Fan de séries policières et de bonne comédie ? Jetez un œil à Angie Tribeca qui sort tout droit des esprits délirants de Nancy et Steve Carrell qui produisent également la série.

La première saison a été diffusée en deux jours, les 17 et 18 janvier, et la saison 2 est en cours de diffusion. Retour sur le pilot pour mettre l’eau à la bouche.

La promotion d’Angie Tribeca avec son 25-hour event signifie tout simplement que la série peut se binge-watcher. TBS a diffusé la première saison sans pub (chose incroyable en soi) en deux jours. Une diffusion spéciale qui marque bien le statut d’OVNI de cette série, car OVNI elle est.

©TBS

©TBS

Parodique, absurde, elle fait un peu penser aux Spoils of Babylon de l’an dernier avec Tobey Maguire et Kristen Wiig dans l’humour pince-sans-rire et le style complètement sans queue ni tête. Si vous êtes fan des cop shows, Angie Tribeca saura vous faire rire. La nouvelle comédie des Carrell pointe toutes les évidences tirées par les cheveux propres aux séries policières et les parodient en exagérant les traits 100 fois. Toujours bien pensé, le pilot du moins qui est écrit et réalisé par Steve Carrell, les dialogues sont délicieusement absurdes. Bien entendu, quand on pense à comédie qui se passe dans un commissariat, on pense à Brooklyn Nine-Nine, mais pourtant, elles ne se ressemblent que sur le papier car leurs humours sont diamétralement opposés. Brooklyn Nine-Nine arrive à être drôle car c’est une comédie qui se doit d’être drôle pour continuer son existence, Angie Tribeca réussit à faire rire par son absurdité et son parti parodique car les situations telles quelles ne le sont pas forcément (un chien qui conduit une voiture de police, normal).

©TBS

©TBS

Dans le rôle titre, Rashida Jones, qu’on retrouve après la fin de Parks and Rec (RIP) qui montre enfin qu’elle n’est pas seulement la beautiful tropical fish d’un cast, mais une héroïne badass qui sait s’y prendre. Angie Tribeca fait partie des forces de police de Los Angeles et elle a la classe. Forcément, elle a un partenaire masculin, et en tant que parodie, ils jouent sur la tension romantique dès le pilot. Ce premier épisode nous laisse entrevoir un univers décalé, complètement potache, dont les blagues ne font pas toujours rire sur le coup mais qui dans l’ensemble, réussissent à donner envie de revenir. En plus, pas besoin de suivre méticuleusement l’ordre des épisodes puisque en tant que cop show, la plupart des épisodes sont des stand-alone, un dossier clos à chaque fois, du plus sérieux au plus aberrant. Donc on peut reprendre n’importe quand, si le mood y est.
Le reste du cast inclut Haynes McArthur, Jere Burns, Andree Vermeulen et Deon Cole, mais aussi en récurrent des noms comme Alfred Molina et des guest-stars à la pelle.