mythologiques qui devraient pourtant composer une colonne vertébrale solide de la série. Quant à savoir s’il s’agit d’un manque d’épisodes pour développer cette introduction sereinement ou d’un surplus d’amateurisme générateur de fouillis, je laisse chacun s’en faire une opinion. On s’en fera, j’espère, certainement une meilleure avec une saison 11.

    Réponse

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :