La nouvelle comédie de la FOX surprend agréablement et signe peut-être l’une des plus belles surprises de la rentrée.

The Grinder signifie broyeur, et qu’on se le dise, Dean Sanderson ne se contente pas de passivement régler les choses, il les prend en mains.

Dean Sanderson (Rob Lowe) vient de tourner une page, sa série légale de neuf saisons vient de se terminer. Interprétant un avocat à l’écran, il recherche quand même le soutien de son père et de son frère qui ironiquement, occupent la réelle profession d’avocat. De retour dans le carcan familial de son frère Stewart (Fred Savage), un peu gauche et sans le charisme de la star de la famille, le pilot indique que le Grinder va l’aider à gagner en assurance tandis que lui va trouver un équilibre de retour dans une vie normale. D’un côté, on a la vedette d’une série plébiscitée, de l’autre, l’avocat du village que tout le monde connait de réputation.

Déjà, Rob Lowe joue à merveille les acteurs un peu beaux gosses et qui le savent pertinemment. Avec son visage refait, il possède toujours ce charme à la Outsiders et colle parfaitement au rôle. Ensuite, dans celui du frère, Fred Savage, le petit nerd des Années coup de cœur, peu présent à l’écran ces dernières années, mais qui marque un bon retour ici. Autour d’eux, des têtes connues, comme Mary Elizabeth Ellis vue dans It’s Always Sunny in Philadelphia ou encore New Girl, mais aussi William Devane de 24. Le casting solide facilite la fluidité des répliques et de l’humour à la fois classique mais qui penche vers une intégration dans le monde moderne avec ses hashtag… #teenlife.

©FOX

©FOX

Cette parodie des séries de prétoires alliée à la sitcom familiale fait de The Grinder une comédie à fort potentiel. Que ce soit l’affaire de la semaine ou les histoires avec les membres de la tribu, les personnages sont assez attachants pour qu’on s’intéresse à tout. Je dois reconnaître que les procéduraux juridiques sont un peu mon pêché mignon, et j’aurais regardé même si le pilot ne m’avait pas autant intriguée.

Pour tous les fans de Parks and Recreation toujours à l’affût, sachez-le, il y a un peu de Chris Traeger en Dean qui sort un « literaly » en fin de pilot. Mais ce n’est pas un Chris bis pour autant. Chris avait ses bizarreries, avouons-le, et même si Dean en montre aussi, il est simplement une star un peu las de son statut.

(P.S. : Actuellement, on peut retrouver Lowe dans une mini-série aussi, You, Me & the Apocalypse.)