Attention news ultra référencée avec la sortie en e-cinéma de Vampires en toute intimité.

Si vous ne connaissez pas Nicolas & Bruno, vous êtes passés à côté d’un petit phénomène audiovisuel. Les Messages à Caractère Informatif, l’adaptation française de The Office ou encore La personne aux Deux personnes, ce sont eux ! Toujours pas ? Bon si on vous dit le Grand Détournement, ça vous parle ? Mais ce ne sont pas eux derrière le projet mais on s’en rapproche.

Tout ça nous amène à Vampires en toute intimité qui est sorti le 30 octobre en e-cinéma sur toutes les bonnes plateformes. Le film dont le titre original est What We Do In The Shadows a été écrit et réalisé par Jemaine Clement et Taika Waititi, le duo derrière la série anglaise Flight Of The Conchords. L’originalité de la sortie française est que Nicolas et Bruno ont eu carte blanche pour la version française en doublage. Le résultat est une VF assumée par son décalage.

vampires en toute intimité

©DR

« Ça faisait super longtemps qu’on rêvait de s’emparer du doublage d’un vrai film en entier. On avait beaucoup rigolé en détournant des films d’entreprise avec nos « Messages à Caractère Informatif » ou plus récemment des films-X vintage avec « A la Recherche de l’Ultra-Sex », mais on ne s’était pas encore attaqué à une véritable « VF » ! Sans doute parce qu’on n’avait jusqu’alors jamais réuni deux précieuses conditions : une œuvre qui nous excite à 100% et des auteurs originaux qui nous laissent suffisamment de liberté pour en faire une expérience inédite !!  On y adore le degré d’absurdité, de crétinerie, de justesse et de plaisir dans le jeu d’acteurs, la précision des dialogues, la gestion des silences et des hystéries, le foutage de gueule sociologique et historique, le détournement des codes vampiriques, le procédé du faux documentaire (qu’on a pratiqué dans notre remake de la série « The Office »)… Bref on s’est sentis proches d’un million de trucs !
A partir de là, l’idée était de s’emparer du film pour en faire une version à la fois fidèle sur le fond, et personnelle dans l’écriture des dialogues. Faire un truc mieux qu’une adaptation normale ! Quelque chose de fidèle pour toutes les bonnes raisons évoquées plus haut, et personnelle pour justement transcrire au mieux ce phrasé et ce décalage du film qu’on adore. On a eu la chance de convaincre Taïka Waititi et Jemaine Clement qui nous ont donné carte blanche pour cette démarche, il est vrai, assez originale. Forts de cette liberté, on s’est amusés avec le texte et les situations,
en les adaptant pour le public français bien sûr, mais surtout en les tournant à notre sauce, avec des trucs à nous, qui nous font marrer, en y rajoutant des conneries, en exploitant l’absurdité du style documentaire, en y peaufinant le caractère des personnages, profitant même des voix-off et de certaines zones de pénombre pour enrichir les dialogues sans être trop contraints par le lipsing. On a joué à fond la connivence avec le spectateur autour de ce dépassement d’une simple version française classique, par exemple en situant l’action à Limoges ! » dixit Nicolas et Bruno, le duo français.

Le casting de voix est plutôt bien senti avec Fred Testot, Alexandre Astier, Bruno Salomone, Zabou Breitman, Julie Ferrier et Jérémie Elkaïm.

Verdict ? Etrange sensation en fait. Après une avant-première parisienne bien menée par le duo et par une partie du casting, on pouvait s’attendre à tout. Et effectivement, Vampires en toute intimité est une oeuvre monstrueuse, dans le sens Frankenstein du terme. L’oeuvre finale provient de plusieurs sources. Les images viennent du duo anglais, du film original, le doublage du duo français mais le scénario est tiré de toute part. Est-il fidèle au film anglais ? Est-il remanié ? On ne sait pas. Que reste-t-il de l’oeuvre originale ? On ne sait pas si on assiste à un détournement, à un film doublé maladroitement, à une parodie, à un simple film doublé de manière plus détendu. On rigole parfois, on sourit souvent mais on a la sensation de ne pas voir le film modèle.

A la manière des films des années 80, nous avons l’habitude de voir des VF très différentes, voire un peu en roue libre. Personnellement, je regarde toujours ces films de l’époque en VF? j’ai grandi avec, ils font parti de l’identité filmique. Les voir en VO serait les redécouvrir, c’est encore autre chose. Les choix des voix et les blagues qui en résultent appartiennent vraiment à cette version et donne une identité forte. Mais il y a toujours ce détachement du procédé qui fait qu’il y a un peu de distanciation qui peut rendre l’entreprise ennuyeuse. Malgré les 90 minutes du film, on trouve le temps un peu long. Difficile alors de juger de façon pertinente le film.

Si vous êtes fans du travail du duo français Nicolas et Bruno, foncez ! Si vous avez des réticences, voyez le entre potes et si, enfin, vous connaissez le film d’origine, allez-y prudemment, ça peut créer un choc.