Le remake de la série anglaise du même nom revient pour sa saison 3 sur ABC.

La saison 3 de Mistresses reprend l’histoire quelques heures après la fin de la saison 2. Sur la plage, une scène avec Joss (Jes Macallan) et Harry (Brett Tucker) en pleine action se déroule un court moment après que Scott ait préparé son mariage surprise… La relation entre la jeune blonde et son beau-frère avait suivi son cours logique au cours de la saison 2, et leur dynamique fonctionnait bien, les scénaristes jouent un joli coup en concrétisant le couple. Comme quoi, l’amour ne se commande pas. D’autre part, on le savait depuis un moment déjà, mais Alyssa Milano ne fait plus partie du casting de cette saison. En y regardant de plus près après ces deux premiers épisodes, la série n’exclut pas entièrement un retour possible de son personnage tellement sa sortie reste dans le flou et abrupte. Bon point pour le season premiere d’avoir fait venir le temps de boucler leurs storylines Jason George (promu en régulier dans Grey’s Anatomy) et Jason Gerhardt pour rationnaliser le départ. Le triangle amoureux Joss-Harry-Savi au centre de l’intrigue de la saison précédente trouve enfin son dénouement, mais ils ne sont pas encore arrivés au ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants, d’autres obstacles surgissent sur leur route. Par exemple, pour autant, Scott (Justin Hartley) figure toujours dans le tableau de cette saison alors que Joss a bien mis les points sur les i avec lui. Et d’autres love interests pourraient bien s’afficher.

©ABC

©ABC

L’arc d’April (Rochelle Aytes) continue un peu sur le même chemin, sa fille Lucy la déteste et n’est pas prête à lui pardonner le mensonge sur son père qui n’était pas mort, mais qui s’avère finalement vraiment mort. Elle récupère par la force des choses le fils caché de son mari, et l’adulte qui lui sert de gardien, même si Mark ressemble plus à un gamin qu’à une personne responsable. Bien sûr, on anticipe que dans quelques épisodes, un petit rapprochement va s’effectuer entre ces deux-là, car on est dans un soap, et la romance s’insère partout.
Quant à Karen (Yunjin Kim), toujours isolée des autres, elle s’enfonce dans ses histoires tordues. Dans la saison 1, elle devait s’occuper d’un sociopathe, dans la 2, c’est elle-même qui tournait mal, et dans celle-ci, elle essaye de trouver la rédemption. En espérant qu’elle finisse par trouver sa voie, car la voir se perdre et se chercher commence à lasser…

©ABC

©ABC

La remplaçante de Savi incarnée par Calista Raines, une styliste de renom qui semble avoir des problèmes conjugaux et qui croise par hasard la route de Joss, réussit à ne pas décevoir. Elle dit d’ailleurs qu’elle a toujours rêvé d’avoir une sœur… la relation Joss/Calista en prend le chemin, surtout avec le départ de la véritable sœur. Je craignais un peu l’arrivée de Jennifer Esposito, car se mettre à la place d’Alyssa Milano, c’est loin d’être évident surtout pour la véritable « star » d’une série. Mais après ces deux épisodes, elle s’en sort très bien, et son personnage sur mesure un peu exaspéré et sarcastique lui colle parfaitement.

En tout cas, c’est bien Mistresses qu’on retrouve, avec ses chansons langoureuses, ses draps à 300$, ses gens beaux et riches et son drame. On peut espérer de cette nouvelle saison autant de pleurs que de rires. Le départ de Milano aide au côté soap de la série et on peut le voir comme un atout pour rebooster l’histoire.

(P.S. : Les six degrés de séparation frappent encore, enfin, même pas besoin d’autant car dans la série, on retrouve deux anciens d’Eureka en les personnes d’Ed Quinn et Kavan Smith.)