Non-heureux d’avoir bénéficié de deux films en 2011 et 2014, les Muppets reprennent du service sur le petit écran, 60 ans après leur première apparition.

Suite à l’acquisition de la franchise par Disney, les Muppets ont profité d’un relifting et d’une nouvelle renommée pour revenir à la télévision, sur ABC, tous les mardis soirs.

Les Muppets, ce sont ces animaux en marionnettes qui vivent en parfaite harmonie avec les humains. Si, ce sont des animaux quand même ! On connait Kermit le sympa, Miss Piggy l’égocentrique, et les autres de la troupe un peu bizarre (au fait, Walter du film traîne toujours avec eux). Après le grand succès du film de 2011, grâce à la joie de vivre de Jason Segel et Amy Adams, les lurons signent un contrat avec la télé ! Adieu le Muppet show, cette fois-ci, on va les suivre à travers un mockumentary dans les coulisses de leur talk-show à la late night produit par Kermit. Chaque semaine, son ex, Miss Piggy, hôtesse de l’émission, va accueillir un invité en interview et un groupe de musique. Pour ce pilot, c’est Elizabeth Banks qui leur fait l’honneur de s’asseoir sur le canapé et Imagine Dragons qui vont casser la baraque du plateau. Rien que ça. Mais c’est bien le Up Late With Miss Piggy qu’on regarde et les invités ne servent que de prétexte à de l’humour.

©ABC

©ABC

Les coulisses ne se contentent pas de présenter les difficiles compromis pour monter l’émission, tout comme The Office, le faux documentaire va se pencher sur les vies de chaque personnage. On ne s’adresse plus à un public familial, même si The Muppets compte bien attirer les parents qui veulent que leurs enfants connaissent ces personnages mythiques, la série se veut pour un public plus adulte.
Des clins d’œil, du fan service, le plus intéressant reste la cohabitation de ces Muppets avec… eh bien les êtres humains ! Fozzie, par exemple, sort avec une fille rencontrée sur un site en ligne et va rencontrer ses parents. Et le père semble un peu anti-ours, ou du moins mal à l’aise à l’idée que sa fille fréquente un ours. Belle métaphore de tout et n’importe quoi, même si avouons-le, le concept est définitivement étrange.

©ABC

©ABC

Le style et la fanbase des Muppets permettront sûrement à la comédie de continuer l’aventure, même s’il faut l’admettre, elle remplit les attentes en ayant évolué. En effet, la série a bien réussi à attirer un public plus mature et promet de s’améliorer encore par la suite. Si chez nous en France, la culture Muppets ne se ressent pas aussi fortement, outre-Atlantique la différence est grande… Mais même sans cet attachement nostalgique, l’envie de suivre ces animaux se fait bien sentir.

(P.S. : pour moi, ça manque juste un peu d’optimisme à la Parks and Rec pour en faire un bon mockumentary, bref, ça manque de Kn(h)ope.)