La première saison de Proof, série co-produite par Kyra Sedgwick rejoint la programmation de TNT.

Proof rejoint la multitude de séries médicales avec un twist, bien que l’héroïne porte une blouse blanche, son objectif vise plus loin, elle essaye de résoudre la question la plus mystérieuse au monde, qu’y a-t-il après la mort ?

Après la mort de son fils dans un accident de voiture alors qu’elle conduisait, Carolyn a perdu une partie de sa vie. Séparée de son mari avec qui elle partage la garde de sa fille adolescente avec qui elle éprouve des difficultés à renouer des liens, elle se plonge dans le travail. Ayant subi une expérience de mort imminente (qu’on abrègera NDE pour « near death experience » car ça sonne mieux qu’EMI), Carolyn se fait approcher par un milliardaire à la Steve Jobs (en col roulé, forcément), assez secret qui a fait fortune dans les nouvelles technologies, qui lui demande de rechercher des preuves de ce qui pourrait y avoir après la mort. Rien, un autre monde, revoir les êtres chers perdus ? Un tas de possibilité auquel il ne veut qu’une preuve pour affirmer qu’effectivement, il y a quelque chose.

©TNT

©TNT

Les séries de la TNT se ressemblent toutes entre elles, sans offenser personne. Elles divertissent, partent d’un postulat de départ simple qui prend de l’ampleur petit à petit, les acteurs ont eu une carrière derrière eux, on devine comment ça va se terminer, l’équipe se compose d’une tête dure avec des problèmes personnels, d’un geek, d’un comique, et d’un personnage plus posé, c’est propre et scolaire, mais ça marche. Proof n’échappe pas à la règle. Ici, Jennifer Beals (The L Word, Chicago Code) occupe la tête d’affiche secondée par David Sutcliffe (Gilmore Girls, Craked) et Callum Blue (Dead Like Me, Smallville) et d’autres acteurs plus débutants. L’ambiance donne froid dans le dos, avec une image filtrée métallique et les rayons de lumière qui viennent éblouir le spectateur à chaque fois qu’un événement un peu merveilleux arrive. Après l’annulation de Perception à la fin de sa saison 3 sur TNT, on peut penser que Proof vient prendre sa suite.

©TNT

©TNT

Les premiers épisodes ne suivent pas vraiment de fil rouge, en intrigue clôturée avec des NDE, des histoires de réincarnations et d’hallucinations, mais plus on avance, et plus le sens se dégage. Malgré un manque de développement des personnages secondaires, on se surprend à suivre jusqu’au bout la saison malgré le manque d’ambition de la série. Par exemple, aucune piste philosophique n’est soulevée, la réponse semble virer vers le fantastique. Pour des personnages qui clament vouloir une vérité scientifique… on s’éloigne un peu.

Pas de nouvelles pour une saison 2 pour le moment, mais rien n’est joué.

(P.S. : il faut réussir à dépasser le cap des premiers épisodes pour rester accroché…)