La nouvelle comédie single camera de CBS marque la suite des aventures de Jane Lynch après la fin de Glee.

La formule du duo atypique ne fonctionne pas toujours, en tout cas, les deux premiers épisodes d’Angel From Hell peinent à faire rire…

Amy (Jane Lynch) débarque de nulle part en s’incrustant dans la vie d’Allison (Maggie Lawson) en prétendant être son ange gardien pour l’aider à trouver le bonheur et regagner ainsi le paradis. Soit. Dès le pilot, elle découvre que son copain avec qui elle vient d’emménager l’a trompée avec sa meilleure amie, et que peut-être, Amy est vraiment ce qu’elle prétend être. En tout cas, l’idée qu’on se fait d’un ange gardien se situe à des lieux de ce qu’on voit.

D’un côté, qu’on ne s’étonne pas de Jane Lynch, son humour trop poussif pourrait en faire fuir plus d’un… Ou pas. Et de l’autre côté, Maggie Lawson pourrait vous charmer… Ou pas. Ce qui est certain dans Angel From Hell, c’est que la star du show, c’est bien Lynch et sa manière de réciter ses répliques assez spéciale, et sa façon d’irriter les gens. Une ange gardienne toujours habillée de sa veste de soigneur de zoo dont elle ne se défait jamais, très bien, qui assume son problème avec l’alcool, doublement bien, mais qui a oublié d’être intéressant. En fait, au moins, dans Party Down et dans Glee, elle n’avait pas sa langue dans la poche. Ici, bien que très bavarde, on perd de la vivacité de ses autres incarnations.
Pour compléter le cast, on a Kevin Pollak qui réussit à en imposer même avec sa petite taille, et dont les talents de comédien ne démentent pas sa carrière, et un Kyle Bornheimer qui joue encore une fois le type au bon cœur un peu idiot et absurde.

©CBS

©CBS

Dans l’épisode 2, Amy passe le test du « prouve-moi que tu es bien un ange gardien », et on apprend donc qu’ils sont capables de tout rattraper quand quelque chose leur ai lancé dessus. D’accord… Mais ce n’est pas drôle pour autant. A vrai dire, on se sentirait presque mal pour les acteurs qu’ils aient à travailler avec aussi peu de matériel. En fait, ce n’est pas mauvais en soi, c’est juste sans intérêt pour le moment. Il faut donc espérer que la suite proposera un peu de contenu car malgré tous ses défauts, on sent bien que l’ensemble apporte de la joie de vivre, et qui suis-je pour dénier ça au public ?

La série est créée par Tad Quill de la très courte Bent et emploie des scénaristes de Partners (une autre sitcom avortée). Angel From Hell en prend également le chemin, les personnages sont bien campés, mais malgré toutes les qualités des acteurs ils n’exploitent pas du tout le sujet de leur série. Amy est un ange gardien ? Ben qu’elle en profite ! Qu’elle claque des doigts et qu’un café se renverse sur l’âme sœur d’Allison, j’en sais rien, mais qu’ils utilisent son statut pour qu’il serve à quelque chose !

(P.S. : Je doute de continuer personnellement… sauf si un miracle se produit.)