X-Files vieillit mal ou est-ce moi ? Critique de Mulder and Scully meet the were-monster, ce « classique »

X-Files vieillit mal ou est-ce moi ? Critique de Mulder and Scully meet the were-monster, ce « classique »

Troisième épisode de X-Files et épisode décalé, grande marque de fabrique de la série… et premier vrai test pour cette saison 10 ?

Je suis vieux.

Et faire rire est difficile. Une comédie réussie l’est-elle car elle vous a fait rire ou parce qu’elle a fait rire d’autres gens aussi ? Le parcours de X-Files avec la comédie a débuté en saison 2 avec Faux-frères siamois. Cet épisode était écrit par Darin Morgan qui a signé une grande partie des épisodes comiques ou décalés de la série. Il réitère l’aventure cette saison avec Mulder and Scully Meet the Were-Monster.

Difficile de juger cet épisode pour plusieurs raisons. Cet épisode vient après deux épisodes loin d’être léger. Les épisodes décalés sont rarement décevants. Les épisodes comiques sont là pour offrir une bouffée d’air frais dans la saison. Mais était-ce nécessaire pour une saison de 6 épisodes seulement ? La série voulait-elle offrir un pot-pourri de ce qu’elle sait faire ? Si c’est le cas, le diffuser en troisième position n’était pas l’idéal. Et concernant ma position, j’ai toujours eu du mal avec les épisodes comiques encensés… Bad Blood, en saison 5, avait été une déception la première fois. Et c’est à peu près mon ressenti pour cet épisode 3. Il n’y aura pas de double critique pour la simple et bonne raison que, comme annoncé dans l’introduction, il est difficile de juger pour les autres sur l’humour. Et pour cet épisode, je n’ai pas ri une seule fois.

L’épisode met du temps à démarrer. Aucun gag ne touchait le pub, aucune subtilité me sortait d’un ennui qui commençait à pointer. J’étais même gêné par les choix scénaristiques. Il faut voir Mulder totalement out of character avec son portable. On dirait un vieux ringard. Ca ne sonne pas juste. Le temps passe, oui. 20 ans nous contemplent, oui, mais bon sang, il y a plus intelligent à trouver qu’un Mulder dépassé par la technologie. Cette sensation de temps qui passe est très présent dans cette saison. Tout simplement par ce qu’il est difficile de voir Mulder et Scully sur notre écran. Nous avons vu Duchovny et Anderson en tant qu’acteurs en photos ou en interviews, Duchovny en Hank Moody, et notre image d’Epinal de Mulder et Scully n’a pas bougé. C’est peut-être ça aussi qui avait peu marché dans le second film, I Want To Believe en 2008. Les personnages vieillissaient sans nous. IL n’était plus Mulder et Scully. Les revoir en costumes dans la forêt de Vancouver en début d’épisode m’a fait réfléchir sur ce qui avait changé. Je ne sais pas. La haute définition était là, l’image était léchée, les acteurs ont 50 ans…

Mulder and Scully meet the were-monster

Revenons à l’épisode en lui-même. Il est bavard, très bavard. Rhys Darby joue Guy Mann, un homme monstre et il est l’attraction de l’épisode. Il n’y a rien d’autre. L’épisode semble très léger et même Mulder et Scully ne parviennent pas à sauver l’histoire. Scully est absente même quand Mulder se caricature avec des grands monologues devant elle. C’est très plaisant de voir Gillian / Scully détendue mais ce n’est pas réjouissant de voir Mulder en aigri blasé. Je suis déjà dans ce rôle. J’aurais pu alors m’identifier à lui mais pas du tout. Son soudain sceptiscime ne colle pas. Les nombreuses références à d’autres épisodes font plaisir (l’hommage à Kim Manners, grand réalisateur de la série et celui qui a tourné le premier épisode de Darin Morgan, est touchant) mais semble n’être qu’un catalogage. L’humour n’est pas là, la légèreté si. Et on continue à ne plus suggérer…

L’épisode est tellement bavard qu’en y repensant, l’épisode ne raconte quasiment rien si ce n’est les mésaventures de Rhys Darby / Guy. L’épisode propose encore des flashbacks, trois fois en trois épisodes, ça devient un gimmick un peu lourdeau et qui tue le rythme de l’épisode. On se retrouve un peu dans Bad Blood avec un récit souligné d’un point de vue bien aprticulier mais rien ne colle, pas même une Scully particulièrement sexy et surtout honteusement mise en situation parodique.

