*Voix off d’animé japonais* Dans les épisodes précédents de Dragon Ball Super, nous avions laissé Goku en train de s’entraîner sur la planète du Dieu Kaï, tandis que Vegeta se réfugiait dans la Chambre de Gravitation. Pendant ce temps-là, Bulma préparait son anniversaire avec son fils Trunks sur un luxueux paquebot, et avait invité pour l’occasion la famille de Goku et tous ses amis. Mais Bill, le Dieu de la destruction, ne parvient pas à rester tranquille et se rend sur Terre, dans le but de retrouver le Super Saiyan God.

Si vous avez besoin d’une petite remise à niveau, consultez notre article sur les épisodes 1 et 2 par ici.

Les épisodes 3 à 5 mettent petit à petit le décor en place, juste avant la grande bataille. Bulma fête donc son anniversaire en grandes pompes, et invite tous les héros de la série. Elle a fait venir ses parents, son fils Trunks, la femme de Goku, Chichi, et ses deux fils Gohan et Goten, Videl et son père Satan, Boubou en version inoffensive, Krillin et sa femme C-18 et leur fille Maron, Yamcha, Plume, Oolon, Piccolo, Ten Shin Han, et Gyumao. Évidemment, l’empereur Pilaf est toujours à la recherche des boules de cristal, et ce depuis les premiers épisodes de la vieille série de Dragon Ball. Il fait donc irruption sur le bateau en compagnie de Mai et de Shu, ses fidèles acolytes qui en ont assez de toutes ces pérégrinations. Les scènes sont drôles et gentillettes, bref, on sent que c’est le calme avant la tempête. Les nostalgiques de Dragon Ball seront amusés par leurs péripéties. Mais pendant ce temps-là, le Dieu Bill apprend, lors d’une prophétie, qu’il sera vaincu par le Super Saiyan God. Il se rend donc sans plus tarder sur terre, malgré la réticence de Whis. Attention, spoilers à suivre !!

Lors de l’épisode 5 de Dragon Ball Super, Bill atterrit sur la planète du Dieu Kaï, où s’entraîne Goku. Bill, avec son étrange allure de chat égyptien, peut paraître bien frêle, mais il est tellement puissant qu’il peut détruire des galaxies entières. Il n’est donc pas étonnant que les Dieux Kaï en personne aient peur de lui. Goku tente de le battre, sans succès. Vous pouvez retrouver notre article sur les défauts de l’épisode 5 par ici.

dragon-ball-super-1

Les choses deviennent vraiment intéressantes à partir de l’épisode 6. Car de nouveau, Vegeta est au cœur de cet épisode, ce qui est relativement inattendu. Celui-ci est terrifié à l’idée que le Dieu Bill soit sur Terre. Un flash-back nous montre que le père de Vegeta, le Roi des Saiyan, a été sévèrement puni par Bill lors d’une de ses visites inopinée sur sa planète. Vegeta, étant enfant à cette époque, a été très marqué par l’humiliation de son père, et n’a pas réussi à lui venir en aide. C’est donc avec beaucoup d’amertume que Vegeta, pourtant le Prince des Saiyan, réalise qu’il ne peut absolument rien contre la puissance écrasante du Dieu Bill. Bill l’humilie de nouveau pour bien lui rappeler qu’il doit rester à sa place, et la légendaire fierté du Saiyan en prend décidément un coup. L’épisode 6 de Dragon Ball Super est donc entièrement consacré aux secrets de Vegeta qui est le seul à connaître la dangerosité du Dieu Bill, et il n’aura de cesse de l’amadouer par la cuisine, car son point faible, c’est la gourmandise ! De belles scènes riches en drôlerie et en quiproquos ponctuent l’épisode, avec une Bulma qui ne comprend rien à ce qui se passe !

Bill s’immisce parmi les invités…

Bill s’immisce parmi les invités…

Mais s’il y a UN SEUL épisode à retenir, c’est l’épisode 7 ! Bill se fâche avec Boubou pour une histoire de pudding, et le premier, fâché, décide ni plus ni moins de détruire la Terre. Tous nos héros tentent de le contrer. Vegeta, Gotenks, Piccolo, Ten Shin Han, C-18, Gohan, mais ils sont tous lamentablement balayés par l’indomptable puissance de Bill, le Dieu de la destruction tout simplement inattaquable. Et c’est là que les choses vont se corser. Oui, si vous êtes un grand fan de DBZ, vous connaissez ce moment. Vous l’avez déjà vu dans Dragon Ball Z : Battle of Gods. Même ceux qui n’ont pas aimé le film adorent cet instant. Cet instant où Bulma, furieuse, se révolte contre Bill. Et que ça tourne au vinaigre. Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Et bien le moment le plus important de ce début de série, c’est celui-là :

dragon-ball-super-3

Ce moment terrible où Bill gifle Bulma. Je me moque de savoir si la transformation tant attendue de Goku en Super Saiyan God est plus importante encore. Pour moi, cette scène est le sommet des dix premiers épisodes. Il s’agit d’un point d’orgue dramatique absolument phénoménal et que tous les fans de DBZ du monde entier connaissent. Car Vegeta va se mettre dans une rage folle pour défendre sa femme. Et ça, c’est fabuleux. La colère du Prince des Saiyan est telle qu’il explose littéralement, et qu’il est le seul à mener un combat digne de ce nom contre Bill. Les images sont impressionnantes et parlent d’elle-même. Dans le film, la phrase de Vegeta : « You hit my Bulma ! » est demeurée célèbre.

dragon-ball-super-4dragon-ball-super-5dragon-ball-super-6

… Comme on dit familièrement sur internet, « That’s escalated quickly ». Et ça n’a jamais été aussi vrai. La principale force du Saiyan réside dans sa fierté et sa colère, sinon, il ne peut pas déployer toute sa puissance. Vegeta est définitivement le personnage le plus « psychologique » et le plus torturé de la série, qui se veut pourtant enfantine et légère. En agissant de la sorte, il venge à la fois sa femme, et la mémoire de son père.

