Il m’aura fallu pas moins d’une armée de sériephiles, un soupçon d’ennui et beaucoup de curiosité pour que je me décide enfin à jeter un œil à Mr Robot. Rien ne me tentait. Le titre de la série me faisait grimacer, les affiches promotionnelles me laissaient sceptique et seulement un des trailers a réussi à titiller ma sériephilie. Et puis j’ai lancé le pilot…

Mr Robot : Une série audacieuse.

L’une des forces de Mr Robot, c’est qu’elle ne se contente pas d’être une série sur le hacking. C’est une série à l’esprit révolutionnaire qui invite ses téléspectateurs à remettre en question chaque aspect de la société moderne. C’est avec intelligence et un cynisme délicieux que Mr Robot s’attaque de plein front à la politique et au capitalisme représenté ici par le conglomérat E(vil) Corp.

Mr Robot m’a surprise et conquise par son audace incroyable. Non seulement elle n’a pas peur de taper là où ça fait mal, mais elle n’hésite pas une seule seconde à jouer avec ses téléspectateurs en déconstruisant en permanence leur perception de la série.
Une série audacieuse, certes, mais d’une humilité déconcertante. A aucun moment Sam Esmail, le créateur de la série, ne tombe dans la facilité ou ne tronque la qualité pour appâter l’audience. La passion qu’il nourrit pour son projet transparaît dans chaque scène de Mr Robot. Rien est laissé au hasard. Sam Esmail soigne les moindres détails de sa série, de l’écriture à la réalisation, en passant par le casting et la bande son.

mr robot

©USA

Un personnage principal complexe et attachant.

Ni héros, ni anti-héros, Elliot le personnage principal de Mr Robot, ne ressemble à aucun autre personnage de série TV, et ne tombe jamais dans le cliché. Ce jeune génie, informaticien et hacker à ses heures perdues, souffre d’anxiété sociale sévère l’empêchant de tisser des liens ou de communiquer aisément avec les gens qui l’entourent. Pourtant, il se noue rapidement une relation privilégiée entre Elliot et le téléspectateur, à qui il s’adresse en voix-off sans réserve comme à un ami imaginaire. On découvre alors la série à travers les yeux d’un jeune homme aussi intelligent qu’instable qui décrypte chaque rouage des normes sociales dont il s’est lui même exclu.

Rami Malek interprète Elliot Alderson avec une telle perfection, qu’il semble ne faire plus qu’un avec le personnage. Il parvient à retranscrire à merveille la complexité, la fragilité et le combat intérieur constant qui habite Elliot. Je n’avais pas été autant troublée par la prestation d’un acteur depuis Bryan Cranston dans Breaking Bad.

mr robot

©USA

Entre fiction et réalité

L’un des aspect qui m’a le plus séduite dans Mr Robot, c’est à quel point l’accent est mis sur le réalisme de la série. Elle joue à merveille avec des thèmes d’actualité et dresse des parallèles troublants avec notre société actuelle, jusqu’à rendre la frontière entre fiction et réalité quasi imperceptible.
Le monde créé dans Mr Robot est un miroir assumé de la société que nous connaissons. Le groupe d’Hacktivistes fsociety est une référence à peine cachée aux Anonymous, et la série n’hésite pas à faire référence au récent leak de Ashley Madison. Mr Robot va encore plus loin dans l’audace en mêlant des images d’archives à la fiction, donnant ainsi une puissance redoutable aux thématiques qu’elle aborde. Mr Robot est une série tellement ancrée dans son temps qu’elle a été tristement rattrapée par la réalité… La diffusion du final a dû être décalée d’une semaine car elle contenait une scène rappelant une tragédie s’étant déroulée le matin même au États-Unis.

J’ai fait appel à un ami ingénieur en informatique afin de savoir si la série tenait ses promesses de réalisme jusqu’au bout. Encore une fois, Sam Esmail n’a pas fait les choses à moitié ! D’après lui, les références informatiques, en plus d’être correctes jusque dans leurs mises en pratique, sont plus soignées et réalistes que dans bon nombre de séries ou films qu’il a pu voir. Il n’a pointé du doigt qu’un seul hack qui semble trop facile, mais qui peut potentiellement être expliqué par le génie d’Elliot.

mr robot

©USA

Mr.Robot, arrivée sur la pointe des pieds, s’est très rapidement imposée comme la série de l’année. Sam Esmail délivre avec passion et talent l’histoire qu’il souhaite vous transmettre, sans jamais faire de compromis sur la qualité.
Cette critique ne couvre qu’une infime partie de l’ice-berg prodigieux qu’est Mr.Robot. La série vous emmènera là où vous vous y attendez le moins, pour votre plus grand plaisir.
La question est : vous laisserez-vous hacker à votre tour… ?