Sans bruit, Netflix a mis en ligne les 6 épisodes de la saison 1 de F is for family, série animée créée par le comédien Bill Burr et le scénariste Michael Price(les Simpson)

F is for family raconte la vie d’une famille américaine installée en banlieue au milieu des années 70. Frank Murphy est bagagiste dans un aéroport, sa femme vend des boites plastiques, leur fils aîné est un délinquant, leur second fils est un casse-cou poule mouillée et la dernière est une chipie. Reste le chien, meuble idiot… L’importance de la période décrite permet de placer la famille au centre d’une époque où les règles étaient encore floues dans la société. La liberté individuelle sentait encore bon les années hippies et tout était encore à découvrir au niveau technologique et social. La particularité de la série est alors de proposer une époque où tout nous parait ridicule comme acheter une télé couleur 70 centimètres ou répondre à un téléphone mural.

f is for family

©Netflix

Les dialogues sont rythmés (servis par une version doublée française très bonne avec des voix connues pour la plupart et qui donnent un cachet supplémentaire à l’humour), les dessins sont moins caricaturaux que dans les Griffin ou les Simpson et se rapprocheraient de Bojack et le générique nous plonge de suite dans cette histoire d’homme de famille; de cette figure paternelle qui semble voir sa vie passée rapidement depuis la fin de ses études. F is for family nous dépeint avec justesse les journées harassantes de la middle-class avec un père acariâtre mais loin d’être beauf comme Homer. On le sent marqué par le travail, marqué par les épreuves de la vie qui lui ont quasiment imposé d’être père de famille.

f is for family

©netflix

Durant ces 6 petits épisodes, on s’attache rapidement à l’entourage de la famille également. La famille Murphy sera entourée de personnages secondaires de très bonne facture comme les deux enfants un peu benêt dont l’un est en couche culotte (et qui a les meilleures répliques) ou encore le voisin blond moustachu à la vie sexuelle débridée. D’ailleurs, le politiquement correct reste à la porte et les insultes et les allusions sexuelles vont bon train. La série de Bill Burr ne tombe pas dans le graveleux d’un Griffin ou les insultes de bas étage des Simpson. Ici, nous sommes dans une ambiance et un ton qu’on avait oubliés depuis les meilleures saisons des Simpson, soit une bonne quinzaine d’années. La relation père / fils ainé est brutale, à vif mais… touche juste ! La cellule familiale est rarement aussi juste que dans les dessins animés. Avec F is for family, on ressent beaucoup d’expériences vécues dans les scènes. Tout ne se joue pas sur les gags mais sur des situations quotidiennes qui font écho à notre enfance ou à notre vie familiale actuelle. La série est une réussite totale, on regrettera la courte durée de la saison et un épisode central moins efficace que les autres. On sent, avec F is for family, une chronique juste avec ce qu’il faut de distanciation (par l’animation et par le choix de l’époque).

Laura Dern, Justin Long et Sam Rockwell sont au casting vocal et Vince Vaughn est à la production. N’hésitez pas, la série est disponible sur Netflix !