Voilà, la saison 10 de X-Files est déjà terminée et le bilan va être assez dur surtout après cet épisode final, My Struggle 2.

Après un premier épisode qui remettait à plat la mythologie en n’en extrayant seulement l’essence principale à savoir une conspiration d’hommes hauts placés, X-Files se permettait de revenir quasiment vierge de tout artifice qui aurait éloigné le spectateur le moins assidu. Par un astucieux reboot, X-Files était dans les starting blocks pour revenir à quelque chose de plus sain pour tout le monde.

SPOILER INSIDE

Seulement, le premier épisode n’enseignait rien et le maigre fil rouge de cette saison n’était en rien les expériences génétiques comme l’épisode 2 pouvait nous faire croire dans sa thématique. Les personnages sont vraiment au cœur de cette saison 10 et de cette mythologie. La preuve en est, cet épisode final qui se concentre sur des destinées plutôt que des avancées. On se retrouve un peu trop rapidement dans un épisode où une épidémie semble toucher la population. Le sujet aurait été parlant si on le liait avec toutes les informations présentées dans le premier épisode à savoir un gouvernement qui tente d’ouvrir la Boite de Pandore pour annihiler la race humaine et rebooter l’Humanité. Or, il n’en est rien. L’épidémie sort de nulle part, comme si le spectateur savait autant que les personnages qui étaient derrière. Il faut que Tad O’Malley (Joel McHale) revienne et soit la caution narrrative en nous expliquant grossièrement les tenants et aboutissants de cette menace osbcure. Des épisodes comme La Sixième Extinction ou Patient X se permettaient une narration bien plus huilée avec de vraies scènes qui font progresser l’histoire et les prégénériques se permettaient d’emballer ça avec une certaine poésie ou une certaine philosophie. Ce prégénérique est long, résume l’histoire de Scully assez lourdement et nous fait perdre de précises minutes.

x-files

Cette catastrophe d’envergure est tout de même une première pour la série mais hélas, mille fois hélas, on se retrouve avec une Scully beaucoup trop prolixe qui ne fait que répéter que son sang est différent. On perd un temps fou en explication scientifique. Quand on sait que l’épisode est co-écrit par Carter et deux scientifiques, on se dit que l’épisode est beaucoup trop explicatif à défaut d’être informatif. Le comble. On se retrouve avec un épisode faussement mythologique où aucun enjeu n’est clairement défini. Le retour de l’Homme à la cigarette, plus ou moins crédible, est un bon point puisqu’il instaure enfin un climat X-Filien qui fait plaisir. Et que dire du retour d’un agent bien connu qui n’est là au final que pour offrir un twist bancal qui n’a aucun poids quand l’épisode se termine.

Car oui, il faut le dire, l’épisode est clairement introductif pour le vrai projet de ce revival. C’est une première partie d’un dyptique que nous ne verrons peut-être jamais. Une saison 11 est clairement dans le viseur de Carter avec cette fin. Si ce n’est pas le cas, nous ne comprenons absolument pas pourquoi il a voulu raconter une histoire peu originale, limite dépassée et has-been quand on connaît les ambitions de la mythologie même en saisons 8 et 9. Voir O’Malley malade, à l’image, nous raconter en détail ce qu’il se passe est digne d’un téléfilm catastrophe des années 90. Chris Carter montre vraiment qu’il n’a pas le talent pour tenir la baraque X-Files estampillée 21è siècle. On rattache les wagons en citant la variole et les vaccins mais ça ne suffit pas. On a cité les Navajos, les expériences génétiques mais rien n’a suivi.

Mulder est au second plan et partage à peine deux scènes de dialogues. Le potentiel des personnages est clairement sous-utilisé quand on voit des dyptiques comme Patient X ou même Redux qui piochent dans les thématiques abordées mais qui étaient mille fois plus ambitieux. Ce cliffhanger ne met même pas My Struggle 2 dans le Top 6 des cliffhangers de fin de saisons. Suggérer le devenir de eprsonnages est quelque chose de prenant mais il faut vraiment en avoir sous le capot.
C’est dommage de ne pas avoir exploité la mythologie alien plus précisément à savoir le rôle du gouvernement dans l’équation. L’épisode n’expose rien et ne conclue absolument rien. Il ouvre des perspectives assez minimes puisque tout repose sur Scully et c’est bien maigre. Evidemment, on mentionne encore William alors que des millions de gens vont mourir, Scully ne pense qu’à sauver Mulder grâce à son fils « qu’elle a abandonné lâchement, bouhouh, vous comprenez, il était tout et… » oui Scully, pas la peine de raconter ta vie à l’agent Miller qui va crever lui aussi dans les minutes qui viennent !
Quid de Mulder et son ADN qui  n’a pas été altéré par un ADN alien depuis la saison 4 ? Il a été en contact jusqu’en saison 8 avec son enlèvement et ses expériences…

THE X-FILES: L-R: Gillian Anderson and guest star Annabeth Gish in the “My Struggle II” season finale episode of THE X-FILES airing Monday, Feb. 22 (8:00-9:01 PM ET/PT) on FOX. ©2016 Fox Broadcasting Co. Cr: Ed Araquel/FOX

Foutage de gueule ou pièce d’un schéma bien plus important, My Struggle possède tout de même un sacré rythme malgré les longues scènes de dialogues inutiles. L’épisode n’arrête jamais et on se délecte des scènes de l’Homme à la cigarette qui montre qu’un méchant, une menace est toujours utile dans une série et d’autant plus dans X-Files. Quand on élimine Krycek, l’Homme à la cigarette et le Syndicat, ça nous offre les saisons 6, 7, 8 et 9 qui montrent quand même une qualité différente si ce n’est moins efficace. Il ne suffit pas de se reposer sur des personnages. I Want To believe l’a fait au cinéma et on a vu le résultat.

Petit aparté : il est quand même idiot d’avoir montré l’image finale dans les trailers… plus on avance dans l’épisode, plus on se dit que cette image va arriver et quand il ne reste que deux minutes, on comprend alors aisément qu’on se fait spoiler à notre insu.

My Struggle est assez peu engagé au niveau mythlogique et se permet de mettre en place des pions sur un échiquier qui sera assurément fort intéressant de voir par la suite mais il faudrait que Carter sache vraiment s’il a des idées car concrètement, cette saison 10 n’a rien apporté.