Resident Evil : Code Veronica de S.D. Perry est sorti le 10 juillet dernier chez Milady. Claire et Chris Redfield tenteront de se retrouver non sans difficultés : Umbrella a créé de nouvelles armes biologiques terrifiantes et redoutables !

Dans Code Veronica, nous retrouvons l’ancien membre des S.T.A.R.S Chris Redfield ainsi que sa sœur Claire, rencontrée dans La Cité des Morts. Claire tente de retrouver son frère et va se faire piéger par Umbrella. Elle sera emmenée sur une île dirigée par les Ashford, une famille de psychopathes qui adorent faire des expériences sur les humains. Cependant, les choses ne vont pas se passer comme prévu : l’île subit une attaque et très vite les employés d’Umbrella se transforment en zombies et les différents monstres sont relâchés.

resident-evil-code-veronicaClaire devra réussir à quitter l’île et à retrouver son frère. On se doute que ce ne sera pas simple et c’est avec plaisir qu’on retrouve une Claire forte qui n’hésite plus à tuer pour survivre. Elle a gardé son grand cœur mais n’oubliera jamais ce qu’elle a vu à Racoon City. Chris, quant à lui, est persuadé d’être hors de portée d’Umbrella mais sa planque n’est peut-être pas si sûre que ça… Quand il découvre où est enfermée sa sœur, il n’hésitera pas braver le danger pour la sauver. Est-ce qu’il arrivera à temps ? Pas si sûre…

S.D. Perry a très bien écrit la saga Resident Evil et plonge le lecteur dans un univers terriblement stressant. Si certains trouveront que les différents tomes se ressemblent, je trouve pour ma part que le suspense est toujours au rendez-vous. Les personnages changent souvent même si on finit par les retrouver dans d’autres tomes et c’est un choix de l’auteur que je trouve intéressant. Cela nous permet de nous attacher à certains, tout en priant pour qu’ils ne meurent pas. En effet, depuis le début de Resident Evil, l’auteure n’a pas hésité à tuer pas mal de personnages importants. Impossible de savoir qui restera à la fin.

Code Veronica est un tome encore plus surprenant car nous faisons la connaissance des Ashford, des êtres franchement flippants ! Un tantinet schizophrènes, ils sont à l’origine de la création des différents monstres apparus dans les autres tomes. Ils ont évidemment encore plein de surprises pour nous et n’hésitent pas à lancer leurs créatures aux trousses de Claire.

En résumé, Code Veronica est loin d’être décevant. Suspense, action, horreur et trahison sont au rendez-vous. Nous découvrirons encore plus de secrets dont un en particulier qui concerne le très mystérieux Trent. J’ai hâte de lire la suite !

« Cette garce ne s’en sortirait pas comme ça. Il la trouverait… ou, mieux encore, il attendrait qu’elle vienne à lui, ce qu’elle ne manquerait pas de faire. Il pourrait l’observer, rester en planque comme un prédateur guettant sa proie.

Mais pourquoi la tuer tout de suite, alors que tu pourrais si bien t’amuser avec elle d’abord ? C’était la voix d’Alexia qui lui rappeler leurs jeux d’enfants et le plaisir qu’ils avaient partagé au cours de leurs propres expériences où ils regardaient leurs sujets souffrir et mourir des supplices qu’ils leur inventaient. Vivre ensemble des choses aussi intimes avait tressé des liens d’acier entre eux… »