Il y a des films positifs qui communiquent un message d’espoir comme Tomorrowland. Mais globalement, aucun ne change vraiment les mentalités. Et Chloé et Théo n’arrivera pas non plus.

Malgré la pub faite autour du film dans les différentes conventions sur le climat et toutes les bonnes vibes que le trailer laisse passer, Chloé et Théo n’arrive jamais à aller plus loin que sa note d’intention. Le film est disponible le 25 novembre en DVD et VOD chez M6 Interactions.

Le pitch est simple, un Inuit du nom de Théo se voit offrir la possibilité par ses confrères d’aller sur les Terres fertiles (l’Amérique) pour délivrer un message : leur rêve de voir la Terre détruite par le Soleil (tout un symbole) va se réaliser. Il débarque alors à New York…

chloé et théo

Perdu, Théo découvre les joies d’une ville surpeuplée qui surconsomme. A travers plusieurs séquences de voix off, Théo déclame que la Société va trop loin et, par le biais de métaphores, décrit un monde qui va à sa perte. La surpêche des Inuits est ici représentée par la surconsommation. Si le message est clair et peut être simple, il se perd dans beaucoup trop de gentillesse et de positivisme. Tout est trop manichéen et l’espoir n’est alors que perdu devant ce flot de… non pas de bien-pensance car elle est utile mais de niaiserie. Chloé et Théo est trop gentil avec tous ces personnages. On sent que la portée du message global est noyé dans une sorte de mission où on sait très bien que le personnage ne va pas y arriver puisque ce serait aller à l’encontre de la réalité de ce monde. Alors oui, on aime à croire que ce petit Inuit peut change rle monde mais le film ne garde pas cette notion d’espoir.

Revenons-en aux personnages. Dakota Johnson (50 Nuances de Grey) joue une reclue, SDF qui vit avec un autre ami SDF dans un squat (donc en fait ils ne sont pas SDF). Soulignons qu’il est quasi improbable de voir Dakota Johnson en SDF tellement elle passe pour quelqu’un de grimée. Pas crédible pour un sou, le personnage parvient tout de même à remporter l’adhésion. Dommage qu’elle passe au second plan dès lors que Mira Sorvino (dans une VF absolument horrible) vient prendre le relais. Elle joue leur pote parole qui va permettre à Théo d’aller communiquer son message aux Nations Unies. Le film dépeint évidemment leur combat pour que le message de Théo soit entendu. A cause de la très courte durée du film (1h18 générique inclus), l’histoire brosse essentiellement… le relooking de Théo et son initiation à la culture américaine avec Bruce Lee (oui…)  Quand enfin Théo va voir les représentants des Nations (qui sont juste des sous secrétaires d’assistants), un événement vient tout bouleverser. S’il est un peu too much, cet événement se révèle finalement assez représentatif de l’état du monde actuel et de ses déviances. Ca reste, certes, bateau mais démontre bien que le film est beaucoup trop en surface pour intéresser et bousculer les consciences. Chloé et Théo s’est d’ailleurs pris une volée de critiques négatives et ne dépasse pas les… 0% sur Rotten Tomatoes.

Tournons-nous plutôt vers des films comme Humans ou Billions in Change où un philantrope tente de bouleverser la mécanique du monde dans le silence le plus complet. Je vous invite à regarder la bande-annonce et à voir le film sur YouTube.  Manoj Bhargava, milliardaire indo-américain a basé sa fortune sur les boissons énergisantes 5-Hour Energy. Il met désormais à profit sa fortune sur 3 axes fondamentaux : énergie, eau et santé. Passionnant.

Merci à CinéTrafic et retrouvez les films qui parlent d’écologie et les films de l’année prochaine