Dans les épisodes 8 et 9 de Dragon Ball Super, Vegeta échoue contre Bill, et ce dernier s’apprête à détruire la Terre, malgré les délicieux mets qu’il a pu goûter sur le paquebot de Bulma. Whis tente de lui faire entendre raison, en vain.

dragon-ball-super-7

Heureusement, Goku atterrit sur le paquebot et tente de retarder la destruction imminente de la Terre en demandant au Dragon Shenron de faire venir le Super Saiyan God (même Shenron connaît Bill et a peur de lui !). Il existe bel et bien un moyen pour devenir puissant, mais je préfère ne pas en dire plus. Voici une image pour illustrer ; notez que Videl, la femme de Gohan, est très importante dans ce passage. Une belle surprise existe aussi la concernant.

dragon-ball-super-8

Goku, devenu Super Saiyan God, devient véritablement un dieu, un peu à l’image du Dieu Kaï qui peuple le Paradis. Il est de taille à se mesurer à Bill, à parer ses coups, et même à lui en donner. Pour info, Bill est si puissant qu’il esquive les moindres attaques et écrase tout le monde d’une simple pichenette, ce qui fait qu’il est aussi redouté. Les seuls à l’avoir touché sont Vegeta lors de son coup de colère, et Goku, transformé en dieu. Il faut patienter encore pour connaître l’issue du combat !

dragon-ball-super-9

Parmi les points faibles de Dragon Ball Super, certes il y en a beaucoup. Tout d’abord, il manque le sel de tout ce qui faisait la série, avec des antagonistes vraiment impressionnants et antipathiques, une rivalité terrible entre Goku et Vegeta, et des personnages secondaires indispensables. Ici, les acolytes du héros sont relativement inutiles et se perdent dans des scènes d’un humour plutôt indigeste, surtout à ce stade de la série. C’est comme si Akira Toriyama voulait revenir à l’humour de Dragon Ball, en faisant du Dragon Ball Z. Mais c’était déjà le cas dans la saga de Boubou, et ce n’était guère réussi. De plus, Bill, bien qu’étant extrêmement fort, ne parvient pas à être aussi intéressant qu’il aurait dû l’être. Il n’est pas aussi glacial et inquiétant que l’étaient Cell ou Freezer, sans doute parce qu’il ne cesse d’interrompre un discours important… pour parler gastronomie. Il passe tout son temps à manger, pour ne pas dire à se goinfrer. Et ce ridicule « casse » toute son envergure de méchant de la série, dans le mauvais sens du terme. De plus, la gourmandise est la signature… des gentils, car manger reste l’activité préférée de Goku, et dans une moindre mesure, de Vegeta, le bon appétit étant souvent associé à la bonhomie. C’est pourquoi c’est assez étrange de voir Bill adopter le même comportement.

De plus, certains fans risquent d’être déçus de la toute nouvelle transformation de Goku, aux cheveux rouges. C’est sans doute moins impressionnant que ses cheveux blonds de Saiyan qui poussaient à vue d’œil, surtout lorsqu’il passait au stade de Super Saiyan 3. Apprécié ou pas, ce nouveau look a le mérite d’être puissant.

dragon-ball-super-10

Mis à part ces défauts, Dragon Ball Super comporte de bons moments d’anthologie, comme celui où Vegeta explose de rage pour protéger Bulma, ou quand Goku se transforme en dieu. Le moment de sa transformation était émouvant à regarder. De plus, une bonne nouvelle vient de tomber : il a été confirmé que l’arc concernant Goku vs Bill, sera suivi aussitôt après de l’arc de Goku vs Freezer, exactement comme dans le film Dragon Ball Z : La Résurrection de ‘F’, sorti au Grand Rex il y a peu. La critique est à lire par ici. Ce dernier film étant très bon, on peut penser que la série ne cessera de s’améliorer avec le temps, ce qui fera plaisir aux fans les plus exigeants. Ces premiers épisodes ont beau avoir leurs défauts, retrouver tous les héros qui ont bercé notre enfance fait vraiment plaisir, d’autant plus qu’ils ne cessent de se développer et de nous surprendre tout au long de la série. On attend juste que les scénaristes se lâchent un peu plus, et qu’ils rajoutent encore plus d’action et de tension, afin que la célèbre saga gagne en lettres de noblesse. Attendons de voir la suite, et n’oubliez pas les enfants : si vous voulez éviter les ennuis, surtout ne touchez pas à la Bulma de Vegeta ! Ça ne lui plaira pas du tout !

dragon-ball-super-11