Là, c’est soft.

Vous l’aurez compris, Mulder and Scully meet the were-monster n’est pas le chef d’oeuvre que beaucoup ont aimé mais c’est subjectif. j’accorde à l’épisode une histoire bien ficelée puisque ce n’est pas donné à tout le monde de proposer un retournement de situation intelligent et une fin assez symbolique qui rappelle que le coeur de la série, le vrai, celui qui bat, contient une belle morale sur la croyance e, les peurs et l’identité. Cet épisode vieillira mieux que moi.

About The Author

Thomas Wachnicki

Créateur de SmallThings, 1er Geek Picard de la planète Exilé dans le 92

4 Comments

  1. Est bah…..vous devez étre VRAIMENT….Blaser ^^.

    Tant bon je peut comprendre qu’on soit décu du premier (loin d’être parfait….mais qui fait le job), mais le second…..et SURTOUT le 3éme……non quoi.

    C’était l’épisode que j’attendais le plus et je ne suis pas déçu ; darin morgan n’a absolument rien perdu de son génie !

    Il a écrit 4 épisodes mythiques d’x-files et deux petits bijoux pour Millennium mais il en avait encore sous le pied l’animal

    attention spoiler :

    Déjà je voudrais dire que je n’ai vu aucune vidéo de l’épisode avant pour conserver un max de surprises et je ne regrette pas ; concernant cet épisode j’ai juste vu les extraits provenant de « x-files re-opened, le doc d’avant saison !

    pour commencer je dirais que j’attendais le retour de darin morgan avec un grande impatience (mon pseudo vient de son premier episode, c’est loin d’être un hasard) et lorsque j’ai appris le titre « mulder et scully meet the were monster » (mulder et scully rencontrent le monstre-garou ») j’ai été conquit car j’ai compris que darin n’avait rien perdu de son mordant et de son originalité, les autres titres étaient mystérieux, le sien était original et drôle ; inédit en plus, en 9 saison et 202 épisode jamais un titre n’avait contenu les noms de mulder et scully ; ensuite les termes « meet the were-monster » m’a rappelé un titre d’épisode de « scooby-doo », ça laissait auguré du ton décalé de l’épisode

    Je n’avais donc rien vu de l’épisode mais ça commençait déjà tres fort ; malgré tout, le plus important reste le contenu, il fallait donc que je le voit et dès la premiere seconde je savais pertinemment que je serais pas déçu :

    -à peine l’épisode commencé j’ai sauté au plafond en revoyant les drogués croisés dans les épisodes « war of coprophage » et « quagmire », je me m’y attendais pas du tout (apres le métane et les crapauds, cette fois ils se shootent à la peinture, lol) ; en plus l’épisode se déroule dans l’oregon (comme le « pilot ») et commence dans la foret, ça fait vraiment plaisir, un sacré shoot (là aussi, lol) de nostalgie !

    -Le ton décalé est donné immédiatement ; les dialogues sonnent particulièrement bien, ils sont brillant et la réalisation de darin morgan est à la fois solide et inventive !

    -La créature fait pensé à un monstre classique genre « la créature de lac noir », ce qui n’avait jamais été fait avant, bien vu darin !

    -Mulder parle immédiatement de charles fort, c’est un peu son « ancetre » authentique ; je me souviens qu’ils avaient fait un article sur lui dans le mag officiel (pourtant il n’avait jamais été évoqué dans la série, c’est maintenant chose faite) ; énorme aussi quand mulder dit que pendant leur absence, de nombreux « phénomènes inexpliqués » célèbres ont été expliqués comme étant la plupart du temps des canulars, il déprime (du pure darin morgan)

    Ça commence comme un épisode classique (même si le ton est décalé) : de pauvres victimes se font attaqués par le monstre et mulder et scully lui courent après ; mais lorsque mulder découvre la plaque du tenancier-voyeur, l’épisode bascule vers totalement autre chose, du jamais vu dans la série :

    -Le couloir du voyeur (incarné par le génial alex diakun, déjà dans « humbug », « clyde bruckman » et  » jose chung » ; mais aussi le serial killer ephraim fabricant dans « millennium ») m’a fait pensé à « psychose » mais aussi à l’épisode « red museum »

    -Le monstre-garou (qui s’appelle Guy Mann ; MDR) est habillé exactement comme carl kolchack dans la série « kolchack the night stalker » qui a fortement inspiré carter pour x-files (ça aussi c’est la base même d’x-files, son ADN et pourtant tel hommage n’avait jamais été rendu) et c’est un clin d’oeil de morgan qui avait, à la base, conçu cette intrigue pour le remake du début des années 2000 et porté par frank spotnitz en tant que showrunner (mais ça n’a pas pu se faire car la la série a été annulée très vide faute d’audience) ; l’acteur qui l’incarne est tout simplement PARFAIT, crédible et idéal dans le monde de darin morgan !

