Clipped marque le retour des créateurs de Will & Grace David Kohan et Max Mutchnick dans une sitcom.

Ce ne sont pas les seuls à revenir, puisque l’acteur George Wendt qu’on n’avait pas revu comme régulier dans une série depuis Cheers se remet dans le bain, et dans une moindre mesure l’actrice Ashley Tisdale qui revient également sur le petit écran.

Avec Clipped, TBS réunit un groupe de jeunes qui ont fréquenté le même lycée sans pour autant être amis, au barbier coiffeur d’un quartier de Boston, dans sa nouvelle sitcom multi-caméra. Tout le monde sait bien que les clients des coiffeurs racontent leur vie de A à Z et donc l’idée de situer l’intrigue dans un salon est certainement la meilleure de toute la série car à part ça… La sitcom manque de charme malgré son style tout droit sorti des années 90. Le cast remplit pourtant bien son rôle, à savoir chacun ses petits soucis pour éviter aux personnages d’être linéaires, avec la girl next door de service aux problèmes financiers, l’athlète au grand cœur, le bizarre qu’on aime quand même, la bixesuelle qui deadpan à mort, le patron colérique victimisé, et le couple gay obligatoire.
Les acteurs sont loin d’être des novices, ils ramènent avec eux leurs fidèles et chacun pourra y trouver son compte. Mention spéciale à Lauren Lapkus (Orange is the New Black) vue récemment dans Jurassic World qui arrive à faire rire de par sa gentillesse sarcastique, si ça existe. Pour les plus nostalgiques, on retrouve Wendt qui joue un papa ours pour ces petits jeunes qui essayent de s’y retrouver dans la vie. Des gens pourront y voir une version gay de son personnage dans Cheers d’ailleurs. Et pour les plus jeunes, l’ancienne héroïne de High School Musical, Ashley Tisdale, incarne avec crédibilité une blonde terre-à-terre. Autre bon point, le show ne repose pas sur un seul personnage, non, c’est bien l’ensemble qui prime.

©TBS

©TBS

Comme dans tous les lieux de travail, des sentiments se développent, pas forcément réciproques bien entendu, ce qui va créer des affinités et des situations comiques. Toutefois, le rythme des dialogues ne s’écoule pas naturellement. En tout cas, toutes les populations en prennent pour leur grade, que ce soit sur la race, l’orientation sexuelle ou sur l’âge. Le problème réside principalement dans les rires. Chaque réplique cherche à faire rire, et on nous le fait comprendre pas si subtilement avec l’enregistrement, tout comme l’autre sitcom de la chaîne, 2 Broke Girls. Mais là où 2 Broke Girls utilise la vulgarité, les deux premiers épisodes de Clipped réussit à faire esquisser un sourire sans être grossier. Enfin, au moins, dans Clipped ils vont plus loin qu’un échange de répartie, il y a un véritable dialogue entre les personnages.

(P.S. : Les acteurs ont du potentiel, mais à voir ce qu’ils en font…)