La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée est un roman de Laura Tait et Jimmy Rice. Publié chez Milady le 10 juillet dernier, il raconte l’histoire de Holly et Alex, deux personnes qui s’aiment depuis leur plus tendre enfance, mais qui n’ont jamais été ensemble suite à beaucoup de malentendus.

La meilleure chose qui me soit jamais arrivée est un roman à quatre mains et je suis surprise à réaliser que cela ne se voit pas ! Comment font les auteurs pour réussir un texte aussi bien écrit alors qu’ils ont forcément des styles différents ? L’histoire de Holly et Alex est parfaitement amenée et le lecteur se laisse entraîner dans cette comédie romantique attachante.

meilleure-chose-qui-me-soitDepuis qu’ils se connaissent, Holly et Alex se sont toujours beaucoup appréciés. Sont-ils meilleurs amis ou bien leur histoire va-t-elle plus loin ? Quand Alex veut avouer à Holly qu’il aime, il la retrouve dans les bras d’un autre. Lorsque c’est Holly qui veut parler de ses sentiments, Alex lui coupe la parole pour lui raconter la folle nuit qu’il vient de passer avec une fille. Bref, pour ces deux jeunes gens, ce n’est jamais le bon moment. Alors quand Holly déménage, c’est sur un malentendu qu’ils se quittent.

Presque dix ans se sont écoulés depuis que cette sublime fille qui était sa meilleure amie a quitté la ville de Mosthston. Suite à de fâcheuses circonstances, Alex décide de quitter sa ville natale et d’aller trouver du travail à Londres. Londres… la ville où Holly habite désormais. Se souvient-elle de lui ? A-t-elle beaucoup changé ? Une histoire pas réellement originale mais tellement bien écrite : un grand bol d’air frais.

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée est un roman que l’on dévore et où on se prend à analyser les choix de vie des deux personnages. Holly a été traumatisée par un événement survenu pendant son adolescence et Alex ne s’est pas réellement remis de la mort de sa mère. Laura Tait et Jimmy Rice ont réussi leur pari et signent un roman tout à fait touchant.

Laura Tait & Jimmy Rice

Laura Tait & Jimmy Rice

J’ai particulièrement apprécié le fait qu’il y ait une double narration. Cela nous permet de voir les sentiments et les interprétations des deux protagonistes. De même, les différents flash-back nous amènent l’histoire petit à petit, ce qui permet de garder une part de mystère. Cela est tout de même un peu frustrant par moment ! Si le suspense, quant à lui, n’est pas du tout au rendez-vous, on le laisse volontiers au placard le temps d’un intermède romanesque.

« – J’ai quelque chose à te dire.

– A propos d’hier soir, c’est ça ? C’était comment ?

Je me trompe, ou c’est une pointe de sarcasme que je discerne dans sa voix ? […]

– Justement, c’est de ça que je voulais te parler. J’ai essayé de t’appeler. Je…

-Oh, oui. Désolé, je n’ai pas décroché, lance-t-il avec un grand sourire en se mettant du déodorant sous les bras. J’avais une fille à la maison, et j’étais assez occupé. Si tu vois ce que je veux dire… »