    -L’hommage à kim manners est tout simplement magnifique (quand mulder dépose le bouquet de fleurs et touche le haut de la tombe, j’ai eu un pincement au coeur) ; en plus, c’est crédible dans l’épisode, ça ne tombe pas comme « un cheveux sur la soupe », c’est très bien amené, plus j’y pense et plus je me dis que seul darin morgan pouvait le faire aussi bien, de si belle manière

    -Quand Guy Mann raconte son histoire à mulder, j’ai été médusé car, pour une fois ce n’est pas un humain qui se met à se transformer en monstre (comme avec les loup-garous) mais c’était un monstre qui s’est fait mordre par un sérial killer et qui s’est mis à se transformer en humain, contre son gré et qui en souffre ! GENIAL, original et relativement inédit (de mémoire) dans la série ! darin morgan prouve que la série est revenue POUR LE MEILLEUR et en a encore sous le pied, elle n’a pas encore livré tous ses chef d’œuvres

    -Son point de vue différent sur ce qui vient de se passer nos yeux m’a aussi rappelé l’épisode BAD BLOOD sauf que là, le point de vue antagoniste est prosé directement par le principal suspect, le monstre, encore une fois très original (même si le point de vue du monstre nous a déjà été proposé dans « hungry ») : l’homme (enfin le monstre, enfin le monstre-garou, lol) est UNE VICTIME !!!!

    Il dit peut-être vrai mais lorsqu’il explique à mulder que scully l’a allumé, qu’il a fait l’amour avec elle (debout, dans un petit local situé dans un magasin de téléphones portables, lol) et qu’en plus elle a trouvé que c’était « un bon coup » , là, mulder ne le croit pas et il a bien raison, l’autre avoue son mensonge immédiatement, MDR

    Au niveau des dialogues j’ai adoré la scène ou mulder expose sa théorie à scully et qu’avant qu’elle ait pu contre-argumenter, il lui dit « je sais que tu vas dire que… » et il se met à faire tout seul un de ces dialogue typique d’x-files où scully expose son point de vue scientifique tandis que mulder se repose sur une explication « paranormale » ; à la fois original, logique et inédit ; un vrai résumé de cet épisode

    J’ai adoré que scully arrête le vrai tueur toute seule , d’ailleurs mulder lui reproche d’avoir, par deux fois approché un suspect potentiellement dangereux toute seule ; se souvient-il de ce qui est arrivé à sa partenaire dans « never again » pendant qu’il était en vacances ?

    Pour résumer : un épisode brillant, à la fois original et matriciel, le meilleur ce cette saison 10 pour l’instant, à mes yeux, du pure darin morgan, de haute volée !

    l’homme a prétendu apres « jose chung » qu’il était vidé, qu’il n’avait plus d’inspiration ; ceux qui ont vu les 2 épisodes qu’il a signé pour Millennium savent que c’était faux ; mais là, il prouve que même pour x-files, il a encore d’excellents épisodes à nous donner ; apres les tueries Humbug, clyde bruckman, war of coprophage et jose chung, mulder et scully meet the were monster ne fait absolument pas tache dans son oeuvre, au contraire, il est une des plus belle pièce de la collection, une pièce majeure ajoutée à l’édifice magnifique des épisodes signés darin morgan, assurément le scénariste (ici réalisateur pour la 1ere fois sur x-files) le plus atypique de la série !

    Cet épisode réalise le tour de force de devenir instantanément un CLASSIQUE !

    5/5

    Réponse
  2. Un épisode qui fait regretter de l’avoir vu ! Temps perdu et nullité sont au rendez-vous sans parler du mauvais-goût flagrant et bien décevant envers Scully.

    Réponse
  3. J’ai terminé le visionnage de cette épisode par un gros WTF …. déçu déçu déçu

    Réponse
  4. Episode nul et qui ne sert a rien

    Réponse

Laisser un commentaire

Free WordPress Themes, Free Android Games
%d blogueurs aiment cette page :