Cet été, on a eu l’occasion de rencontrer les acteurs de Rectify qui nous ont parlé de la saison 3 à découvrir dès ce soir à 21 h sur Sundance Channel !

Il y a quelques mois, on vous analysait la saison 3 d’un des meilleurs drames du moment, Rectify, la série de Ray McKinnon. Pour sa diffusion française, Abigail Spencer et Aden Young, les deux protagonistes principaux de la série vous donnent quelques bonnes raisons de suivre cette série.

Comme on vous le disait, la saison 3 reprend juste une heure après la fin de la saison 2. Quand on y repense, pas plus de six-sept semaines se sont déroulées dans le monde Rectify. Et sur ce coup de théâtre, d’autres mensonges vont refaire surface… Ne soyez surpris si en découvrant la série maintenant, vous ayez envie de tout marathonner depuis le début, sans même un verre d’eau, précise l’acteur principal de la série.

Aden Young a parlé de la difficulté de jouer un rôle aussi interne. Daniel vit dans sa propre bulle, un peu comme le nouveau-né qui porte un regard neuf sur le monde. Pour entrer dans son personnage, il lui faut un peu de sérieux pour se concentrer, tout cela n’empêche pas d’avoir un plateau très convivial bien entendu. En fait, il y a une sorte de compartiment dans son esprit pour qu’il se mette en « mode Daniel ». L’une des scènes les plus dures à tourner était justement les aveux de la saison précédente. Émotionnellement drainante, il a passé des heures et des heures à la refaire. C’est similaire d’ailleurs pour Abigail Spencer, qui n’a que d’éloges pour son rôle multi-dimensionnel qui a tellement de facettes qu’elle ne pourrait jamais s’en lasser. De plus, grâce à leur entente, leur fraternité se transcrit à l’écran très naturellement, et leur relation forme l’un des atouts forts du show.

@Sundance

@Sundance

Après, il ne faut pas oublier que Rectify demeure une série, créer pour divertir les gens, malgré un thème social lourd. Ce n’est pas facile de réussir à les intéresser, et leur faire ressentir que l’histoire que les scénaristes racontent relate une véritable expérience, donc avec des émotions que la série propose. En fait, ils dressent un tableau de tous ces personnages et de leurs humanité.

Au final, pour Spencer et pour Young, la réelle culpabilité de Daniel qui sera l’une des questions majeures de la saison, importe peu, même si bien sûr, secrètement, ils espèrent que ce ne soit pas le cas. Pour l’actrice, selon le point de vue d’Amantha, les doutes de la potentielle culpabilité de son frère la font douter, même si elle veut s’accrocher dur comme fer qu’il est innocent. En tout cas, cette saison 3 se concentrera plus sur les relations et la maturation individuelle de chacun, notamment de Janet, leur mère, qui prend de plus en plus d’ampleur, et qui délivre l’une des scènes les plus touchantes. Effectivement, toute leurs vies tournaient autour de Daniel, mais maintenant qu’il veut se libérer et laisser un peu son passé derrière lui, chaque personnage va évoluer. Que ce soit Daniel sans ses parents, ou bien Tawney qui reprend les choses en main, et bien sûr Amantha qui se remet en cause maintenant que son frère n’a plus besoin d’être sauvé.

A noter que la série a été renouvelée pour une saison 4 par Sundance.

(P.S. : Sinon, Aden Young ne sera pas dans la saison 2 de The Code, et Abigail Spencer a adoré tourner avec Chris Messina dans The Sweet Life !)