Cette fois-ci, c’est vraiment fini, Downton Abbey termine sa tournée de 6 saisons avec une fin digne de la plus élégante des séries britanniques.

Comme l’an dernier, la série d’ITV propose un épisode digital de Text Santa pour son action caritative (George Clooney apparaissait l’an dernier), mais aussi son épisode spécial de Noël.

//SPOILERS//

J’avais déjà versé mon torrent de larmes lors du bilan de la saison 6, et c’est en reniflant que j’ai regardé cet épisode de Noël. Il y a des choses qui ne trompent pas, la période des fêtes est propice aux émotions et Downton Abbey nous le prouve une fois de plus. Mais en lieu de larmes de tristesse, ce sont des larmes d’une joie douce-amère qui accompagnent mon visionnage. Julian Fellowes boucle sa série sur une note positive, définitivement optimiste, et bien heureusement !

Tout est bien qui finit bien ! On ne pouvait rêver mieux pour les Crawley et leurs proches. Alors certes, la niaiserie dégoulinait de partout, avec l’amour à tout coin de rue que ce soit pour cousine Isobel ou encore la gentille Edith. Oui, vous avez bien lu, Edith renoue enfin avec Bertie (on l’espérait tout de même) et le bonheur ! Même Mary s’est rachetée comme le dit si bien sa sœur, après l’avoir rendue malheureuse pendant des années, elle lui permet de retrouver des choses perdues en un dîner. En plus, elle accepte que son mari s’abaisse à travailler dans le commerce !
Mister Bates et Anna ont droit à leur petit miracle du nouvel an, et même Thomas ressort de son accident changé. Daisy réalise qu’elle mérite aussi quelqu’un qui l’aime et Mr Carson prend sa retraite d’un pas digne. Mention spéciale à Moseley et Baxter qui se seront bien tournés autour !  Bon, il y a toujours une perte de temps avec l’histoire entre Spratt et Denker, mais tout ne peut pas être parfait semblerait-il… Ce dernier épisode joue également sur la corde mélancolique puisque Rose (Lily James) revient le temps de fêter la nouvelle année.

Rancœur enterrée, réconciliations faites pour ces fêtes, on se souviendra d’eux avec bienveillance leur chant du cygne sous la forme d’Auld Lang Syne, mené par Mrs Hughes, a bien réchauffé les cœurs.

Petit bonus : Allen Leech, Michelle Dockery et Hugh Bonneville avec un accent américain !

(P.S. : Le dézoom du manoir de Downton comme dernier plan, tristesse absolue… En fait, ce qui serait plus que chouette, c’est d’avoir à chaque Noël, un spécial de Downton Abbey, même si on n’a plus de saisons…)