Wild Riders et son tome 1 La chevauchée sauvage est le nouveau roman qui a intégré la collection suspense de Milady le 28 août dernier. Écrit par Jaci Burton, ce premier volet nous fait rencontrer les Wild Riders, un groupe de motard hyper secret à la solde du gouvernement.

Lily West, détective, teste la surveillance d’un musée lorsqu’elle tombe sur son ex en train de voler une œuvre d’art. Alors qu’elle tente de l’intercepter, le couple se fait tirer dessus. Mac Canfield, son ancien amant, va l’enfourcher sur sa moto et partir avec elle. L’œuvre d’art renfermait en fait un virus et si Mac ne veut pas dévoiler à Lily qu’il travaille secrètement pour le gouvernement, la jeune femme quant à elle est prête à tout pour récupérer le bien du musée.

wild-rivers-chevauchee-sauvageLe nom de la saga Wild Riders fait référence au groupe de motards qui travaille pour le gouvernement. Très peu de personnes savent qui ils sont et personne ne les aidera s’ils se font prendre lors de leurs missions. Si le principe paraît intéressant, l’histoire ne l’est pas du tout.

Jaci Burton est l’auteure de la série Les idoles du stade, une saga érotique qui est exactement ce qu’elle parait : une série avec une histoire romanesque dont plusieurs parties érotiques. Si Wild Riders rentre dans la collection Milady Suspense, on ne sait pas vraiment pourquoi. Cette superbe maison d’édition nous avait fait découvrir de vraies pépites avec les auteures Nancy Bush et Mary Burton, aussi il est véritablement difficile de passer d’une maîtrise parfaite de thriller et de romance à une intrigue quasi inexistante cachée derrière un nombre incroyable de passages sexuels. En quoi cela apporte un plus au roman ? Je ne sais pas.

Si vous aimez les romans érotiques où l’histoire ne prend pas beaucoup de place, alors foncez vers la saga Wild Riders mais si, toutefois, vous adorez la collection Suspense grâce aux auteurs qui vous l’ont fait découvrir, ne perdez pas votre temps avec La Chevauchée Sauvage. Je laisserai peut-être, pour ma part, une deuxième chance à Jaci Burton car j’avais plutôt apprécié sa saga Les idoles du stade qui, après coup, paraît moins érotique que Wild Riders. Bizarre…

Jaci Burton, auteure de Wild Riders

Jaci Burton, auteure de Wild Riders

Pour finir sur une note positive, je dirais que le final de ce premier tome est tout de même intéressant. On en apprend plus sur les personnages et leurs mentalités et on découvre les autres membres du groupe. D’ailleurs, le second tome, La Course Sauvage, s’annonce tout de même plus captivant grâce au personnage principal, Jessie, une jeune femme que l’on découvre dans La Chevauchée Sauvage et que l’on apprend rapidement à apprécier. Une biker touchante avec un passé difficile qui a intégré les Wild Riders très jeune…

« Mac se délecta du gémissement de Lily, émettant un petit grognement à son tour.

Un millier de raisons pour lesquelles il ne devrait pas faire ça lui traversèrent l’esprit, mais il décida de les ignorer. Qu’elles aillent toutes se faire voir. Il en avait trop envie. Lily n’était plus une jeune fille, c’était une adulte. Et tant qu’elle ne lui disait pas non, il avait bien l’intention de foncer tête baissée. »