Jack c’est l’histoire émouvante d’un petit garçon aux responsabilités lourdes qui ne recule devant rien pour réunir sa famille. Réalisé par le Suisse Edward Berger et porté magnifiquement par le jeune Ivo Pietzcker, sortie en DVD le 07 octobre.

Fonceur, tenace et plein de ressources, Jack, dix ans à peine, est déjà seul responsable de sa famille : son petit frère Manuel, six ans, et leur mère célibataire aimante, mais totalement immature, Sanna, qui travaille la journée et fait la fête la nuit. Mais cet homme de la maison en culottes courtes n’est pas infaillible et un événement va venir bouleverser le quotidien de ce trio. Les services de protection de l’enfance décident alors de retirer la garde des deux garçons à la jeune femme et de placer Jack dans un centre d’hébergement.

Quelle belle découverte ! Ce film est l’exemple parfait du drame social qui ne tombe jamais dans les clichés et dans le pathos. Durant 1h40 la caméra suit Jack sans jamais le quitter, nous vivons chaque moment de bonheur et chaque épreuve avec lui. Toujours en mouvement, le spectateur vit l’histoire à mille à l’heure, à l’image du personnage principal qui ne s’arrête jamais de s’occuper de son petit frère, de chercher sa mère qu’il aime aveuglément, de survivre. L’empathie que nous ressentons envers lui n’en est que plus forte. Plus que de la compassion, nous admirons ce petit homme déjà si mature qui ferait tout pour ceux qu’il aime.

jack

© Diaphana Distribution

La réalisation est au point, une mise-en-scène très épurée qui n’a besoin d’aucun artifice pour nous faire ressentir toute sorte d’émotion. Le long métrage ne comporte que très peu de musique, l’image se suffit à elle-même. Nous avons une alternance de plans très beaux mais qui se révèlent aussi très durs – notamment une scène de dîner qui réunit la mère et ses enfants, nous passons sans transition d’un moment de bonheur pur à une réalité qui vient tout remettre en cause. Voilà une des idées du film, nous montrer simplement une réalité glaçante mais pleine d’espoir – grâce au point de vue de ces deux enfants – qui vient nous claquer le visage. Ce qui nous prouve une nouvelle fois qu’il n’y a rien de mieux que la simplicité, un scénario (signé par le réalisateur et Nele Mueller-Stöfen) partant d’une base simple mais qui a beaucoup à exprimer.

Ce qui nous amène à parler de cet incroyable casting : l’interprète de Jack, Ivo Pietzcker, dont c’est le premier film est d’une justesse sans nom. Dix ans et déjà la capacité d’avoir cette ambiguïté dans son jeu, entre innocence et maturité. Son jeune frère dans le film Manuel, interprété par Georg Arms, est tout aussi touchant. Une paire gagnante. Mentionnons également la co-scénariste, Mueller-Stöfen, dans le rôle de Becki qui s’occupe du centre d’hébergement.

Jack est un petit bijou en provenance d’Allemagne abordant un sujet sérieux et poignant tout en retenue qu’il vous faut absolument découvrir !