Il y a 15 ans, la mode des tatouages en codes-barres apparaissait… et tout ça grâce à Dark Angel, une série d’anticipation créée par James Cameron, trop vite annulée mais dont on se souvient encore.

Qui ne se souvient pas du vélo de Max Guevara qu’elle troquait la nuit pour une moto ? Capable avec ses compétences intellectuelles et physiques accrues de se faire passer pour n’importe qui, Dark Angel fait penser au Caméléon mais aussi à Alias avec une super héroïne avant l’heure. L’excuse de l’annulation de la série produite par la FOX était qu’ils voulaient financer une autre série de science-fiction, appelée Firefly d’un certain Joss Whedon, plébiscité par l’envol de Buffy contre les vampires. La chaîne ne pouvait pas se permettre d’investir dans deux séries avec autant d’effets spéciaux… Quand on voit leurs destins, on se dit que la FOX n’a pas vraiment réussi son coup… Aujourd’hui, effectivement, les décors paraissent un peu en carton, mais ça n’empêche que les thèmes abordés restent toujours d’actualité dans une société de plus en plus paranoïaque et eugéniste.

©FOX

©FOX

Le parcours : Débutée en 2000 sur la FOX, Dark Angel révèle Jessica Alba qui décroche une nomination aux Golden Globes pour la meilleure actrice en 2001. C’est aussi la série où on a découvert Michael Weatherly avant NCIS et Jensen Ackles avant Supernatural. En France, on l’a découvert en 2001 grâce à notre éternel trilogie du samedi.

Le résumé : Moderne avant l’heure, l’histoire se place en 2019 autour d’une mystérieuse organisation baptisée Manticore, qui s’est amusé à modifier les gènes ADN d’enfants dans le Wyoming. De leurs jours, le monde est plongé dans une sorte de crise économico-sociale suite à des explosions nucléaires. Notre héroïne, Max, gagne sa vie avec un boulot de messagère cycliste à Seattle, comme on les aime aux Etats-Unis. Bien entendu, grâce à ses capacités, elle mène une double-vie, et lors d’un cambriolage qui est censé l’aider à trouver ses anciens camarades, sa route va croiser celle du Veilleur, plus communément appelé Logan Cale.

©FOX

©FOX

Le background : Alors que la série correspond absolument à tout ce que j’aime, je n’ai vu que la saison 1 car je n’ai jamais réussi à accrocher à la suite…

Amenez-moi le pilote : Un double-épisode pour le début de cette série. L’ouverture commence avec des gamins dans la forêt qui tentent de s’enfuir de leur complexe militaire, Manticore. L’exposition nous présente Max, comment elle essaye de s’intégrer dans la société malgré ses différences, ses compétences spéciales, sa peur de l’attachement et bien sûr, sa langue bien pendue. Les flashbacks et ses réactions spasmodiques dus aux traitements du centre (oups, pas la bonne série) laboratoire qui ne peuvent être soignés qu’avec du tryptophane expliquent son caractère spécial, mais aussi ses secrets…

Le pilot nous montre sa rencontre avec Logan, un pseudo justicier cyber journaliste qui diffuse une émission où il dénonce tous les torts du gouvernement. C’est en fait grâce à lui qu’on comprend toute l’histoire de Max et de son groupe de chimères. Chaque épisode va les rapprocher de plus en plus du méchant visible qui travaille pour le plus grand méchant invisible qui opère les machinations. Max va se retrouver embarquer dans cette quête de la justice en même temps que celle de retrouver ses semblables.

©FOX

©FOX

Dark Angel comporte plein de petits bonus qui font qu’on l’apprécie, une dose d’action chorégraphiée badass, des personnages pas trop repoussants avouons-le, une héroïne malgré elle bien charismatique, et une soif de liberté dans un futur proche chaotique qui rallie le public. De fait, sa dimension humaine parle même aux non-adeptes de science-fiction. Plus globalement, c’est une grande aventure dont on espère qu’elle se termine sur un happy end.

James Cameron, bien que co-créateur de la série, n’a en fait réalisé que le dernier épisode de la saison 2. Par la suite, les mutants à proprement parler seront plus développés, mais la première saison fait bien plus série d’action classique avec des épisodes clôturés, qu’une série feuilletonante.

(P.S. : Elle a été conçue pour être le soldat parfait, une arme humaine. Puis, elle s’est évadée. Dans un avenir qui n’est pas si lointain et dans un monde en ruines, elle est hantée par son passé. Elle ne peut pas fuir. Elle doit se battre pour aller à la rencontre de son destin…)