La deuxième partie de la deuxième saison de Faking It terminait la semaine dernière. Quoi de neuf au lycée Hester ?

Pour un total de 20 épisodes, la saison 2 de la fraîche série de MTV s’en sort plutôt bien. On regarde Faking It comme un guilty pleasure et elle remplit bien sa part du contrat. En attendant la saison 3 qui a déjà été annoncée, petit bilan portant en majorité sur la 2B.

//spoilers alert//

En fait, Hester pourrait charmer les plus réticents. Le lycée de Faking It comporte tellement d’incroyables personnalités qu’il en faut peu pour se sentir à l’aise parmi ces… gens divers. Avant tout, j’aimerais tirer mon chapeau à Lauren. S’attacher à son personnage ne paraissait pas forcément évident de prime abord. Mais dès la saison 1, la petite peste de service a réussi à gagner nos cœurs. Et dans cette saison 2, elle a surmonté bien des déboires mais s’est épanouie bien plus que tous les autres réunis qui semblent n’avoir rien appris ! Bailee De Young avait déjà réussi ce tour de force dans l’avortée Bunheads, et c’est avec grand plaisir qu’on voit Lauren dans le dernier épisode, déclamer son discours aussi sincère que personnel. En fait, on aimerait qu’elle s’accepte comme on l’accepte, et c’est ce qui est tragique dans son personnage… Même sa relation avec Theo, eh bien, on les soutient à fond !

©MTV

©MTV

Une chose est certaine dans Faking It, même si on aimerait shipper Karma/Amy (ou Karmy comme les jeunes disent), au fond, on ne veut pas vraiment qu’elles finissent ensemble. Personnellement, je ne pense pas que Karma réciproque les sentiments d’Amy, mais elle reste sa meilleure amie, donc il y a une certaine possessivité… D’ailleurs, la première partie de la saison 2 autour de Reagan (Yvette Montreal quasi absente) apportait une nouvelle dynamique dans les relations et tout le monde s’en sortait mieux. Tombant dans le piège de toutes les séries pour ados, quitte à nous lasser, les triangles amoureux et les ils vont se mettre ensemble (ou pas), la 2B tape un peu sur les nerfs et tourne en rond. Alors qu’il y a un fond très sympathique. Mais de voir Karma (Katie Stevens) se dévergonder en faisant sa crise d’ados, Amy (Rita Volk) retomber dans ses doutes sur ses sentiments, Liam (Gregg Sulkin) revenir à ses pratiques de playboy tout comme Shane (Michael J. Willett)… Ne parlons pas de la parenthèse Felix qui aurait pu très bien se terminer si elle ne se finissait pas en queue de poisson ! Ben retour à la case départ, hein. Heureusement qu’Amy se décide à la fin de partir en tournée, car je ne suis pas sûre qu’on aurait supporté une troisième saison similaire.

D’une manière générale, les personnages féminins sont mieux écrits que les masculins. Bien entendu, le couple principal reste Karma et Amy, mais par exemple, Lauren se distingue du lot, leur ancienne principale délirait complètement, et même la nouvelle arrivée, Zita, réussit à se rendre plus intéressante que Liam… D’accord, c’est pas bien difficile, mais tout de même. On pourrait croire qu’en deux saisons, son individualisme se construirait plus, mais pas pour le moment. Au moins, le triangle (quadrilatère ?) amoureux se fait un peu moins sentir, même si les complications traînent encore de toutes parts. En tout cas, une meilleure cohésion de groupe rythme cette saison, et la série en gagne en consistance.

©MTV

©MTV

Si la 2A se concentrait plus autour de l’exploration de la sexualité d’Amy et sa volonté de ne pas rentrer dans une catégorie, la 2B traite du sauvetage de Hester. Okay, l’épisode Breakfast Club se démarque complètement des autres et où de mieux qu’un lycée qui met en avant les weirdos pour faire cet hommage ? Malheureusement, comme ça a souvent été le cas avec Awkward., Faking It fait un pas puis recule de deux dans son intrigue. Ça n’avance pas. Et le choix de faire une saison en deux parties, comme toujours ne se révèle pas très efficace…

Quoi attendre de la saison 3 ? Le retour du triangle amoureux ? Karma qui se pose des questions quant à ses sentiments ? Une nouvelle Amy qui passe enfin à autre chose ? Shane qui se trouve quelqu’un de stable ? Un happy ending pour Lauren ? Liam qui… Bref.

(P.S. : Ah oui, au moins dans cette série, ils ne sont pas beepés toutes les dix secondes comme ça avait pu être le cas avec Skins US…)