Chicagoland est l’adaptation BD des nouvelles intitulées Trois jours à Chicagoland d’Ellory, sorties en septembre 2013. Les dessins sont de Sacha Goerg et le scénario de Fabrice Colin. Cette bande-dessinée est sortie le 9 septembre dernier aux éditions Delcourt et rassemble trois nouvelles sur le meurtre d’une institutrice retrouvée étranglée dans son appartement. Trois parties pour trois personnages qui reviennent sur le meurtre : la sœur de la victime, le policier chargé de l’affaire, et enfin le tueur lui-même.

Chicagoland commence par la sœur de la victime, Maryanne. Elle est pleine de ressentiments et se prépare à assister à l’exécution du meurtrier de sa sœur. Les dessins sont sublimes, Sacha Goerg arrive à transmettre les sentiments du personnage et cela va parfaitement avec l’écriture de Fabrice Colin. Les images sont sombres autour d’elle, il n’y a pas de couleurs vives, même le jaune semble fade. La seule couleur qui ressort est le rouge de ses lèvres, le maquillage que portait sa sœur : la couleur du sang.

Chicagoland-Colin-GoergLorsqu’elle se remémore ses souvenirs d’enfance, les dessins deviennent plus doux, pour finalement revenir à notre personnage tout de noir vêtu. Une première partie faite de flash-back sur la vie des deux sœurs, sur l’enterrement, sur le procès, pour finalement revenir au présent avec l’exécution du tueur.  On termine ce passage sur une discussion avec le flic chargé de l’enquête qui va nous révéler une chose étrange…

La deuxième partie de Chicagoland concerne donc le policier, Robert. Les dessins changent un peu et c’est ici l’écriture qui prend la place la plus importante. Fabrice Colin arrive avec brio à nous faire rentrer dans les années 50, où se passe l’histoire. En lisant les différentes bulles, on a l’impression de tomber sur l’une de ces vieilles séries noires avec un flic qui jure un peu mais qui tient à mener l’enquête jusqu’au bout, même lorsque le tueur se rend de lui-même. Il continue à se poser des questions, quitte à ne pas trouver de soutien auprès de ses collègues. C’est la partie que j’ai le plus appréciée. L’enquête est totalement prenante, d’autant plus qu’on en sait déjà un peu plus que Robert grâce à la première partie de l’histoire.

On termine Chicagoland avec le point de vue du tueur, Lewis. Comme presque chaque meurtrier, Lewis a eu une vie difficile avec un père violent qui le dévalorisait. Son histoire est prenante et on commence à comprendre comment et pourquoi il est devenu l’homme qu’il est. On entre dans sa tête, sa folie est palpable, la tension grandit. La fin est totalement surprenante et nous laisse dans un petit suspense.

Fabrice Colin

Fabrice Colin

Sacha Goerg

Sacha Goerg

Chicagoland est une bande-dessinée superbement créée. Le duo Colin-Goerg fonctionne parfaitement. Il nous emmène dans cette histoire sombre qui se passe dans les années 50 aux États-Unis et nous tient en haleine jusqu’au bout pour connaître enfin la vérité sur cette affaire. La couverture est elle aussi sublime ; le regard des personnages en dit long sur leurs personnalités et leurs agissements. Fans de BD, de thriller ou tout simplement de bonnes histoires, Chicagoland est fait pour vous !