C’est sur CBS que Zoo débarque pour un état sous le signe de la savane et des animaux sauvages.

Adapté du roman de James Patterson, Zoo est la série estivale de CBS. James Wolk (The Crazy Ones) joue Jackson Oz, un docteur en biologie qui voit les animaux de la savane attaqué ses plus pros collaborateurs.
A Los Angeles, deux lions sèment la terreur et des chats disparaissent en nombre.

Zoo

©CBS

Le pitch semble assez limité pour une déclinaison en série et pourtant CBS a pris le pari. Les producteurs et scénaristes d’Alias propsoent un premier épisode très dépaysant au coeur de la savane. Mais au fil des minutes, on se demande bien où va la série. Rien n’est vraiment raconté durant ces 45 premières minutes, le vide abyssale de cet épisode cache forcément des idées laissées pour plus tard. Les attaques d’animaux sont mal rythmées et, évidemment, l’incrustation des animaux est parfois hasardeuse. Un sentiment de se trouver devant un téléfilm fauché d’attaques d’animaux se fait sentir…

Mais la production value est de bonne facture, les paysages sont magnifiques et on sent tout le poids du règne animal dans cette Afrique safarienne. Mais il faut bien avouer que rien n’est vraiment prenant. La montée en puissance est inexistante et tout ce premier épisode repose sur une succession de scènes basées sur un même calque. Les personnages sont plutôt bien identifiés et il faudra assurément plus d’un épisode pour les prendre d’affection.

Les réflexions sur la place de l’Homme parmi les animaux sont effleurées par tous les personnages poussant la série à assurément amener le débat dans les prochains épisodes. Reste à savoir si les animaux vont être juste des faire-valoir de la violence ou si l’empathie et la compassion ne seront pas artificielles.

zoo

©CBS

Ce premier épisode de Zoo échoue même dans sa mission de donner envie de revenir. Restent que l’aura du projet et le potentiel du livre font le travail et la curiosité sera de mise pour découvrir si oui ou non Zoo vaut le détour.