L’intrigue se resserre pour ce début de saison d’Extant.

La saison 2 démarre sur les rotules, ellipse temporelle de six mois, adieu (définitif ?) à Goran Visnjic le temps de l’épisode de reprise, Halle Berry bénéficie maintenant de l’aide de Jeffrey Dean Morgan dans le rôle d’un chasseur de primes un peu bougon pour sa saison 2. Et l’alchimie crépite enfin ! Mais voilà le hic, entre les deux saisons, Molly s’est retrouvé internée dans un centre de rétablissement (à savoir un hôpital psychiatrique) pour mieux gérer sa colère. Son personnage a changé, elle est beaucoup moins calme qu’avant, et cette fois-ci, est bien décidée à prendre les choses en main et attaquer plutôt que subir. Dieu merci pour cette reprise en main, car le talent de Berry se perdait dans l’insipidité de la saison précédente.
Oubliée la saison précédente d’Extant, un peu plate où il fallait attendre neuf épisodes pour qu’il se passe quelque chose, d’entrée les deux premiers épisodes donnent le ton, une enquête vient accompagner l’intrigue et il faut s’attendre à un complot avec de l’action. Le mercenaire J.D. croise la route de Molly suite à une rencontre inopinée sur une scène de crime. Et roulements de tambour… derrière la conspiration à la place de Michael O’Neill se cache David Morrissey !

©CBS

©CBS

Comme on s’en doutait, le fils hybride de Molly a survécu à l’explosion, et avec sa croissance exponentielle, en l’espace de quelques mois il ressemble à un homme dans la trentaine qui sème sa semence partout dans l’espoir d’envahir la Terre. Ou alors on ne se doute de rien du tout et il n’était pas le seul représentant de la race extraterrestre sur notre planète ce qui ouvrirait la porte à d’autres possibilités. En tout cas, ce danger imminent invisible au grand public doit être combattu, priorité de Molly puisqu’elle veut retrouver cette progéniture pour éliminer la menace.
Autre point prévisible d’Extant, la nouvelle direction du labo (incarnée par Hilarie Burton, la femme de Jeffrey Dean Morgan) se dirige vers une militarisation des « humanichs ». Totalement stéréotypée dans ses robes moulantes et son rôle de messager « mes supérieurs ont d’autres idées derrière la tête », mouais… La problématique de l’intelligence artificielle (sujet très populaire ces derniers temps, dites donc) avec le développement personnel d’Ethan (Pierce Gagnon qui grandit car non, ce n’est pas un vrai robot, qu’on explique par un changement de corps d’Ethan) se retrouve un peu écartée du fil conducteur pour le moment. D’ailleurs, étonnamment, Molly a très peu exprimé son envie de revoir son fils… Ce-dernier se trouve sous la garde légale de Julie, la petite assistante ambitieuse qui ne joue plus avec les gentils. Forcément, les retrouvailles entre les deux femmes promettent un autre genre d’étincelles.

Beaucoup de pistes à explorer pour cette seconde saison dont ce début surprend agréablement. Par rapport aux épisodes précédents, cette reprise s’avère plus énergique, et surtout plus distrayante pour qu’on veuille continuer à la suivre. En cours de route, certains personnages ont disparu de la circulation, on les retrouvera peut-être.

(P.S. : Pour les fans des Frères Scott, ils souriront en voyant réunis à l’écran Tyler Hilton et Hilarie Burton.)