La saison 5 de la sitcom de CBS a démarré il y a plus de trois semaines, et c’est le moment de faire un tour du côté de chez Max et Caroline.

2 Broke Girls créée par Whitney Cummings et Michael Patrick King existe toujours et fait son petit bonhomme de chemin dans une indifférence totale.

Mais dans quel monde 2 Broke Girls en est à sa cinquième saison ? Eh bien, le nôtre… Considérée comme l’une des pires sitcoms par beaucoup de gens, à force de blagues sur les seins, les pénis et autres organes génitaux, la série de CBS a perdu peu à peu ses spectateurs jusqu’à tomber à moins de 7 millions, même si elle a été reconduite pour une saison 5. Dire que l’épisode 6 de cette saison annoncera le 100e épisode. D’une vulgarité certaine, à un horaire en prime time, alors que les conservateurs annulent sans laisser une seule chance des séries plus élégantes, 2 Broke Girls se laisse encore regarder…

©CBS

©CBS

Les comédies devant public se font rares à la télé, mais s’il y a bien une chose insupportable c’est quand les acteurs rient à leurs propres blagues. Et le sourire plaqué permanent de Beth Behrs indique clairement qu’elle a oublié qu’elle jouait un rôle (soi-dit en passant, Melissa Rauch de The Big Bang Theory manifeste les mêmes symptômes). Quant à Kat Dennings, trop de one-liners pince-sans-rire et pas assez de consistance, avec un sourire en coin entendu car elle se croit drôle. Où est donc passée la cool girl de Nick and Norah ou la nerd de Thor ? Les personnages secondaires paraissent encore plus unidimensionnels, Oleg le pervers de service, Earl le croulant accro à la marijuana, et Han la victime du groupe. Puis Sophie qui enclenche les applaudissements (pourtant bien loin du niveau d’un Kramer de Seinfeld), j’ignore si elle est un vrai fan favorite mais qu’elle soit un show stopper laisse dubitatif… Voilà comment résumer 2 Broke Girls de la saison 1 à la saison 5 puisque personne n’a changé.

Quand on y repense, la saison 1 semblait prometteuse, avec un véritable but. Adieu, l’ironie des débuts. Maintenant, on désespère devant la redondance des situations et de « l’humour ». Eh oui, de grands guillemets s’appliquent autour du terme humour, car si on considère que des remarques sexuelles ou racistes plus ou moins implicites font rire, ben… chacun ses goûts. Evidemment, ils s’en sortent parfois avec un revirement de situation ou avec une référence à la pop culture particulièrement bien placée.

©CBS

©CBS

Okay, elles bossent dans un diner et malgré leur manque flagrant de professionnalisme, elles ne sont jamais menacées de se faire virer ? Je veux bien l’accepter, mais quand même… L’arc de la saison 3 où elles bossaient dans le salon de thé, avec les cours de Max et l’esprit entrepreneurial de Caroline avaient au moins le mérite de les sortir un peu, et a marqué la fin de la série pour moi. Maintenant, avec leur petite vitrine artisanale, on espérait qu’elles allaient enfin s’impliquer un peu plus dans leur business, mais que nenni, ça tourne toujours en rond.
Dans ce début de la saison 5, le diner connait des soucis financiers, l’épisode 3 réinvite Ryan Hansen dont le personnage va se marier, Oleg et Sophie vont avoir un enfant, en gros tout évolue sauf la boutique de Max’s Homemade cupcakes. Rien de bien mémorable…